Avertir le modérateur

Consommation

  • DE A à Z, LE MEILLEUR DE LA CHAMPAGNE

    58.jpgLes très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés.

    62-2.jpgOn a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle.56.jpg

     

    La méthode champenoise

    La méthode de la prise de mousse est rattachée généralement au nom de Dom Pérignon, génie gustatif du xviiie siècle, qui réalisa les premiers vins “tumultueux”, emprisonnés dans les bouteilles épaisses, aptes à résister à des pressions de quelque 6 kg. Elle consiste à additionner au vin tranquille obtenu après de subtils coupages et assemblages une liqueur de tirage dont la dose de sucre est définie selon le type de produit que l’on désire, et d’un levain de levures sélectionnées.

    64-2.jpgLe vin est immédiatement embouteillé et mis en cave à une température de 10 à 12 °C. Une seconde fermentation alcoolique va s’effectuer. Elle durera des mois, et maintiendra le gaz carbonique sous pression dans les bouteilles qui sont alors posées sur des “pupitres” qui permettent de varier à l’infini la position des bouteilles. C’est l’opération de remuage qui consiste à incliner et à tourner les bouteilles. Certains spécialistes “manipulaient” 30 000 à 40 000 bouteilles par jour (aujourd’hui, ce sont surtout des gyropalettes automatiques qui le font) ! Quand le dépôt est rassemblé vers le goulot, il est expulsé à basse température. À la place des centilitres de liquide dégorgés (de 4 à 8), on rajoute une liqueur de complément, la liqueur d’expédition, constituée de vins vieux et de sucre dont la dose varie selon le type de mousseux recherché : brut, sec… Cette vinification ne ressemble à aucune autre puisque les opérations de coupage et de chaptalisation sont les déterminants d’une production de qualité.

     



     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

     

    Michel ARNOULD et Fils
    Paul BARA
    Brigitte BARONI
    BEAUMONT des CRAYÈRES
    BERTHELOT-PIOT
    BLONDEL
    BONNET-GILMERT
    BOURDAIRE-GALLOIS
    BOURGEOIS-BOULONNAIS
    R. BOUTILLEZ MARCHAND
    Christian BRIARD
    Edouard BRUN & Cie
    CAMIAT et Fils
    Jean-Yves de CARLINI
    De CASTELNAU
    J. CHARPENTIER
    CHARPENTIER
    CHASSENAY d'ARCE
    COLLET
    Charles COLLIN
    COQUARD-BOUR
    CORDEUIL
    Emmanuel COSNARD
    Champagne R.H. COUTIER
    CUPERLY
    Florence DAUPHIN
    Sébastien DAVIAUX
    Franck DEBUT
    Jacques DEFRANCE
    DEKEYNE et Fils
    Veuve A. DEVAUX
    Pascal DEVILLIERS
    André DILIGENT et Fils
    Veuve DOUSSOT
    Emmanuel DRAVIGNY
    EGROT et Filles
    ELLNER
    Champagne FANIEL-FILAINE
    Hubert FAVIER
    FLEURY-GILLE
    FRANCOIS-BROSSOLETTE
    GATINOIS
    Domaine B. GIRARDIN
    GOSSET
    H. GOUTORBE
    GRASSET-STERN
    Champagne GRUET
    HAMM
    HUGUENOT-TASSIN
    Louis HUOT
    JEAUNAUX-ROBIN
    KRUG
    P. LANCELOT-ROYER
    LAURENT-PERRIER
    Xavier LECONTE
    Éric LEGRAND
    LEGRAS et HAAS
    LEJEUNE-DIRVANG
    Veuve Maurice LEPITRE
    Laurent LEQUART
    Alain LITTIÈRE
    LOMBARD et Cie
    Xavier LORIOT
    Gérard LORIOT
    DE LOZEY
    MANNOURY
    MÉDOT
    Charles MIGNON
    Pierre MIGNON
    Albert de MILLY
    MOREL Père et Fils
    MORIZE Père et Fils
    MOUSSÉ-GALOTEAU et Fils
    Yvon MOUSSY
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD
    G.H. MUMM
    Étienne OUDART
    Hubert PAULET
    Ghislain PAYER
    PÉHU-GUIARDEL
    Jean-Michel PELLETIER
    PERRIER-JOUËT
    Daniel PERRIN
    PHILIPPONNAT
    POL ROGER
    Louis ROEDERER
    ROGGE-CERESER
    ROYER Père et Fils
    De SOUSA et Fils
    Eric TAILLET
    TAITTINGER
    De TELMONT
    THÉVENET-DELOUVIN
    Alain THIÉNOT
    Diogène TISSIER et Fils
    J.M. TISSIER
    André TIXIER & Fils
    Michel TURGY
    De VENOGE
    VERRIER & Fils
    VEUVE OLIVIER et Fils
    VIGNON Père et Fils
    VINCENT D'ASTRÉE
    VRAIN-AUGÉ


    Rechercher par région :
    Alsace 
    Beaujolais 
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura 
    Savoie
    Languedoc 
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord 
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

    Consulter l'index général des producteurs
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

     
     
  • GUIDE 2018 : EN BOURGOGNE, LES VINS N’ONT JAMAIS ETE AUSSI BONS

     

    La force des sols est omniprésente, et on ne doit s’intéresser qu’aux vignerons dignes de ce nom, ceux qui pratiquent l’amour du terroir associé à une convivialité exemplaire, et c’est ce qui compte ici, tant cela peut manquer dans d’autres régions. Car ici, le vin est avant tout un art de vivre. On partage un moment (et on boit un “canon” en même temps) avec ces vignerons talentueux et passionnés, souvent très discrets, mais avec lesquels on partage, quand on les connaît, une convivialité rare.

     

    En blancs, on le sait, c’est ici que l’on excite ses papilles avec quelques-uns des plus grands vins du monde, de Meursault à Chablis, de Puligny à Corton. Les rouges sont tout aussi formidables, dans une série de millésimes particulièrement savoureux, pratiquement sans discontinuer depuis les années 2000, même si, le gel et la grêle n’ont pas facilité la tâche des vignerons.

     

    Bien sûr, il s’agit de savoir faire le bon choix, tant la complexité des classements en crus, clos, climats, et le fait qu’un vigneron puisse posséder une multitude de crus dans un périmètre très restreint (quelques ares…) ne peuvent que multiplier les différences. La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime. Du grand art.

     

     

    Le vignoble bourguignon

    La Bourgogne s’étend sur 25 000 ha de vignes en production (63% de vins blancs et 37% de vins rouges), avec 100 AOC et 3 niveaux d’appellations : Grands Crus, Communales et Premiers Crus, et Régionales.

     

    Les terroirs bourguignons

    Le vignoble s’étale sur les reliefs de la bordure ouest du fossé tectonique de la Bresse, occupant les premières pentes bien exposées à l’est, à une altitude modérée de 200 à 400 m sur les terrains sédimentaires de la couverture mésozoïque souvent faillés et basculés comme le Mâconnais, le Chalonnais et la Côte jusqu’à Dijon, la Côte représentant le sommet de la hiérarchie des Grands Crus.

    L’architecture et la morphologie de la Côte sont bien spécifiques pour deux raisons principales : la structure, jusqu’ici monoclinale, devient tabulaire, et la limite ­Jurassique-Tertiaire bressan est toujours un contact de faille à fort rejet vertical. Les chaînons ont disparu, et sont remplacés par des gradins de failles. Une côte ayant valeur d’abrupt de faille domine systématiquement la plaine bressane. Cette morphologie va influencer la disposition du vignoble : il sera souvent restreint au talus de pied de Côte. Le changement structural s’effectue au passage de la Dheune axée sur la bordure tectonique septentrionale du fossé de Blanzy. Les plateaux situés à l’ouest d’une ligne Dijon-Chagny forment deux gradins tectoniques.

    À l’ouest, le compartiment de “La Montagne” est le plus élevé (600 m) ; il est structurellement abaissé par rapport au Morvan et à la dépression marneuse liasique périphérique.

    À l’est, le compartiment de “l’Arrière-Côte” (400 m) est à son tour effondré par rapport au précédent. Sur la transversale de St-Romain-Meursault, les rejets verticaux sont de 120 m et 300 m. Le rejet de la bordure du fossé est plus difficile à apprécier. Cependant, à Meursault, les calcaires à faciès Rauracien, qui ont leur toit à 400 m sur le rebord du plateau, sont abaissés à 200 m dans le village. Encore ne s’agit-il que de l’une des fractures de bordures. Mais le rejet total peut atteindre sous la Bresse 1 700 m.

    La tranche du plateau occidental qui constitue la “Côte” peut être subdivisée en trois parties du sud au nord : la “Côte de Beaune”, la “Côte des Pierres”, la “Côte de Nuits”. Aux processus qui interviennent normalement dans la formation des sols de pente : altération de la roche mère, érosion, culluvionnement, dépôt d’éboulis, s’ajoutent les perturbations liées à l’action de l’homme : défrichement, défoncement, remontées de terre, apports allochtones.

    Il en résulte une grande variabilité des caractéristiques telles que profondeur, pierrosité, texture.

    L’implantation du vignoble répond à une nécessité d’ensoleillement maximum qui se trouve réalisée sur ce versant de direction générale N.N.E. – S.S.W. Quant à sa position sur le versant, elle s’échelonne souvent entre 220 et 320 m, parfois 370 m.

    Le cru se définit comme un produit émanant du sol, caractérisé par un bouquet original se maintenant à travers les vicissitudes climatiques. Au début du xviie siècle, la différenciation des vins est liée, non plus à la seule personnalité des propriétaires, princes ou moines, mais à l’origine géographique : c’est ainsi que les meilleurs vins étaient localisés près de Beaune en vue d’une consommation rapide et de Nuits pour leur aptitude à la garde. La notion de “climat” apparaît au milieu du XVIIIe siècle.

    À l’origine du cru se trouve l’association d’un sol, d’un micro-climat et d’une plante qui définissent des facteurs naturels. La pierrosité (pourcentage de cailloux et graviers) donne lieu à des observations de même type : très faible pour les appellations Bourgogne, elle présente deux phases distinctes pour les Grands Crus : 10 à 20 % par exemple à Corton et autour d’une moyenne de 35 % pour les autres. Le calcaire est toujours en quantité très faible dans les appellations Bourgogne, avec une exception pour un profil sableux, et présente deux phases pour les Grands Crus : 40 à 50 % essentiellement pour Corton, 10 à 20 % pour les autres. Ce sont les sols bruns ou bruns calcaires hydromorphes sur argiles ou cailloutis plio-quaternaires pour les appellations Bourgogne, les sols bruns calcaires sur marne ou calcaire marneux pour une partie des Grands Crus, les rendzines sur calcaires fissurés pour les autres. Dans la grande majorité, les profils en appellation “Grands Crus” et “Premiers Crus” se situent dans les unités de sols de versant sur matériaux en place.

     

    LES MEILLEURS VIGNERONS BOURGUIGNONS

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

     

    BADER MIMEUR
    Clos BELLEFOND
    Domaine BERTAGNA
    Domaine BERTHAUT-GERBET
    Domaine Guy BOCARD
    Domaine Albert BOILLOT
    Domaine René CACHEUX et Fils
    Domaine Jacques CARILLON
    Domaine du CHARDONNAY
    Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX
    Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT
    Domaine COUDRAY-BIZOT
    Bruno DANGIN
    Eric DARLES
    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils
    Domaine DENUZILLER
    Gérard DOREAU
    Frédéric ESMONIN
    Domaine FOUGERAY de BEAUCLAIR
    Domaine Pierre GELIN
    Domaine Alain GEOFFROY
    Domaine Jean GIRARD
    Domaine Jean-Jacques GIRARD
    GLANTENET Père & Fils
    Domaine Antonin GUYON
    Domaine Pascal HENRY
    Château de L’HESTRANGE
    Domaine Albert JOLY
    Domaine JOMAIN
    Clos des LAMBRAYS
    Domaine Pierre MAREY et Fils
    Domaine des MEIX
    Domaine des MONTS LUISANTS
    Sylvain MOSNIER
    Jean-Marie NAULIN
    Domaine NINOT
    NORMAND Sylvaine et Alain
    Domaine Manuel OLIVIER
    Domaine Gérard et Laurent PARIZE
    Domaine de PISSE-LOUP
    Domaine de la POULETTE
    Domaine Michel PRUNIER et Fille
    Domaine Guy ROBIN
    Domaine SANGOUARD-GUYOT
    Gérard TREMBLAY
    Domaine Alain VIGNOT
    Domaine VIRELY-ROUGEOT

    Rechercher par région :

    Alsace 
    Beaujolais 
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura 
    Savoie
    Languedoc 
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

    Consulter l’index général des producteurs
    A – B – C – D – E – F – G – H – I – J – K – L – M – N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X – Y – Z

     
     
  • La qualité actuelle des vins et des millésimes

     

    vintag.pdf.jpg

    Il n’y a que des millésimes plus délicats que d’autres. Les techniques ont évoluées dans le bon sens, les vignerons savent parfaitement anticiper, gérer leur vignoble.

    Néanmoins, il faut savoir expliquer la spécificité de telle ou telle année. Quand on goûte des 2002 ou 2004 en Médoc, ils sont meilleurs que le 2003 pour lequel tout le monde s’enthousiasmait ! 

    2015 : c’est le grand millésime depuis cinq ans, toutes régions confondues. Puissance et distinction, il a tout.

     - À Bordeaux, des pluies quand il le fallait, un bel ensoleillement, d'où sa couleur très fonçée, tirant sur le noir. Il a de bons degrés, est équilibré et long en bouche, ce sera un millésime de garde.

     - En Bourgogne, les rouges sont d'une très belle maturité, aucune pourriture et un excellent équilibre entre sucre et acidité. Les vins sont soyeux, ont des tanins ronds avec une belle concentration. Les blancs sont gras, tirant sur le fruit.

     - Dans le Rhône, pour les blancs comme pour les rouges, Quantité et qualité se rejoignent, les vins ont des degrés magnifiques et ont bénéficié d'une parfaite maturité. Le rouge peut être comparé aux 2010 : belle maturité, avec beaucoup de fruit, des tanins veloutés, un vin chaleureux, puissant, équilibré, très long en bouche.

    La Provence (beaux rouges concentrés, rosés très fruités, avec beaucoup de finesse, blancs très expressifs, subtils et denses à la fois), la Corse, la Loire, l’Alsace et le Languedoc (équilibre et fraîcheur, acidité modérée, des vins très aromatiques, de belle évolution), le Sud-Ouest (rouges plus souples que le 2014), sont aux mêmes niveaux qualitatifs.

     

    2014 : comme les 2008 ou 2011, il pâtit de sa position historique entre les deux millésimes qui l’encadrent.

     - En rouges, il est pourtant excellent, classique : volume, structure, fruité, concentration, c’est un bon millésime de garde à Bordeaux (vraiment de très jolis vins, très belle couleur profonde, structure importante, sur le fruit, des tanins très mûrs, un très bel équilibre et un très bon potentiel de garde), en Bourgogne (belle année, sur le fruit grâce à un raisin bien mûr, avec une belle matière, facile à boire), et dans le Rhône ou le Sud-Ouest (où les tanins sont particulièrement équilibrés, un vin de garde).

    La Loire (bel équilibre et des tanins soyeux, traduisant la bonne maturité du Cabernet franc, des vins fruités, précis) et la Provence suivent, et le Languedoc a signé un excellent millésime, où la fraîcheur se mêle au velouté, très agréable à déguster rapidement.

    - En blancs, les liquoreux sont exceptionnels en Alsace, dans la Loire ou à Bordeaux, dans la lignée de l’extraordinaire 2007. Les blancs secs de ces mêmes régions sont très séducteurs : à Bordeaux, des taux records de sucre et de puissance se sont alliés à une fraîcheur séductrice, en Bourgogne, on est sur un vin minéral avec une belle tension, gras, d’une belle couleur claire.

     

    2013 : c’est le plus difficile des 10 dernières années, c’est comme cela, et ce n’est pas de la faute des vignerons. Néanmoins, toutes les régions ne sont pas à la même enseigne. Les réussites sont dans le Guide, et, dans ce cas, ce sont de vrais vins “plaisir”.

     - En rouges, le Languedoc, suivi de la Corse et de la Provence (beaux vins gourmands), ont réussi un excellent millésime. La Bourgogne et le Rhône s’en sortent relativement bien, Bordeaux et la Loire sont les deux entités qui ont le plus souffert. Les vins réussis dans ce (très) petit millésime se révèlent être assez délicats, et à boire rapidement. Globalement (les exceptions existent, naturellement), la région libournaise et Pessac-Léognan ont mieux réussi que le Médoc.

     - En blancs, la Bourgogne et Bordeaux ont sorti un excellent millésime, prometteur, comme l’Alsace ou la Vallée du Rhône.

     

    2012 : c’est le plus surprenant, car on ne s’attendait pas à une telle évolution. C’est un millésime très homogène. S’il est déjà très bon à boire maintenant, grâce à sa belle acidité, il peut aussi se conserver.

     - En rouges, il est superbe à Bordeaux comme en Bourgogne, un beau millésime classique et très équilibré. Le Rhône et la Loire peuvent en dire autant, même si les vins sont moins structurés, et la Provence a sorti des vins tout en finesse et souplesse.

     

    - En blancs, l’ensemble des régions proposent un beau millésime avec, un cran au-dessus, l’AlsaceBordeaux, la Bourgogne (très grand millésime, à Chablis comme dans la Côte de Beaune), et le Rhône. Les liquoreux ne sont pas bien enthousiasmants.

     

    2011 : c’est une réussite partout, une très grande année en Languedoc, en Provence, dans le Rhône (parfaitement équilibré, belle couleur, tanins souples et structurés, semblable aux 2008 et 2000, qui était un beau millésime qui a très bien évolué), ou en Bourgogne, en blancs comme en rouges (beaucoup de fruit, des vins soutenus et assez tannique, de garde). Les liquoreux d’Alsace et de la Loire atteignent les sommets.

    À Bordeaux, en rouge, un printemps chaud et sec, un été frais et ensuite, puis un très bel automne ont donné ce millésime séducteur, à la fois mature et distingué, on peut le rapprocher du beau 2008, tout aussi classique. C’est un très grand millésime en blanc sec comme en liquoreux.

     

    2010 : il fait partie, avec 2015 et 2009, de la splendide trilogie de ces vingt dernières années ! Très proche du 2009, il est plus fermé, et demande de la patience.

    À Bordeaux, les rouges ont tout : belle robe rouge sombre, arômes de fruits noirs intenses, jolie fraîcheur en bouche, des tanins aux grains raffinés, une très belle structure, beaucoup d’ampleur, d’élégance, de finesse, un très grand millésime, très prometteur.

    En Bourgogne, pour les rouges, vendanges fin septembre, très belle arrière-saison et des rendements très faibles, expliquent ces couleurs profondes et cette très bonne structure, des vins d’une grande maturité. En blancs, des vins bien équilibrés, qui se caractérisent par une belle minéralité, très charmeurs.

    En Rhône, des vins colorés, avec de la mâche, une belle texture, beaucoup de fruité, de la puissance.

    Les blancs secs comme les liquoreux sont à un très haut niveau en Alsace, dans le Sud-Ouest et dans la Loire, quant les rouges associent matière et distinction dans toutes les régions, particulièrement en Languedoc.

     

     

    2009 : actuellement, c’est certainement le plus beau millésime qui soit, classique, à l’inverse d’un 2005, grand, certes, mais aussi atypique à cause de la chaleur intensive. En 2009, l’acidité est également présente, ce qui apporte cet équilibre entre la puissance et l’élégance, cette fraîcheur naturelle qui signe les vrais grands vins.

     

    Bordeaux, en Bourgogne, en blancs secs ou en liquoreux, ce millésime est réussi dans toutes les déclinaisons et dans l’ensemble des appellations.

    - En rougesBordeaux et la Bourgogne atteignent vraiment les sommets, Le Rhône est également à l’origine d’un grandissime millésime.

    - En blancs, la Bourgogne a sorti l’un de ses plus grands millésimes, dans la lignée du 2008 (garant d’une exemplaire minéralité), mais d’un style différent, les deux de garde, le 2009 provenant d’une année “solaire”, des vins racés, mûrs, remarquables, très sur le fruit, avec des notes toastées, grillées, un peu moins minéral. Le Rhône suit.

  • L'ACCORD PARFAIT DES METS AVEC LES MEILLEURS CHATEAUNEUF-DU-PAPE

    Domaine André MATHIEUCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine André MATHIEU

    Domaine André MATHIEU 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    André Mathieu
    3 bis, Route de Courthézon
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 72 09 
    Email : contact@domaine-andre-mathieu.com 
    Site : www.domaine-andre-mathieu.com 

    Au domaine familial, transmis de père en fils depuis 1600, André Mathieu a pris la suite de son père en 1987. L’exploitation se répartit maintenant sur 13 ha de Châteauneuf-du-Pape et 4 ha de Côtes du Rhône. Trois Châteauneuf- du-Pape rouges, deux Châteauneuf-du-Pape blancs et deux Côtes du Rhône sont vinifiés et élaborés par André Mathieu.



    La première cuvée Châteauneuf-du-Pape rouge, une cuvée traditionnelle “Domaine André Mathieu”, regroupe les 13 cépages autorisés de l’appellation et dévoile un vin élégant où les tanins se fondent dans la rondeur des arômes. La cuvée spéciale “La Centenaire” est un vin élaboré à partir des plus vieilles vignes de l’exploitation (plantées entre 1890 et 1914). Une complexité aromatique, un vin soyeux aux tanins fins sont les principales caractéristiques de cette cuvée que l’on trouve seulement les plus beaux millésimes. Enfin, la cuvée Vin Di Felibre est un Châteauneuf-du-Pape atypique, dominé par le cépage Mourvèdre et élevé en fûts neufs. Réalisée seulement les très beaux millésimes, une cuvée est produite en quantité très limitée.
    “Le 2015 est un millésime où les deux couleurs de vins rouge et blanc sont tout aussi réussies, nous dit André Mathieu. Très beau millésime du niveau du 2009, pour la cuvée André Mathieu et la cuvée Centenaire. Il se caractérise par une belle concentration, bonne fraîcheur très plaisante, bien marqué par les fruits rouges, d’un beau potentiel de garde. C’est un très beau millésime classique, bien typé Châteauneuf-du-Pape, avec une expression du Grenacheassez exacerbée.
    Le 2016 est un vin plus concentré et plus puissant encore. La vendange était très saine, les vins sont très équilibrés avec du charnu et de la fraîcheur. J’aime faire des vins sur la fraîcheur, je n’aime pas la surconcentration. 
    Je ne produis que 8% de Châteauneuf blancs. Les blancs 2015 ont des arômes de fleurs blanches, vins très fins et agréables. Le Vin Di Felibre est un très beau millésime. En 2015, les vins sont sur la minéralité avec une belle sucrosité, de la complexité, du charnu et de l’élégance, cela fait partie des très beaux millésimes avec un beau potentiel de garde de 5 à 8 ans. Ils sont déjà agréables dans leur jeunesse, surtout la cuvée André Mathieu.
    En Côtes-du-Rhône, les 2016 rouge et rosé sont des vins concentrés et puissants. Les Seriziers 2016, fabuleux, vin très puissant, belle concentration, délicieux arômes de cerise, de kirsch, des vins très agréables dès maintenant mais qui peuvent vieillir 5 ans. Le CDR rosé 2016 est un rosé de saigné, de couleur soutenue un rosé assez vineux idéal pour accompagner un barbecue entre amis.”
    Superbe Châteauneuf-du-Pape Vin di Felibre rouge 2012, intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, aux taninsbien fermes, auquel il faut laisser un peu de temps pour s’exprimer, parfait avec, par exemple, un lapin caramélisé aux épices ou un foie gras poêlé aux raisins. “Une cuvée à 80% de Mourvèdre que j’élève durant 30 mois, c’est un vin au très gros potentiel de garde, très concentré et complexe.” 
    Le Châteauneuf-du-Pape rouge est de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, une cuvée typée, riche et fondue à la fois, à déboucher sur un tendron de veau sauce tomate ou un poulet tandoori. Son Châteauneuf-du-Pape blanc Di Felibre 2015, qui mêle puissance et distinction, est parfumé, intense, aux notes de poire fraîche, tout en bouche, gras mais avec cette nervosité caractéristique, aux nuances d’aubépine et de citron, un vin tout en charpente, classique et franc.
    Tout en nuances, son Châteauneuf-du-Pape blanc 2015, avec des connotations de fleurs et de pain grillé, est d’une très belle expression, alliant ampleur et fraîcheur.
    Goûtez aussi le CDR rouge Les Seriziers, au nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, charpenté, riche au nez comme en bouche, et ce séduisant CDR rosé “Se Sian Accoupagna”, de jolie robe, très gourmand.

     

     

    Domaine Les 3 CELLIERCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine Les 3 CELLIER

    Domaine Les 3 CELLIER 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Famille Cellier
    5 bis, chemin rural de Sorgues
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 02 04 62 
    Télécopie : 04 83 07 58 58 
    Email : les3cellier@3cellier.fr 
    Site : www.3cellier.fr 

    “L'ensemble de nos parcelles de Châteauneuf-du-Pape est disséminé sur la totalité de l'aire d'appellation, ce qui nous permet d'avoir les différents terroirs et de produire des vinsriches et variés apportant chacun une complexité différente. Cependant une des particularités de notre domaine est un îlot d'environ 4 ha sur le plateau des "Terres Blanches" situé au nord de l'appellation. Le sol argilo-calcaire y est recouvert d'une épaisse couche de galets roulés. Ces galets ont un effet bénéfique sur la qualité des raisins car ils emmagasinent la chaleur le jour et la restituent la nuit. Le microclimat de ce lieu nous permet de réussir de grands vins.”
    “Nous avons un très beau 2016, nous dit Ludovic Cellier, belle amplitude thermique qui a favorisé le stockage des polyphénols dans les baies. Des vins très concentrés, une qualité supérieure à 2015, ils me font penser aux 2010. 
    Rendement et volume étaient au rendez-vous (30 hl/ha), ce qui n’est pas négligeable. 
    Un vin très complet, de très beaux équilibres, de la concentration. Pour les blancs des PH relativement bas ce qui donne pas mal de fraîcheur ce qui est donc intéressant, les premières bouteilles seront mises sur le marché au début de l’été. La Roussane est un cépage qui donne des notes de fruits exotiques, poire, pêche, c’est un vin gourmand et puissant à la fois très agréable à déguster.
    Le 2015 est aussi un très joli millésime un peu moins de concentration que 2016. Ce sont des vins très juteux et gourmands, sur le fruit, ils se goûtent très bien même dans leur jeunesse ils sont puissants et frais. Les 2015 et 2016 sont deux millésimes qui pourront se garder en cave, ils en ont le potentiel. Le 2014, un vin plus sur la fraîcheur qui sera agréable à déguster plus rapidement. 
    Notre actualité : le Domaine a eu sa certification en Bio pour le millésime 2016 pour tous nos châteauneufs. Notre père travaillait en respectant la naturenous avons suivi l’exemple et donc tout naturellement nous avons fait la démarche d’une certification Bio. 
    Le plus jeune de nos frères Benoît intègrera le Domaine cette année, il s’occupera du commerce international avec mon épouse.” 
    Le Châteauneuf-du-Pape rouge Éternelle 2015, de couleur profonde, est gras, concentré, aux arômes de fruits macérés, très harmonieux au nezcomme en bouche, évidemment, encore très jeune. “Un vin de terroir, précise-t-on, une seule parcelle vieille de 80 ans, et la sélection des plus belles grappes de cette parcelle. L’expression du Grenache à l’état pur. Le cépage Grenache offre à ce vin tout ce qu’il a de meilleur, tant par sa couleur rouge grenat sombre que par ses notes de fruits frais et épices. Sa structure est puissante mais sans agressivité
    Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Privilège 2013, une cuvée élevée pour 90% en barriques de 12 à 18 mois, de bouche mûre, de très bonne base tannique, un vin charnu, coloré, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte, la prune et une touche poivrée, qui poursuit une belle évolution. 
    Le Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Alchimie 2014 (médaille d’Argent Paris 2015), Grenache (44%), Mourvèdre (23%), Syrah (18%), complété par du Terret noir, de la Counoise et de la Clairette rose, élevé 12 mois en foudres, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, savoureux, tout en bouche et bien classique, très typé.
    En blancs, trois cuvées délicieuses : leur Châteauneuf-du-Pape blanc 2014 (médaille d’Or Paris 2015), au nez subtil, suave en bouche, bouqueté et rond, aux senteurs florales persistantes, à savourer sur des quenelles, le Châteauneuf-du-Pape blanc Réserve 2013, au nez de petits fruits (pêche), bien ferme et suave au palais, à la texture fine et soyeuse, un vin tout en distinction qui se goûte sur un saumon grillé, et le Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée Insolente 2014, 100% Roussane, dont 20% élevés en barriques durant 3 mois, avec des arômes d’agrumes et de chèvrefeuille, de bouche très persistante. 

    Domaine l'ABBE DINE

    Domaine l'ABBE DINE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Nathalie Reynaud - Earl Mireille et Jean Reynaud
    1 480, chemin des Mulets (Caveau : 1 bis, chemin Louise Michel)
    84350 Courthézon
    Téléphone :04 90 70 20 21 et 06 12 66 99 50 
    Email : domainelabbedine@wanadoo.fr 
    Site : www.domainelabbedine.com 

    La Famille Reynaud est installée sur ses terres depuis 5 générations, au moins. Le savoir-faire et les connaissances du travail du sol se sont transmis de père en fils et aujourd’hui de père en fille. 



    Beau Châteauneuf-du-Pape rouge 2014, 90% Grenache de 120 ans, 8% Syrah et 2% Mourvèdre, sur terroir de sables, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, un vin puissant et chaleureux, avec du gras et de la rondeur.
    Bien typé, également, le CDR-Villages 2014, 80% Grenache et 20% Mourvèdre de 60 ans, sur terroir de galets roulés, d’une belle harmonie, puissant, d’une jolie ampleur aromatique, légèrement épicé, alliant souplesse et structure, est un vin très bien élevé, comme le CDR blanc 2015, 100% Clairetteterroir de sables, riche en bouquet (agrumes, amande), harmonieux, qui est à déboucher sur une omelette aux truffes, par exemple.

    Château BEAUCHENECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Château BEAUCHENE

    Château BEAUCHENE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Famille Bernard
    1 452, route de Beauchêne
    84420 Piolenc
    Téléphone :04 90 51 75 87 
    Télécopie : 04 90 51 73 36 
    Email : info@chateaubeauchene.com 
    Site : www.chateaubeauchene.com 

    La famille de Michel Bernard est présente à Orange depuis le XVIIe siècle. “Mesnagers”, c'est-à-dire fermiers jusqu'à la révolution de 1789, ils achetèrent les premières vigneslors de la vente des biens nationaux de 1794. Elles font encore partie du vignoble familial. Depuis 1971, Michel Bernard et son épouse Dominique Vergniaud assument la responsabilité de l'exploitation, qu'ils ont agrandie. En 2004, leur fille aînée Amandine les a rejoint. Aujourd'hui, le Châteauconstitue le siège de vinification et d'élevage des différents vignobles de la famille. Il comprend 70 ha de vignes : Châteauneuf du Pape, Côtes-du-Rhône Villages, Côtes du Rhône. Michel Bernard s’occupe des travaux des cultures et de vinification. Dominique Vergniaud suit l’administration, les ventes en France et au caveau, et Amandine Bernard dirige les ventes à l'export et le marketing et s'occupe personnellement des clients en Europe.
    “A la vente, nous avons les Côtes du Rhône 2016, 2015 et 2014. Et en Châteauneuf-du-Pape, les 2012, 2013 et 2014, nous précise Michel Bernard. Je trouve le 2015 plus puissant que le 2014. Le 2014 est d’un très bel équilibre avec peut-être un peu moins de potentiel de garde. Les 2015 et 2016 sont deux millésimes très riches, charnus, ils ont tout pour eux, les tanins, du fruit, une couleur intense, bel équilibre, bonne concentration, belle persistance aromatique… Les blancs 2016 ont de la puissance.
    Mes filles viennent travailler avec moi : Amandine, déjà, puis Estelle la rejoindra. Estelle est vétérinaire et est en train de se former à l’agronomie et à l’œnologie.
    Ici à Beauchêne, je finalise un musée sur le développement et la vie du vignoble. Il retracera à travers les âges le déroulement de la plantation jusqu’à la mise en bouteilles. Je vais exposer de vieux outils que je possédais ou que j’ai chiné. L‘objectif est d’avoir une démarche pédagogique en expliquant leurs utilisations. Nous recevons beaucoup d’amateurs à Beauchêne, notre région touristique se prête à ce genre d’exercice et cela m’occupera quand mes filles seront là…”
    Beau Châteauneuf-du-Pape rouge Grande Réserve 2012 (80% Grenache, 15% Syrah, 5% Mourvèdrevignes de 100 ans, issues des terrasses alluvionnaire de galets roulés et de sables fauves), très riche, tout en harmonie, complexe et intense, aux connotations d’épices, de fruits rouges mûrs et de poivre, typé, de fort belle évolution.  
    Remarquable Châteauneuf-du-Pape blanc Vignobles de la Serrière 2015, très charmeur, richement bouqueté, alliant puissance et élégance, où se mêlent des notes d’amande et de poire, suave, de bouche persistante, à ouvrir sur un turbot à la crème ou un risotto à la truffe blanche. Leur Châteauneuf-du-Pape rouge Vignobles de la Serrière est typé comme on les aime, bien charpenté, aux notes de prune et de sous-bois, dense et concentré, légèrement poivré en finale, de très bonne évolution.
    Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge Hommage à Odette Bernard 2009, un vin au bouquet complexe, harmonieux, avec ses senteurs de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, un vin bien charpenté, riche au nez comme en bouche. Le CDR rouge Premier Terroir 2012, de couleur intense, souple et vigoureux à la fois, aux nuances de groseille et de cannelle, de bouche savoureuse comme le CDR rouge les Sens de Syrah 2014, épicé, structuré, tout en bouche, au nez complexe (pruneau), un vin charnu, à déboucher sur un boudin noir ou un tajine de poulet aux aubergines. 
    On poursuit avec le CDR rouge Grande Réserve 2015, et le CDR blanc Grande Réserve 2015, Clairette 25%, Grenache blanc 25%, Roussane 25%, Marsanne 20%, Bourboulenc 5%, vif et frais, aux arômes d’agrumes et de fleurs blanches, d’une très jolie tenue en bouche, et CDR blanc Viognier 2015, plus rond.
    Le jardin à la française du Château Beauchêne peut être privatisé pour organiser mariages et réceptions.

    Domaine du HAUT DES TERRES BLANCHES

    Domaine du HAUT DES TERRES BLANCHES 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Joël et Pascal Diffonty 
    16, avenue Impériale
    84230 CHÂTEAUNEUF- DU-PAPE
    Téléphone :04 90 83 71 19 
    Télécopie : 04 90 83 51 26 
    Email : sceaterresblanches@orange.fr 
    Site : www.domaineduhautdesterresblanches.com 

    Au début des années 1900, F. Désiré Diffonty plantait ses premières vignes sur différentes parcelles de ce qui allait devenir en 1933, la première Appellation d'Origine Contrôlée de France, Châteauneuf-du-Pape. Le vignoble s'est considérablement agrandi avec Rémy Diffonty, et aujourd'hui, ses fils, Joël et Pascal, qui représentent la cinquième génération, et se partagent les tâches : la partie cave pour Joël et la partie vignoble (43 ha) pour Pascal. Le Domaine produit également de l’huile d’olive.
    De bouche puissante, le Châteauneuf-du-Pape rouge 2007, 50% Grenache et 50% Mourvèdre, élevé en cuve ciment vitrifié et fibre de verre pour 1/3 et en foudres de chêne les 2/3, qui poursuit une belle évolution, aux arômes de violette et de mûre, un vin gras, avec des notes de garrigue, de musc et de prunecharnu, d’une belle finale, à prévoir avec une queue de bœuf ou une fricassée de lapins.

    Domaine Albin JACUMINCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine Albin JACUMIN

    Domaine Albin JACUMIN 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Famille Jacumin
    1 chemin Monseigneur Jules Avril - BP 28
    84230 Chateauneuf du Pape
    Téléphone :04 90 83 78 55 
    Email : domaine.ajacumin@orange.fr 
    Site : www.domaine-albin-jacumin.fr 

    Depuis plus d’un siècle, quatre générations de vignerons se succèdent de père en fils, se transmettant avec fierté et œuvrant de concert afin de respecter la qualité. L’évolution du domaine s’est faite en plusieurs étapes : après l’ouvrage entrepris par Aimé, son fils Alain et son épouse Sylvette ont agrandi le domaine. Maintenant, leur fils Albin et son épouse Agnès poursuivent avec leur savoir-faire les efforts dans un cadre existant qu’ils ont su moderniser.
    Albin Jacumin place le 2016 au même rang que le 2015, superbe, avec une récolte importante. Il envisage une nouvelle cuvée en Vin de Table à base de Counoise, Marselan et Syrah. En vente en 2017 : les Châteauneuf du Pape “La Bégude des Papes” et “A Aimé”, millésimes 2014 et 2015; nous recevons également sur rv à la cave pour une visite et une dégustation toute l’année.”
    Beau Châteauneuf-du-Pape rouge La Bégude des Papes 2014, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, charpenté, riche et fondu à la fois, un Vin très savoureux et typé. Goûtez le CDR blanc 2015, gourmand et parfumé. Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge A Aimé 2010, en hommage au grand-père, issu de très vieilles vignes d’une moyenne de 80 ans, un festival d’épices douces et de torréfaction, de couleur grenat, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, tout en bouche.


     

    Châteauneuf du pape (Rouge)

    Châteauneuf du Pape (Blanc sec)

     


    Domaine La MEREUILLECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine La MEREUILLE

    Domaine La MEREUILLE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Philippe Granger
    Quartier Le Grès - Impasse 2580
    84100 Orange
    Téléphone :04 90 34 10 68 
    Télécopie : 04 90 34 27 77 
    Email : micbouyer@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-la-mereuille.com 

    Un domaine de 16 ha. Culture et vinifications traditionnelles, dans le respect du terroir
    Pour Philippe Granger, les ventes cette année se porteront sur les Côtes du Rhône et Châteauneuf-du-Pape blancs2016, les Côtes du Rhône rouges 2015, les Châteauneuf-du-Pape rouges 2013.
    “Le millésime 2016 est extraordinaire, supérieur à 2015, l'on y trouve tout ce qu'il faut : saveur, arômes, structure, volume moindre, largement compensé par la qualité.”
    Il possède en cave de vieux millésimes de Châteauneuf-du-Pape rouges : 1999, 2006, 2008, 2009, 2011 et 2012, ainsi que la cuvée Grenache Les Baptaurels, millésimes 2007, 2010, 2011 et 2012. En 2017, deux nouvelles cuvées en CDRrouge Villages 2015 et 2016.
    Très beau Châteauneuf-du-Pape Les Baptaurels rouge 2012, d’une belle couleur, au nez complexe où s’entremêlent des nuances de griotte et de framboise, avec une pointe de poivre, bien charpenté, parfait sur des noisettes de chevreuil aux ravioles de champignons ou une épaule d'agneau farcie aux olives vertes. 
    Le 2011 a des tanins amples, un vin de bouche pleine, aux nuances de fruits des bois et des notes giboyeuses, d’excellente évolution. 
    Son Châteauneuf blanc 2015, d’une robe aux reflets or pâle, tout en finesse aromatique (fleurs fraîches, tilleul…), est complexe au nez comme en bouche. 
    Goûtez aussi le CDR 2013, aux arômes de fruits noirs mûrs et d’épices de la garrigue, un vin rond mais charpenté, de bouche corséeCDR-Villages 2013, avec des tanins veloutés, avec cette couleur profonde, au nez de fruits cuits, un vin qui emplit bien la bouche.

    Domaine de SAJECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine de SAJE

    Domaine de SAJE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Jérome Mathieu
    rue du Commandant Lemaître
    84230 Châteauneuf du Pape
    Téléphone :06 80 95 82 53 
    Email : jerome@domaine-de-saje.fr 

    “Le Domaine de Saje, nous explique Jérôme Mathieu, c’est la contraction des initiales du prénom de mon épouse et de mon prénom. En effet, avec mon frère, nous avons décidé de créer notre propre entité.
    Le Domaine de Saje va représenter 8 ha de vignes, plusieurs parcelles sur des terroirs urgoniens et argilo-calcaires, je n’ai pas de terroirs de silice. L’âge moyen de mes vignes et de 45 à 50 ans, j’ai cette chance d’avoir de vieilles vignesqui apportent de la concentration et de la personnalité aux vins, et je possède également les 13 cépages de l’appellation, avec une dominante de Grenache
    Pour Jérôme Mathieu, “2015 et 2016 sont deux millésimes fabuleux au Domaine de Saje.
    En 2016, malgré le manque d’eau, la vigne a souffert, mais pas de trop. Dans les vignobles en général, ce sont surtout les jeunes plants qui ont le plus souffert ainsi que certaines vieilles souches qui n’ont pas résisté, il a fallu être très prudent, délicat sur l’entretien des vignes et des sols. On obtient des vins très puissants. Nous avons fait le rendement habituel de 30 hl/ha. Une belle récolte compte-tenu de la sécheresse. J’ai vendangé à une période qui m’a permis d’avoir une belle maturité et des degrés pas trop élevés. Les vins sont très colorés, beaucoup plus que d’habitude, avec des tanins très présents, très puissants, qui ne laissent pas encore trop les arômes s’exprimer, avec l’élevage cela va se fondre un peu. 
    Le 2015 était déjà un super vin, de très belle facture aromatique, mais, le 2016 est un cran au-dessus, peut-être plus dense. Ce seront deux millésimesconseillés pour la garde, si on les boit jeunes, la puissance risque de primer sur les arômes. Je vais ressortir la Cuvée du Centenaire en 2015.” 
    Tout en suavité, le Châteauneuf-du-Pape blanc 2015 dégage un nez vif et complexe (agrumes, fruits blancs), d’une belle harmonie, de bouche parfumée, avec des connotations de fleurs fraîches et de pain brioché. La récolte 2015 a été magnifique, j’ai vendangé tôt avant la pluie. J’aurai une CuvéeTraditionnelle, qui correspond à un très bon Châteauneuf-du-Pape classique, et une Cuvée plus élaborée qui s’appellera Cuvée Marquis Anselme Mathieu, je conserve le nom, une Cuvée plus concentrée aux notes de sucrosité, un vin très velouté.”
    Le Châteauneuf-du-Pape classique 2013, charnu, aux tanins fondus, au nez dominé par les petits fruits rouges mûrs (griotte, pruneau), est de belle robesoutenue. Excellent CDR rouge 2015, au nez puissant, tout en nuances aromatiques où dominent la groseille et les épices, de très bonne base tannique.

    Domaine SERGUIER

    Domaine SERGUIER 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Daniel Nury
    10, rue Alphonse Daudet
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 73 42 et 06 15 66 58 90 
    Email : nury.daniel@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-serguier.com 

    Le domaine est né à la fin du XIXe, par la volonté d’Hippolyte Serguier. 100 ans plus tard en 1997, Daniel Nury reprend le domaine familial situé au cœur du village au pied des remparts de Châteauneuf-du-Pape
    Ce propriétaire talentueux peut être fier de son Châteauneuf-du-Pape cuvée Révélation 2013 (Grenache noir majoritaire avec 10% de MourvèdreCinsault et Syrah) issu de très vieilles vignes de 80 ans aux rendements inférieurs à 30hl/ha, vendanges manuelles avec tri à la parcelle, élevage 14 mois en barriques, de bouche pleine et riche, de belle robe grenat, au nez de cerise confite et d’humus, un vin qui mérite une cuisine relevée. Savoureux 2012, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, savoureux, tout en bouche, que l’on apprécie aussi bien sur un Roquefort qu’avec des filets de lièvre aux marrons en papillotte. 
    Le Châteauneuf-du-Pape rouge Tradition 2014, 70% Grenache, 12,5% Mourvèdre, 12,5% Syrah et 5% autres (Cinsault, Counoise, Muscardin...), très bien élevé, au nez de cerise confite et d’épices, très corsé, est très savoureux, aux nuances d’humus, de mûre et de poivre en bouche. Savoureux Châteauneuf-du-Pape blanc 2015, parts égales de Grenache blanc et de Clairette blanche (40% de chaque) avec 20% de Bourboulenc, avec des arômesbien présents où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur. Il y a encore le CDR Le Cabanon rouge 2015, aux tanins enrobés, de couleur cerise soutenue, bien réussi, et le CDR Le Cabanon de ma Mère blanc 2015, frais, aux notes de fruits blancs et d’acacia.

    Domaine de la SOLITUDE

    Domaine de la SOLITUDE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Michel et Jean Lançon
    Earl Domaines Pierre Lançon
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 71 45 
    Télécopie : 04 90 83 51 34 
    Email : info@domaine-solitude.com 
    Site : www.domaine-solitude.com 

    Le Domaine de la Solitude appartient à l’une des plus vieilles familles originaires de Châteauneuf-du-Pape. Dès le XVe siècle, on y trouve la trace des Martin, mais en Italie elle remonte encore plus loin dans le temps, jusqu’à la très ancienne et non moins illustre famille des Barberini. François Barberini, né en Toscane en 1264, habita La Provence pendant quelques années.
    Voilà un grand Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Barberini 2004, 55% Grenache, 30% Syrah et 15% Mourvèdre, de charpente à la fois puissante et souple, avec beaucoup de matière, des arômes de fruits rouges complexes (cassis, mûre), des nuances de griotte, de cannelle et de fumé. Le Châteauneuf-du- Pape rouge 2013, 50% Grenache, 25% Syrah, 15% Mourvèdre et 10% Cinsault, dense et complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, est riche et bien en bouche.
    Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2014, 40% Clairette, 25% Grenache et 35% Roussane, d’une couleur aux reflets verts, a un nez très aroma- tique, onctueux avec beaucoup de fraîcheur et de vivacité, un vin tout en bouche, fleurant bon les amandes, la pêche et les fleurs, très classique, puissant et subtil à la fois.
    Pour la très bonne bouche, le millésime 2004, savouré (c’est le mot) cette année, où dominent des senteurs de groseille et de réglisse, est un beau vindense, typé, aux tanins amples, d’une longue finale.

    Domaine TOUR SAINT-MICHEL

    Domaine TOUR SAINT-MICHEL 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Earl Vignobles Fabre
    Quartier Les Petites Serres
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 73 24 
    Télécopie : 04 90 83 51 01 
    Email : domaine.tour.stmichel@orange.fr 
    Site : www.toursaintmichel.com 

    Une histoire familiale depuis 3 générations; tout d'abord, Michel Fabre, fondateur du domaine, en 1930, a transmis sa passion à son fils Henri. Ce dernier, avec l'aide de son épouse Éliane, a développé et agrandi le domaine, qui compte actuellement 40 ha, dont 35 ha en Châteauneuf-du-Pape. Aujourd'hui, Mireille, leur fille, gère le vignoble, dans le respect de la tradition familiale en apportant un style plus moderne.
    Très réussi, typé, leur Châteauneuf-du-Pape cuvée du Lion 2013, Grenache (75%), Syrah (20%), Mourvèdre (5%), vendanges manuelles et traditionnelles avec longue cuvaison, élevage pour 20% en barriques de 2 ans, au nez dominé par les petits fruits rouges (groseille, griotte), coloré, puissant et charpenté, avec, au palais, des nuances de petits fruits rouges à noyau, un vin typé, tout en bouche. 
    Le 2012 se goûte très bien, médaille d’Argent concours Vignerons Indépendants 2014, dense, aux tanins riches et souples à la fois, avec ces senteurs de cuir et de fruits macérés en finale. 
    Le Châteauneuf-du-Pape Tradition cuvée des Deux Sœurs 2013, 80% Grenache et 20% Syrah, de robe pourpre, au nez de fruits cuits avec des notes épicées, est typé comme le Châteauneuf-du-Pape cuvée Feminessance 2012, 60% Grenache et 40% Syrah, élevage en barriques, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée spécifique, mêle structure et ampleur.
  • DIX CHAMPAGNES DE REFERENCE ET LES PLATS QU'IL LEUR FAUT

     

    Michel TURGY Michel TURGY

    Michel TURGY 


    Jean-Michel Turgy
    17-18, rue de l'Orme
    51190 Le Mesnil-sur-Oger
    Téléphone :03 26 57 53 43 
    Télécopie : 03 26 57 52 05 
    Email : infos@champagne-turgy.com 
    Site : www.champagne-turgy.com 

    Toujours à la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Une famille de vignerons champenois au Mesnil-sur-Oger depuis 1881, commune classée 100% Grand Cru Blanc De Blancs. Un vignoble de 6 ha de vignes.
    La Maison est née en 1881. Emile Turgy épousant Eugénie Doiselet, déjà propriétaire d’un petit vignoble, fonda l’exploitation, et ce fut son fils Maurice qui reprit la succession et créa la marque Turgy dans les années 1920, en y assurant lui-même la vinification. En 1955, Michel Turgy, pris la relève de son père en développant sa marque pendant 40 années. C’est aujourd’hui Jean-Michel Turgy, qui perpétue, depuis plus de 20 ans, la tradition et l’expansion de cette Maison, fort de l’expérience transmise par ses prédécesseurs. 
    Jean-Michel Turgy propose cette année le brut Sans Année, le Millésime 2010, la Cuvée Vieilles vignes (base de vignes très anciennes), le Rosé (base de Blanc De Blancs avec 5,5 % de vin rouge, c'est un vin d'assemblage).
    Thibaut Turgy nous dit que “le 2016 a comblé toutes ses espérances tant sur le point de la quantité que sur celui de la qualité, où finesse, structure, complexité, rondeur et fruité se rejoignent. Actuellement en fûts, une nouvelle Cuvée de Blanc De Blancs qui sortira dans 5 ans. Cette année, la superficie de stockage a été doublée et les travaux se sont portés sur une nouvelle cuverie, une nouvelle cave.”
    C’est le moment de savourer ce remarquable Champagne Blanc De Blancs millésimé 2010, un Champagne de robe jaune doré, alliant puissance et structure, aux parfums de fruits frais et d’épices, d’une grande finale complexe, d’une belle maturité et d’une séduisante longueur, parfait sur des huîtres gratinées au Champagne ou des écrevisses en papillottes aux fines herbes. 
    Beau Grand Cru Blanc De Blancs Réserve Sélection, où se décèlent des nuances de citron et de narcisse, qui allie une bonne rondeur et une bouche très persistante, aux nuances de pêche blanche et de noisette. 

    Le Champagne rosé Grand Cru, avec cette bouche dense où l’on retrouve la fraise des bois, de mousse vive comme cet autre Champagne Vieilles vignes, une savoureuse Cuvée, au nez concentré où dominent le genêt et les petits fruits secs, d’une grande subtilité, alliant charpente et finesse, tout en persistance. 



    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox
    BARON ALBERT BARON ALBERT

    BARON ALBERT 


    Famille Baron
    1, rue des Chaillots - Grand-Porteron - BP 12
    02310 Charly-sur-Marne
    Téléphone :03 23 82 02 65 
    Télécopie : 03 23 82 02 44 
    Email : champagnebaronalbert@wanadoo.fr 
    Site : www.champagnebaronalbert.fr 

    La maison est désormais dirigée par des femmes : les trois filles de Claude Baron : Claire, Lise et Aline. Elles poursuivent la tradition familiale, et ont changé les étiquettes, inscrivant des noms évocateurs sur chacune des cuvées, seule demeure celle du Champagne Jean De La Fontaine. “Pour Claire Baron, “le 2016 est un superbe millésime où la qualité et la quantité se trouvent réunies. En 2017, sont prévus les changements des pressoirs et des chaines automatiques.”
    En vente en 2016 : les cuvées Tradition et Carte d'Or, Préférence 2010, Préférence Demi-sec 2011, et Jean de la Fontaine 2008. Nous poursuivons les investissements et améliorations, avec, cette année, un gros chantier pour le chargement du raisin, notamment.”
    Beau Champagne cuvée la Préférence millésime 2010, 70 % Chardonnay (35% vinifiés en fûts), 20% Pinot Noir, 10%Pinot Meuniervinification Inox et bois, vieilli 6 à 10 ans en caves, expressif, harmonieux, raffiné, une cuvée intemporelle qui s'apprécie pour son équilibre entre féminité et maturité. La Préférence Demi-sec, millésimé 2011, est un Champagneonctueux, gourmand, suave, très équilibré
    Séduisante cuvée L’Universelle brut, 70% Pinot Meunier, 30% Chardonnay, base 2013, vin de réserve 2012, élaboré en cuves Inox, 3 à 4 ans en caves, un vin frais, élégant. “Cette cuvée fédératrice vous transportera dans notre univers féminin”, dit Claire Baron. L’Enchanteresse est un brut Rosé, 40% Pinot Meunier, 30% Pinot Noir, 30% Chardonnay, base 2010, vin de réserve 2009-2008, vinifié en fûts 5 à 7 ans en caves, un savoureux Champagnebrillant, très fruité comme cette cuvée L’Émancipée, un rosé de saignée brut, Millésimé 2010, 50% Pinot Noir, 50% Pinot Meunier, élevé et vinifié à 100% en fûtsde chêne 6 mois, plus intense, vineux mais fin, qui sent bon les fruits rouges cuits, symbole du savoir-faire des sœurs Baron.
    Il y a aussi la Pimpante, un Blanc De Blancs brut vieilli en fûts de chênevins de réserve 2005, 2004 et 2003, un Champagne distingué, structuré, solaire, tout en persistance comme ce Champagne L’Éclatante, un autre Blanc De Blancsbrut Millésimé 2007, vieilli 8 à 10 ans en caves, très fin, tout en fraîcheur d’arômes.
     

     

    CHARPENTIER CHARPENTIER

    CHARPENTIER 


    Jean-Marc et Céline Charpentier
    11, route de Paris
    02310 Charly-sur-Marne
    Téléphone :03 23 82 10 72 
    Télécopie : 03 23 82 31 80 
    Email : info@champagne-charpentier.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/champagnecharpentier 
    Site : www.champagne-charpentier.com 

    Belle exploitation familiale dont la devise me plaît particulièrement : “mieux vaut viser l’excellence et la rater d’un peu que de viser la médiocrité et de l’atteindre”. C’est aujourd’hui la huitième génération de vignerons qui dirige cette Maison fondée en 1855. Le vignoble compte 20 ha sous lutte raisonnée. L’encépagement est unique et atypique pour la région de la vallée de la Marne : 45% de Chardonnay, 40% de Pinot Meunieret 15% de Pinot Noir. La calèche, emblème de la maison représentée sur l’étiquette de la cuvée Terre d’Émotion, symbolise le devoir de perpétuer le savoir-faire et les valeurs reçus en héritage. Les parcelles de vieilles vignes destinées à l’élaboration des cuvées Terre d’Émotion sont cultivées en biodynamie. Selon Jean-Marc Charpentier, en 2016, “si la récolte en Pinot Meunier et Pinot Noir a été faible, il est fort content des vignes cultivées en Biodynamie qui ont donné des vins plus profonds, plus longs. Une nouvelle cuvée est en cours de maturation et sortira fin 2017, début 2018, et ce sont les 2012 qui sont sur le marché cette année.”
    En effet, ce Champagne brut Terre d’Émotion rosé, est vraiment remarquable, assemblage uniquement de vieilles vignes à dominante de Chardonnay, aux arômes subtils de fraise des bois, de bouche bien équilibrée où l’on retrouve des notes de brioche et d’amande, un vin comme on les aime, franc, de belle teinte, charmeur sur une viande blanche à la crème comme sur un gâteau aux fruits. Leur Champagne Terre d’Émotion Blanc De Noirs (Pinot Noirmajoritaire, et Pinot Meunier, issu de vieilles vignes), charpenté, dégage un fruité complexe, généreux et charmeur, un vin très rond mais très fin également, de mousse persistante. Le Terre d’Émotion Blanc De Blancs (pur Chardonnay vieilles vignes et vinifications parcellaires) est de mousselégère et intense, de bouche puissante, riche en arômes (amande, fleurs blanches...), de belle charpente. Le Champagne Terre d’Émotion brut Vérité, aux notes florales complexes (rose, acacia…), fondu, de jolie mousse, de belle teinte, tout en fruité, est parfait sur des huîtres gratinées au Champagne ou des écrevisses en papillotes aux fines herbes.
    On poursuit avec le brut Réserve, assemblage de trois cépages à dominante Pinot Meunier avec des vins de réserve en plus grande proportion, à la fois charpenté et distingué, d’une belle nervosité, d’une grande élégance, une cuvée aux senteurs d’agrumes mûrs et de noix. Le Charpentier brut rosé est d’une belle vinosité mais avec cette nervosité charmeuse, de très bonne bouche, tout en nuances d’arômes. Le Charpentier brut Millésime 2008, au bouquet fin, discrètement citronné et épicé, exhale des senteurs acidulées et élégantes.

     

     

    Jean-Michel PELLETIER Jean-Michel PELLETIER

    Jean-Michel PELLETIER 



    22, rue Bruslard
    51700 Passy-Grigny
    Téléphone :03 26 52 65 86 
    Télécopie : 03 26 52 65 86 
    Email : champagnejmpelletier@wanadoo.fr 
    Site : www.champagne-jeanmichel-pelletier.com 

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Quatrième génération pour ce domaine familial. Jean-Michel Pelletier perpétue la tradition de la culture de la vigne dans le respect de la nature. Car ici, et depuis longtemps, le respect de la nature est un sentiment très fort… 
    Aujourd’hui, chaque geste est raisonné, réfléchi, en fonction de ses conséquences sur l’environnement. Attaché à la transmission familiale et soucieux de perpétuer les acquis transmis par les anciens, Jean-Michel Pelletier, œnologue de formation, par ailleurs responsable des assemblages au sein de la coopérative viticole de Passy-Grigny, met tout son savoir-faire pour élaborer des cuvées d’excellentes qualités. Et l’on attache un soin particulier à l’habillage, car les étiquettes sont vraiment réussies.
    “Nous avons fait un petit clin d’œil au passé, nous dit Jean-Michel Pelletier. En effectuant le travail du sol avec la charrue tirée par un cheval, nous réduisons l’utilisation de produits chimiques.”
    Le Blanc De Blancs cuvée Confidentielle est particulièrement réussi (très belle étiquette), alliant distinction et structure, une belle cuvée ample et florale, de jolie bouche, très élégante, de mousse intense et fruitée, un Champagne à déboucher aussi bien sur un turbot sauce hollandaise qu’avec une île flottante.

    La cuvée Origine, pur Pinot Meunier, développe des arômes de pomme et de noix fraîche, avec cette bouche intense et ces nuances de fleurs blanches et de citronnelle, de mousse élégante. On se fait également vraiment plaisir avec la cuvée Grande Réserve brut, avec ce nez aux notes florales et fruitées, un vin de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes et de tilleul, une belle cuvée de mousse crémeuse. Remarquable Champagne cuvée Anaëlle Millésime 2008, alliance délicate de Chardonnay vieilli en fûts et de Pinot Meunier, de mousse fine et persistante, d’une belle complexité en bouche, tout en fruité et finesse, un Champagne ample et charpenté, qui sent le pain grillé et les fleurs fraîches. 
    La cuvée Candice, charmeuse, est tout en distinction, puissante et raffinée, de mousse onctueuse et très fine, aux notes subtiles de fleurs fraîches et de fruits mûrs en finale. Excellent brut Tradition, à l’effervescence fine et constante, parfumé, de bouche savoureuse, comme le brutrosé, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise…), avec cette touche délicatement épicée en finale.
    Vous aimerez également son très joli Demi-Sec, l’une des plus jolies bouteilles de cette catégorie, tout en arômessuave, parfumé au palais, associant élégance et rondeur, à déboucher aussi bien sur un poulet à la crème et aux champignons que sur des pêches Melba, par exemple.



    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox
    LABBÉ et Fils

    LABBÉ et Fils 


    Didier Labbé
    5, chemin du Hasat
    51500 Chamery
    Téléphone :03 26 97 65 45 
    Email : contact@champagnelabbe.com 
    Site : www.champagne-labbe.com 

    Un vignoble d’une dizaine d’hectares dans la famille depuis quatre générations. “Récoltant manipulant depuis 1975, précise-t-on, nos Champagnes reflètent l’expression de nos magnifiques terroirs. Chargé en craie dans leur sous- sol, en argile et en sable dans leur surface, ils confèrent à nos champagnes fruité, finesse et élégance. Dispersé sur la commune de Chamery et les communes adjacentes, nos parcelles accueillent les trois cépages champenois: Pinot NoirPinot Meunier et Chardonnay nous octroient une mixité variée pour nos assemblages
    Au fils des années, chaque génération de viticulteur de la famille a su faire évoluer le Champagne Labbé & Fils en s’adaptant et en utilisant les techniques propres à son époque. Ceci tout en conservant une continuité dans l’esprit et la qualité de ce Champagne. Ainsi, nous avons un regard particulièrement attentif quant au respect de l’environnement en adoptant une démarche de viticulture durable.”
    Ce Champagne Blanc De Blancs est une cuvée ample et parfumée, de bouche florale, légère et ronde à la fois, tout en charpente, un vin généreux, très équilibré, de mousse bien persistante. La cuvée Prestige Premier Cru, issu de 50% Chardonnay et 50% Pinot Noir, dégage un nez de pomme mûre et une bouche suave, complexe, où s'entremêlent en bouche les fruits, la bruyère et les fleurs fraîches.
    Le Champagne Carte Blanche, 65% Pinot Noir, 20% Pinot Meunier et 15% Chardonnay, est une cuvée parfumée, de mousse dense et florale, ample en bouche, très harmonieuse, qui sent bon les noisettes et la pomme. Excellent Champagne Carte d’Or, 50% Pinot Noir, 25% Pinot Meunier et 25% Chardonnay, riche en parfums, de belle teinte dorée, aux senteurs de fruits bien mûrs, avec des notes de tilleul et d'abricot, de bouche vineuse avec des nuances crémeuses. 

      

    VEUVE OLIVIER et Fils VEUVE OLIVIER et Fils

    VEUVE OLIVIER et Fils 


    Sandrine Charpentier-Olivier
    10, route de Dormans
    02850 Trélou-sur-Marne
    Téléphone :03 23 70 24 01 
    Télécopie : 03 23 70 36 87 
    Email : info@champagne-veuve-olivier.com 
    Site : www.champagne-veuve-olivier.com 

    Le vignoble de 18 ha est exploité par Sandrine Charpentier-Olivier avec la bienveillance de ses parents Michelle et Pierre qui lui ont transmis leur savoir-faire de vignerons champenois.
    Sandrine Charpentier-Olivier vend ses brut Carte D'or, Grande Réserve, Vieille Réserve, Terre de Lumière, Rosé brutassemblageRosé de saignée, et au cours de l'année, un blanc cuvée La Cathotte, et poursuit, en 2017, la construction du centre de pressurage.
    C’est l’occasion de déboucher ce Champagne brut cuvée Perle de Lumière, tout en arômes (fruits secs, citron, narcisse), de bouche élégante, avec un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité, un vin très charmeur, de jolie teinte, très parfumé en finale, aux nuances de pêche et de bruyère. Excellent Champagne Carte d’or brut, dominance en Pinot Meunier, d’une belle longueur, fin, de mousse intense, avec des connotations de fleurs et de pain grillé, est bien spécifique de son cépage, avec cette touche délicatement épicée. 
    Le brut Rosé de saignée, parfumé et intense, à la fois fin et charnu, de robe soutenue, est classique avec ce nez de framboise mûre, de très bonne bouche, parfait sur un soufflé glacé au cassis ou une tarte amandine. Le ChampagneVieille Réserve brut, bénéficie d’un long vieillissement dans les caves, tout en distinction, est de bouche puissante et persistante, de mousse onctueuse et très fine, aux notes subtiles de fleurs fraîches et de fruits mûrs en finale.

     

    Champagne R.H. COUTIER

    Champagne R.H. COUTIER 


    René et Nathalie Coutier
    7, rue Henri-III
    51150 Ambonnay
    Téléphone :03 26 57 02 55 
    Télécopie : 03 26 57 59 58 
    Email : champagne.coutier@wanadoo.fr 

    C’est la quatrième génération qui exploite ce domaine familial de 8,5 ha. Des vignerons passionnés, dont les prix sages s’associent à une très belle régularité qualitative.
    Beau Champagne Grand Cru millésime 2008, de très belle teinte, au nez dominé par les fruits jaunes et les fleurs fraîches, de bouche intense, parfait sur des coquillages. Le brut Blanc De Blancs Grand Cru sans année, parfumé et persistant, mêle finesse et structure, une bonne rondeur, très aromatique, aux connotations de fleurs blanches et de fruits secs. Excellent Champagne Tradition, qui allie complexité d’arômes et longueur, au nez de fruits (coing, citron), vineux et fin à la fois, charmeur et riche comme le brut rosé, d'une robe à reflets saumonés, aux doux arômes de cerise croquante et de fraise, de bouche riche, avec une légère pointe de vivacité qui fait tout son charme.
    On poursuit avec ce Blanc De Blancs, de robe dorée, au nez d’amande et de rose, tout en fruits, bien dosé, fin et riche, très aromatique au palais. La cuvée Grands Vintages est d’une superbe robe or pâle, de très bonne bouche, où l’on retrouve des nuances de citron et de brioche, un Champagne suave, alliant finesse et structure, comme cet autre cuvée Henri III 2008, au nez d’amande fraîche et d’agrumes mûrs, très frais, intense et ample, qui associe charpente et distinction, un très beau Champagne, très harmonieux, tout en bouche avec ces connotations en finale de fleurs et de fruits jaunes, puis des notes grillées, parfait aussi bien sur une truite citronnée en papillote qu’avec un gâteau de riz aux fruits frais.

     

    BRIXON-COQUILLARD BRIXON-COQUILLARD

    BRIXON-COQUILLARD 


    Alain Brixon
    40, rue Victor Hugo 
    51500 Ludes
    Téléphone :03 26 61 11 89 
    Télécopie : 03 26 61 14 82 
    Email : alainbrixon@wanadoo.fr 
    Site : www.champagne-brixon-coquillard.fr 

    Né en 1900 dans une famille de vignerons, Georges Coquillard a 20 ans lorsqu'il décide de se constituer un vignoble en greffant lui-même ses plants afin de produire ses propres vins. Pour lui, le mariage des années folles et le pétillement divin du Champagne était une évidence alors... C'est dix ans plus tard, en 1932, qu'il vendait ses premières bouteilles... À la fin des années 1960, sa fille Hélène et son gendre Gabriel allaient lui succéder et donner un nouvel élan à l'aventure. Alain, son petit-fils, les rejoint à partir des années 1980, perpétuant alors le savoir-faire acquis.
    Alain Brixon vend cette année toute la gamme actuelle. “2016 est une année particulière, mais, heureusement, l'automne a sauvé la récolte, produisant de beaux équilibres. Qualité et quantité se rejoignent.”
    Vous allez aimer ce Champagne Extra brut, qui développe un bouquet très aromatique aux connotations de fleurs blanches et de citronnelle, un Champagne de mousse légère, de bouche franche, vive, charmeuse.
    Le Champagne Blanc De Blancs Premier Cru, alliant subtilité et complexité, intense au nez, où dominent les fleurs et les fruits jaunes frais, développe une bouche très élégante, bien marquée par son Chardonnay, d’une belle finale fine, comme le Champagne brut Prestige 2009. 
    Le brut Réserve, ample, de bouche fraîche et ronde à la fois, de jolie robe dorée, très fin, au fruité délicat, aux senteurs de noisette et de narcisse. Le Champagne brut rosé est une cuvée ample, de jolie bouche persistante, de mousse intense et fruitée dominée par l’abricot et la mûre.

     

    BEAUMONT des CRAYÈRES BEAUMONT des CRAYÈRES

    BEAUMONT des CRAYÈRES 


    Directeur : Olivier Piazza
    BP 1030
    51318 Épernay
    Téléphone :03 26 55 29 40 
    Télécopie : 03 26 54 26 30 
    Email : contact@champagne-beaumont.com 
    Site : www.champagne-beaumont.com 

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. “Beaucoup de nouveautés cette année, nous raconte Olivier Piazza, à commencer, par la sortie d’un jéroboam de collection 1998, un vin superbe, un grand millésime.
    Nouveau millésime 2008 pour nos trois cuvées Fleur de Prestige, Fleur Noire et Fleurde Rosé. Le 2008 est une très bonne année. Pour la petite histoire, c’est l’année de ma nomination, ici, à Beaumont des Crayères, je me souviens donc bien de cette vendange… Pas de grande maturité, les raisins étaient très colorés et l’état sanitaire était parfait, ce sont des Vins qui ont un potentiel de vieillissement absolument remarquable. Des Champagnes d’une très belle fraîcheur avec un grand équilibre en bouche, un super millésime.
    Nous sommes en haut des coteaux d’Épernay au début de la vallée de la Marne et nous faisons partie des terroirs les plus réputés, des meilleurs crus de Meunier. Nous sommes en coteau sur un sol crayeux, d’où le nom Beaumont des Crayères (qui pourrait se traduire par joli Mont de Craie). Les sols sont bien drainés et bien exposés et ce terroir de Craie évite le stress hydrique des vignes. Nous travaillons sur les Champagnes de très belle expression sur le fruité, rondeur, moelleux naturel en bouche, avec une très grande pureté et finesse aromatique. Nous n’utilisons que le cœur de cuvée, la qualité obtenue provient du travail très précis au moment des pressurages et bien sûr de la sélection rigoureuse des raisins. Lors du deuxième semestre, nous allons sortir une édition limitée Grande Réserve avec un packaging « décoiffant », très coloré, nous souhaitons communiquer sur la couleur, rajeunir aussi notre image, cette belle bouteille devrait beaucoup plaire aux 30-40 ans.”
    Beau Champagne Fleur de Prestige 2008, complexe au nez comme en bouche, de jolie robe dorée, tout en structure et parfums en finale, ample, aux notes de verveine, de citron confit, de pâtisserie au beurre, intense, bien équilibré entre fraicheur et finesse, d’une belle finale persistante alimentée par un cordon crémeux. “C’est notre assemblage emblématique, poursuit Olivier Piazza, je suis un apôtre des assemblages, cela permet de trouver le meilleur équilibre et avec 50% Chardonnay, 40% Pinot Noir et 10% de Pinot Meunier, on obtient des Champagnes de très belle expression, des Vins très ciselés, très purs.”
    Le Champagne Fleur Blanche Blanc De Blancs 2008, 100% Chardonnay, est remarquable, aux notes de frangipane, de pêche confite, de zeste d’agrumes, sensation de rondeur, notes beurrées, belle finale amande grillée, pamplemousse et miel, de la complexité associée à la fraîcheur. Fleur Noire 2008 est un Blanc De Noirs de toute beauté, de grande fraîcheur très équilibré, une cuvée ample et délicieuse, très fine et charpentée à la fois, bien fruitée, harmonieuse, tout en bouche, un vin puissant et persistant, d’une grande intensité au palais avec des senteurs de brioche, tarte au citron, notes de caramel, finale persistante. 
    Fleur de Rosé 2008 est un assemblage au fruité admirable, d’une belle robe saumonée, nuances aromatiques fraiches de griotte, zestes agrumes, pamplemousse et brioche. 
    Vous allez également aimer ce Fleur de Meunier brut Nature 2012, zéro dosage, un Champagne rafraichissant, d’une belle effervescence soyeuse, notes de dragées et de citron vert, bouche ample, joli fruité bien présent de fruits à noyau et d’agrume, minéral en finale.

     

    Xavier LECONTE Xavier LECONTE

    Xavier LECONTE 


    Famille Leconte
    7, rue des Berceaux
    51700 Troissy-Bouquigny
    Téléphone :03 26 52 73 59 
    Télécopie : 03 26 52 71 81 
    Email : contact@champagne-xavier-leconte.com 
    Site : www.champagne-xavier-leconte.com 

    Une histoire de passion familiale depuis 6 générations. C'est en 1978 que Xavier rejoint l'exploitation avec un brevet de technicien en viticulture et œnologie en poche. En 1980, il prend en charge l'exploitation de son grand oncle Roger, et c'est à cette date que la totalité des raisins est écrasée sur leur pressoir, puis vinifiée et vieillie dans leurs caves. Son fils œnologue conseil, l’a rejoint et représente la sixième génération sur le Domaine.
    Coup de cœur pour ce Champagne Pinot Noir Millésime 2006, de bouche fruitée, est de mousse persistante et légère, aux notes subtiles de noix et de pêche blanche, de bouche dense. La Signature du Hameau brut est une cuvée gourmande et chaleureuse, aux nuances de fruits jaunes cuits et de noisette, tout en bouche. “Cette cuvée est représentative de l’encépagement de notre vignoble avec ses 80% de Pinot Meunier, 15% de Pinot Noir et 5% de Chardonnay. Élaborée avec 80 % de vins de l’année de récolte et complétée de 20 % de vins de réserve. Vinification en cuves Inox thermo-régulées et pour partie vinifiée en fûts. Les vins de réserve sont stockés en foudres.”
    Le Champagne Le Charme d’Anaïs brut Millésime 2010, de teinte délicatement dorée, aux notes discrètes de miel, de noix et de rose, allie fraîcheur et charpente, tout en arômes. La cuvée L’Intuition d’Alexis brut, élaborée spécialement pour Alexis, le fils aîné, de teinte dorée, aux nuances de fruits mûrs, aux notes de tilleul et d’abricot, est de bouche vineuse avec des touches crémeuses.
    Excellente cuvée Prestige, 60% de vins de l’année de récolte et 40 % de vins de réserve, Vinification en cuves Inox thermo-régulées et pour partie vinifiée en fûts (les vins de réserve sont stockés en foudres), où l’on retrouve des nuances d’agrumes et d’amande, de bouche ample, de mousse délicate. 
    Excellent Rosé de Saignée 2008, macération de 48 heures du raisin dont seule la Saignée est extraite, composé uniquement de Pinot Meunier, de robe saumonée, qui sent bon les fruits frais (fraiseframboise).
    Il y a également cette Collection Vintage-Scellés de Terroirs, qui regroupe de fort jolies bouteilles, dont ce Pinot Noir 2006, le Meunier 2007, et le Rosé de Saignée 2008.

     

     

  • APPELLATION PAR APPELLATION, LE MEILLEUR DES CÔTES DE BORDEAUX

    Château de MARSAN Château de MARSAN

    Château de MARSAN


    Vignobles Gonfrier
    Chemin de la Mairie - BP 7
    33550 Lestiac-sur-Garonne
    Téléphone :05 56 72 14 38
    Télécopie : 05 56 72 10 38
    Email : contact@vignobles-gonfrier.fr
    Site : www.vignobles-gonfrier.fr

    Voilà un savoureux Cadillac Côtes de Bordeaux 2015, 70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon sur coteaux argilo-graveleux, dense, parfumé (cassis, sous-bois), avec cette bouche tout en souplesse, aux tanins mûrs, rond et riche à la fois. Le 2014 est d’un beau rouge sombre, ample par ses arômes puissants de fruits mûrs, un vin charnu aux tanins fondus, persistant, de bonne garde. Le 2012, aux notes de fruits rouges frais, d’humus et d’épices, mêle concentration aromatique, finesse des tanins et puissance en bouche, et commence à s’apprécier pleinement, un vin que l’on peut associer, notamment, avec un rôti de bœuf aux pruneaux farcis ou un pigeon aux légumes.
    Joli Bordeaux blanc 2016, 50% Sauvignon, 45% Sémillon et 5% Muscadelle, vignes de 20 ans, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de fruits secs, d’une longue finale parfumée, idéal avec des moules marinières ou des gravettes d'Arcachon à la bordelaise.
    Le rosé 2016, 50% Merlot, 50% Cabernet Sauvignon, est charmeur avec des senteurs de fleurs, de bouche délicate et vive, de jolie teinte pâle. Excellent Clairet 2015, 50% Merlot et 50% Cabernet-Sauvignon, également, de couleur soutenue, aux nuances de fleurs et d’épices, associant richesse et souplesse, gras et fraîcheur, d’un très bel équilibre, parfait sur un poulet sauté aux nouilles chinoises ou un gaspacho. 
    Le Bordeaux Supérieur Château Laurétan 2014, Bio, 60% Merlot, 33% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc et 2% Petit Verdot, médaille de Bronze Concours des vins de Bordeaux 2015, est un très joli vin qui développe une bouche charnue, de robe rubis, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus.
    Goûtez le Château Lestiac Cadillac Côtes de Bordeaux 2015, 60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, coteaux argilo-graveleux et argilo-calcaires, savoureux, riche, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de fort belle couleur.
    Le Château Tanesse Cadillac Côtes de Bordeaux 2014, 55% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon et 5% Cabernet franc, coteaux graveleux et argilo-graveleux sur sous-sol calcaire, bien élevé également, charpenté, aux arômes de fruits cuits (cerise noire, groseille...), légèrement poivré, est de belle teinte grenat, dense au nez comme au palais, mais tout en rondeur au palais.
    Pour les marques, il y a ce Bordeaux rouge Croix de Marsan 2015, 70% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc, très réussi, de robepourpre, rond et corsé à la fois, aux nuances de griotte et de fraise des bois cuite, tout en bouche, le Bordeaux rouge Marquis de Bern 2015, mêmes proportions de cépages, parfumé, avec ces notes de sous-bois et de fruits mûrs (fraise, myrtille), de bouche fondue comme cet autre Bordeaux rouge Comte Delourmel 2015, de robe grenat, aux tanins souples, un vin ample en bouche, au nez où prédominent les fruits surmûris.
     

    Château BERTHENONBLAYE Château BERTHENON

    Château BERTHENON

    (BLAYE)
    Thérèse Ponz Szymanski
    3, Le Barrail
    33390 Saint-Paul-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 52 24
    Télécopie : 05 57 42 52 24
    Email : info@chateauberthenon.com
    Site : www.chateauberthenon.com

    Les routes du Château Berthenon et de la famille Planteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C'est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l'abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l'ont fait prospérer. Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s'étend sur 37 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon.
    Pour M. Szymanski, ses ventes se portent sur les 2015, 2014 et 2012 Tradition, et, pour les vins en fûts, les 2014 et 2015. Il considère que “le 2016 est exceptionnel, concentration, maturité, qualité et quantité sont au rendez-vous, c'est une Rolls”, nous dit-il.
    Remarquable Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2014, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage sur lies fines en barriques neuves 18 mois, un vin avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de petits fruits rouges intenses (prune, cerise), d’une jolie finale et de très bonne évolution. Le Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Henri 2014, avec des tanins fondus, complexe, est charnu et concentré, aux notes de cassis et d’épices.
    Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2015, alliant finesse et charpente, à la robe cerise, aux reflets violets avec des arômes de framboise, riche en bouche, mêlant puissance et finesse, un vin aux tanins mûrs. Le 2014 est tout en souplesse, à prévoir sur une côte de bœuf. Joli Blaye Bordeaux blancSauvignon 2015, frais et fin. Le Crémant de Bordeaux blanc, même cépage, aux bulles légères, de bouche vive où l’on retrouve l’amande fraîche et la pomme, est de mousse fringante, comme le Crémant rosé, qui sent la fraise.

    Château Les GRAVESBLAYE Château Les GRAVES

    Château Les GRAVES

    (BLAYE)
    Jean-Pierre et Julien Pauvif
    Scea Pauvif
    33920 Saint-Vivien-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 47 37
    Télécopie : 05 57 42 55 89
    Email : info@cht-les-graves.com
    Site : www.chateaulesgraves.com

    Propriété familiale depuis 4 générations, où le fils, Julien, qui travaillait avec son père depuis huit ans, est désormais gérant. Un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux...).
    Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Réserve 2014, terroir argilo-graveleux, Merlot 60%, Cabernet-Sauvignon 40%, élevage en barriques, un vin charnu, avec des arômes fondus de sous-bois et de cassis, qui présente des taninssoyeux mais bien présents, parfait sur un tournedos aux cèpes ou un carré d'agneau rôti aux endives par exemple.
    Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2014, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, de bouche puissante, aux tanins soyeux, est charnu comme il se doit.
    Goûtez le Bordeaux rosé, de belle teinte, tendre, parfait sur des sardines, et ce très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2015, élevage en barriques, de robe jaune clair, puissant et bouqueté, séduisant par sa suavité et sa persistance d’arômes.

    Château La HAIEBLAYE Château La HAIE

    Château La HAIE

    (BLAYE)
    François Décombe

    33820 Pleine-Selve
    Téléphone :06 72 94 53 37
    Email : francois.decombe@wanadoo.fr
    Site : www.domainedecombe.fr

    Domaine en agriculture biologique et en agriculture biodynamique adhérent Demeter. Vendanges manuelles égrappées, cuvaison en grappes, pas de produits chimiques de synthèse, vignes enherbées... 
    Une référence avec ce Blaye Côtes de Bordeaux 2015, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon,  alliant finesse et concentration, au nez très intense (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée. Le 2014 est excellent, de robe rubis intense, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, un vin qui allie richesse et harmonie, un vin parfait, par exemple, avec des noisettes de porc aux pruneaux ou un pigeonneaux aux champignons.
    Le 2012, d’une belle intensité en bouche, ample et savoureux, développe des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, corsé et gras, un millésime très équilibré, classique, d’excellente évolution. Le 2011 est charnu, d'une jolie rondeur et persistance au palais, aux senteurs de groseille et de cerise mûres.
    Le Bordeaux rouge 2014, 80% Merlot et 20% Cabernet Sauvignon, vendanges manuelles, vinification et élevage de 12 mois sans soufre et ensuite un peu de soufre à la mise en bouteilles, a des tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par le cassis mûr et l’humus.
    Très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2015, Sauvignon et Ugni Blanc, vendanges manuelles, vinification et élevage sur lies en cuves pendant 10 mois, harmonieux, bien équilibré en acidité, au nez de citronnelle et d’amande, de bouche flatteuse, parfait sur un dos de cabillaud demi-sel et aïoli ou un pot-au-feu de thon au beurre d'anchois.
     

    Château LAGARDEBLAYE Château LAGARDE

    Château LAGARDE

    (BLAYE)
    Paul-Henry Nerbusson

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 91 56
    Télécopie : 05 46 51 81 42
    Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr
    Site : http://chateau-lagarde-33.com

    Un vignoble de 12 ha. Vignerons Indépendants.
    Culture raisonnée. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie.”
    Vous allez apprécier son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2015, Merlot 80%, Malbec 10% et Cabernet franc 10%, élevage 100% barrique 2/3 neuves pendant 24 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et une pointe de réglisse, de garde comme en atteste ce 2009, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme.
    Goûtez le Tradition 2015, aux nuances de mûre, souple, corsé comme il le faut.
    Excellent blanc 2015 (50% Colombard et 50% Ugni Blanc), élevage en barriques sur lies, aux nuances de genêt et de pêche fraîche, de bouche raffinée, toujours très séduisant, idéal, notamment, avec une fricassée d'écrevisses à l'ail ou des œufs cocotte au foie gras. Très beau gîte sur place.

    Château LARRAT

    Château LARRAT

    (BLAYE)
    Bernard Larrat - Earl Domaine de Grillet
    5, Grillet
    33710 Pugnac
    Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17
    Télécopie : 05 57 68 82 65
    Email : info@domainedegrillet.fr
    Site : www.chateau-larrat.fr

    La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d’un seul tenant. 
    Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse.
    Coup de cœur pour ce Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2014, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, un vin avec ce nez complexe de groseille et l’humus, ample et persistant en bouche, aux tanins harmonieux et riches, très classique de ce veau millésime bordelais. Excellent 2012, qui dévoile des notes de cassis, de pruneau et d’épices, un vin ferme et charpenté, tout en bouche, mêlant concentration aromatique, richesse des tanins et distinction, à déboucher sur une côte de bœuf marchand de vin ou un poulet au citron. Le 2011 est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, de belle matière. Le 2010 allie concentration, rondeur des tanins et persistance au palais, aux notes de prune et de fumé.
    Son Côtes-de-Bourg rouge 2012 est corsé et savoureux, aux tanins souples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de bouche persistante.

    Château PONT LES MOINES

    Château PONT LES MOINES

    (BLAYE)
    Éric Barrat - Vignobles Gagné et Barrat
    La Maçonne
    33760 Frontenac
    Téléphone :05 56 23 98 50
    Télécopie : 05 56 23 98 50
    Email : brancompostelle@aol.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois.
    “Le 2016, nous raconte Éric Barrat, a connu une année folklorique : gel au début de la saison, printemps pluvieux, maladie maitrisée en Bio, été trop chaud d'où brûlures et pourtant les vendanges étaient pleines de jus de grande qualité et la quantité bien présente. Les blancs vendangés le 8 septembre ont d'excellents arômes, les rouges, dont les vendanges ont débuté le 30 septembre, sont structurés, équilibrés, fruités et nettement au dessus des 2015.”
    Ventes en 2017 : 2014 en Bordeaux Bio Bran de Compostelle, la cuvée Louisa 2012 (médaille d'Or), la cuvée Louisa 2014 (médailles d'Argent et de Bronze), le Bordeaux rouge Pont les Moines 2012 et 2014, le Sauvignon 2016, et la nouveauté, un rosé 2016 “Mademoiselle Adèle B de Compostelle”.
    Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont Les Moines 2014, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de base tannique souple et très équilibrée. Le 2012 qui se goûte remarquablement bien, a des notes de fruits mûrs (cassis et framboise), un vin dense et bien charnu qui associe couleur et structure.
    Séduisant Bordeaux blanc 2016, très marqué par son Sauvignon, aux senteurs de noisette et de pomme, tout en rondeur, tout en fruité et finesse au palais, un vin de jolie robe dorée, de bouche persistante, idéal sur un risotto aux moules ou une tarte au crabe. Voir le Bordeaux Supérieur Château Bran de Compostelle.

    Château VALENTIN

    Château VALENTIN

    (BLAYE)
    Dominique Revaire

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 12 16
    Email : dominique.revaire@wanadoo.fr

    Un vin classique de ce que l'on recherche à Bordeaux, à la fois dense et franc, sans “chichis“ œnologiques, élevé par un propriétaire passionné.
    Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, très classique, aux tanins puissants et fins à la fois, riche en arômes, est un vin charnu qui sent bon la prune et les sous-bois. Le 2010 est de couleur rubis, équilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus...), de bonne garde, très abordable. Le 2009 est un vin dense, aux nuances de fumé, de violette et de fraise des bois, de belle robe soutenue, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins soyeux.
    Remarquable Premières Côtes de Blaye rouge cuvée élevée en fûts de chêne 2006, avec des notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution.

    Domaine de BAVOLIERCADILLAC Domaine de BAVOLIER

    Domaine de BAVOLIER

    (CADILLAC)
    Pierre Lambert - Earl Lambert & Fils
    15, chemin de Maugey
    33360 Camblanes-et-Meynac
    Téléphone :05 56 20 76 72 et 06 99 52 32 83
    Email : domaine.bavolier@orange.fr

    Une propriété familiale de 10 ha, qui existe depuis 1860.
    Voilà un excellent Cadillac Côtes de Bordeaux 2014, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs et l’humus, un vin bien corsé, alliant distinction et structure, finement tannique, tout en bouche, parfait sur des paupiettes de veau en cocotte ou une côte de bœuf marchand de vin. Le 2013 est plus souple, aux tanins fondus, ample et structuré, d’une belle finale, à prévoir, lui, avec une côte de veau panée à la milanaise ou un poulet basquaise.

    Château FAUGASCADILLAC Château FAUGAS

    Château FAUGAS

    (CADILLAC)
    Famille Thial de Bordenave-Berckmans

    33410 Gabarnac
    Téléphone :05 56 62 97 62
    Télécopie : 05 56 62 64 96
    Email : chateau-faugas@wanadoo.fr

    Cette propriété familiale de 15 ha sur la rive droite de la Garonne perpétue une longue tradition d’excellence, comme en témoigne le Féret dès 1874. Son terroir de coteaux argilo-calcaires est complanté de cépages nobles Sémillon et Sauvignon pour le blanc, Merlot, Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon pour le rouge. Les vins rouges représentent 13 ha et produisent 65 tonneaux soit un rendement de 45 hl par ha. Les vins blancs, quant à eux représentent 2 ha produisant 6 tonneaux soit un rendement de 27 hl par ha. Les sols argilo-calcaires sont orientés vers le sud. Culture raisonnée.
    On y élève soigneusement ce Cadillac Côtes de Bordeaux rouge cuvée Tradition vieillie en fûts de chêne 2012, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes de cannelle, très réussi, structuré, mêlant distinction et richesse.
    Le Cadillac Côtes de Bordeaux rouge 2012, bien charpenté, tout en bouche, avec des notes de groseille, est un vin rond avec des tanins mûrs, charnu comme il le faut. Très joli Côtes de Bordeaux blanc 2013, qui dégage des senteurs d’agrumes mûrs et de fleurs, un vin charmeur, bien vinifié, rond, fin, tout en finale.

    Château MELINCADILLAC Château MELIN

    Château MELIN

    (CADILLAC)
    Vignobles Claude Modet et Fils

    33480 Baurech
    Téléphone :05 56 21 34 71
    Télécopie : 05 56 21 37 72
    Email : cvmodet@wanadoo.fr
    Site : www.vignobles-modet.com

    En 1850, une famille de laboureurs, les Modet, travaillent sur les communes de Baurech et Tabanac pour les bourgeois, notables et nobles bordelais. Grâce à leur travail acharné, ils vont économiser et petit à petit acquérir quelques parcelles de vignes. C'est ainsi que Maurice Modet devient en 1908 le propriétaire d'une partie de Melin. Quelques années auparavant son père avait acheté une partie de Constantin.
    André Modet, fils de Maurice, reconstitua le domaine de Melin et afferma une partie de Constantin. C'est cette partie que Claude Modet a acquise en 1972 à la famille Dubourg et en 1979 aux héritiers Barbe. Vingt ans plus tard, Pascal Modet, son fils, prend la direction de la propriété.
    On se fait plaisir avec ce Côtes de Bordeaux Cadillac rouge 2014, aux senteurs de fruits cuits et d’humus, un vin de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, bien charnu, d’une bonne longueur au palais, aux tanins amples. “Pour le 2014, nous raconte Pascal Modet, le millésime est rond, structuré, sauvé par le mois de septembre qui a été magnifique et les raisins en ont bénéficié pleinement, c’est un excellent vin de garde.”
    Remarquable Cadillac Osmose 2011, pur Sémillon, d’une belle robe jaune paille brillante, très aromatique avec une dominante de petits fruits confits (coing, abricot), de bouche fine et puissante à la fois. Il y a aussi le Côtes de Bordeaux Cadillac rouge Cuvée Louis 2012, dense et parfumé, aux notes de petits fruits surmûris, aux tanins fermes et soyeux, un vin de bouche puissante, le Bordeaux blanc, qui sent bon les fleurs fraîches, et le Côtes de Bordeaux Château Constantin 2012, charnu, aux tanins souples, au nez intense (mûre, épices), est harmonieux, de très bonne garde. Gîte sur place.

    Château GRAND-MAISON

    Château GRAND-MAISON

    (CÔTES DE BOURG)
    François Tailliez et Hervé Romat
    Valades
    33710 Bourg-sur-Gironde
    Téléphone :05 57 64 24 04
    Télécopie : 05 57 64 24 04
    Email : cht.grandmaison-bourg@wanadoo.fr
    Site : www.grandmaison-bourg.com

    Ici, les densités de 6 500 pieds/ha, produisent peu et l’encépagement de Merlot à plus de 80% accompagné de 18% Malbec et d’un peu de Cabernet Franc, permet une des meilleures expressions spécifiques de ces terroirs.
    Cela d’autant plus que les vignes sont soumises presque continuellement aux vents d’ouest, permettant une moindre contamination fongique (donc des traitements limités), et apportant une concentration naturelle.
    Deux jolies cuvées dégustées : le Côtes de Bourg Grand Vin 2011, issu d’une sélection parcellaire, vignes de 30 à 40 ans, sur terroir argilo-calcaire, 84% Merlot, 14% Malbec et 2% Cabernet Franc, élevage pour 80% en barriques, ce qui donne ce Vin corsé comme il le faut, avec une charpente solide mais veloutée, qui sent les petits fruits rouges mûrs, avec des nuances de cassis et de poivre, de bouche très chaleureuse, parfait avec une cuisine relevée, comme, par exemple, un petit salé aux lentilles ou des gésiers de volailles confits.
    Le Côtes de Bourg cuvée Spéciale 2012, vignes de 20 à 30 ans sur plateau argilo-graveleux, 84% Merlot, 30% Cabernet Franc, 13% Malbec, élevage pour 50% en barriques, mêle une richesse tannique et ampleur en bouche, d’une très jolie finale avec des notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.

    Château HAUT-MACÔCÔTES DE BOURG Château HAUT-MACÔ

    Château HAUT-MACÔ

    (CÔTES DE BOURG)
    Anne et Hugues Mallet - Scea Mallet Frères
    61, rue des Gomdauds
    33710 Tauriac
    Téléphone :05 57 68 81 26
    Télécopie : 05 57 68 91 97
    Email : hautmaco@wanadoo.fr
    Site : www.hautmaco.com

    Au sommet. Une exploitation familiale depuis quatre générations. La 3e génération, avec Jean et Bernard Mallet, donna un souffle nouveau, en consacrant un investissement conséquent dans l’outil de production.
    On le voit avec ce Côtes-de-Bourg cuvée Jean-Bernard 2014, sélection parcellaire, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, élevage en cuves et barriques neuves durant 10 à 12 mois, qui mêle structure tannique et rondeur en bouche, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Goûtez le Côtes-de-Bourg Tradition 2015, 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc, élevage en cuves et barriques neuves de 1 et 2 ans pendant 18 mois.
    Savoureux Bordeaux Clairet de Haut-Macô 2015, 70% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon, 10% Malbec, gourmand, franc, parfumé, toujours à la tête de son appellation, idéal avec un bœuf en gelée ou un thon basquaise.

    Château du MOULIN VIEUXCÔTES DE BOURG Château du MOULIN VIEUX

    Château du MOULIN VIEUX

    (CÔTES DE BOURG)
    Jean-Pierre et Cédric Gorphe
    20, chemin du Moulin Vieux
    33710 Tauriac
    Téléphone :09 79 50 18 81 et 06 72 49 56 39
    Télécopie : 09 70 60 05 96
    Email : chateau.du.moulin.vieux@orange.fr

    Au sommet. Au cœur du vignoble des Côtes-de-Bourg, Jean-Pierre Gorphe et son fils Cédric, s’attachent à tirer la quintessence de leur terroir en élevant des vins riches et parfumés, complexes et typés. Leur propriété s’étend sur 24 ha à l’ouest de la commune de Tauriac sur l’un des meilleurs terroirs argilo-calcaires de l’appellation. La vinification se fait dans la grande tradition du Bordelais, enrichie des techniques modernes (éraflage à 100%, macération très longue 21 à 30 jours selon les millésimes, contrôle permanent des températures).
    “Pour la récolte 2016, nous raconte Cédric Gorphe, on se demandait si on n’allait pas vendanger des raisins de Corinthe ! Heureusement, un orage salutaire le 11 septembre, a permis de regonfler les baies. Les Merlots étaient formidables, ce qui donne des vins très fruités, très ronds, avec des degrés à 13,5. Les Cabernets-Sauvignons étaient un peu moins réussis qu’en 2015, mais c’est un millésime vraiment réussi en qualité comme en quantité. A la vente en 2017, nous proposons le rouge 2014, riche en bouquet, dense, bien charnu, notes de cerise fraîche, belle finale soutenue. Le blanc sec 2015 et le rosé 2015 sont tout aussi séduisants.”
    En effet, on excite ses papailles sur ce superbe Côtes-de-Bourg Le Clos 2014, provenant des meilleures parcelles de vieilles vignes de plus de 50 ans plantées pour 50% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon et 20% de Malbec, rendement moyen de 25 hl/ha, très bien élevé en barriques..., le tout donnant ce vin velouté, aux arômes de fruits noirs et de sous-bois, ample et très chaleureux. Beau 2012, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’excellente évolution. Le 2011 est tout aussi réussi, de robe grenat intense, au bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, très bien vinifié, riche et ample, idéal avec une échine de porc grillée à la purée d'aïl ou un poulet poché froid crème de poivron. Le 2010, très classique de ce grand millésime, ferme, un vin tout en bouche, tout en nuances aromatiques, au nez dominé par le cuir et les framboises. Remarquable 2009, d’une jolie concentration, puissant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs et de truffe.
    Savoureux Côtes-de-Bourg 2014, riche en bouquet, dense et bien charnu, mêlant couleur et rondeur, avec ces notes de cerise et d’humus.
    Le Côtes-de-Bourg blanc 2015, est de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré, aux connotations de petits fruits secs et de poire au palais, de bouche distinguée, charmeur comme leur Chevalier du Moulin Vieux rosé 2015, tout en rondeur, toujours très gourmand.

       
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

  • APPELLATION PAR APPELLATION, LE MEILLEUR DE LA CÔTE DE BEAUNE

    Jean-Pierre DICONNE

    Jean-Pierre DICONNE

    (AUXEY-DURESSES)

    Rue de la Velle
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 25 60
    Email : contact@domaine-diconne.fr

    L'Auxey-Duresses Premier Cru Les Grands Champs rouge 2014, d’un joli pourpre foncé, est un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Beau 2013, de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (mûre, cerise, humus), a des tanins soyeux.
    Excellent Auxey-Duresses Vieilles Vignes blanc 2015, de belle couleur jaune ambré, aux notes de noisette, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité, tout en fraîcheur, tout en harmonie comme cet Auxey-Duresses blanc Terres Folles, tout en fraîcheur aromatique, avec ces notes d’agrumes et d’acacia. Bel Auxey-Duresses Premier Cru Les Duresses rouge 2013, de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué au bouquet présent de prune, de groseille et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, de belle matière, de bouche charpentée et ample. Le 2011 est très typé, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, idéal avec une selle d'agneau aux petits légumes glacés ou un caneton froid aux agrumes.
    Le Pommard rouge Les Vignots 2014, mêlant ampleur et rondeur, parfumé au nez comme en bouche, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de cerise noire macérée et d’humus. Il y a aussi le Meursault Les Narvaux, charmeur, au nez de fruits frais et d’épices, un vin séduisant par sa richesse et sa finesse.
     

    Domaine Michel PRUNIER et FilleAUXEY-DURESSES Domaine Michel PRUNIER et Fille

    Domaine Michel PRUNIER et Fille

    (AUXEY-DURESSES)

    18, route de Beaune
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 21 05
    Télécopie : 03 80 21 64 73
    Email : domainemichelprunier-fille@wanadoo.fr
    Site : www.domainemichelprunieretfille.com

    Un vigneron chaleureux qui est épaulé par sa fille, Estelle. Propriété familiale (4 générations) de 12 ha.
    “Le 2016 a été année assez difficile avec un printemps froid, nous raconte Michel Prunier. Nous avons connu un épisode de gel le 27 avril, ce qui a enlevé un tiers de récolte. L’été chaud et un bel automne nous ont permis de vendanger dans de très bonnes conditions, la qualité est très belle c’était un peu inespéré. Qualité homogène que ce soit en blanc ou en rouge. Ce sont des vins sur le fruit avec une bonne structure tannique pour les rouges. Les blancs ont une acidité normale, les vins sont très équilibrés, c‘est un millésime qui sera agréable à déguster dans sa jeunesse, mais que l’on pourra conserver en caves, 5, 8 ou 10 ans. Le vin est actuellement à l’élevage, il est un peu tôt pour parler du potentiel de garde. Je n’ai pas modifié l’élevage qui est d’un an en fûts pour les blancs et de 18 mois pour les rouges. Les malos se font tranquillement, sans problème.
    Le 2015 a été une année très généreuse en ensoleillement, ce qui donne une très belle maturité. Les rendements sont dans la bonne moyenne, les vins sont très bien équilibrés avec une structure tannique plus concentrée, plus marquée, ce qui laisse présager un long vieillissement jusqu’à 20 ans. On est séduit par des arômes de petits fruits très mûrs, un peu confiturés, les blancs, eux, seront plus gras, plus beurrés avec un peu moins de tension, des blancs du style d’une année chaude. Pour les rouges, cet ensoleillement a été très bénéfique, car les tanins sont bien mûrs. On a procédé à des vinification à grappes entières, cela a apporté de bons tanins. Nous avons rentré en cave des raisins très sains ce qui donne des vins bien équilibrés et de garde. Beaucoup de matière, couleur très profonde, arômes de fruits bien mûrs, notes vanillées et toastées, du charnu, de la concentration, de la complexité, un style de vin qui plait beaucoup, 2015 est vraiment un grand millésime en Bourgogne.
    Les blancs 2014 sont des vins avec une petite pointe de vivacité, très plaisants. Agréables notes florales, de fruits frais, pomme, fruits exotique, citron. Les rouges 2014 sont des vins plus souples, sur le fruit, avec un peu moins de structure, ce sont des vins très plaisants, gouleyants, à boire avec plaisir dès maintenant, cela permettra d’attendre le 2015.
    Nous n’avons plus de 2013, une année tardive qui se retrouve dans cette pointe d’acidité, des tanins plus végétaux, plus rustiques ce qui donne une certaine mâche, on retrouve une légère tension au final, c’est un millésime qu’il faudra attendre, je conseillerai de les déguster pas avant 2018-2019.
    Ma fille Estelle prend part à la vinification, elle est dans la cave et le chai.
    Je travaille mes vignes en labourant et m’efforçant de respecter mon terroir et l’environnement. En labourant, on aère le sol et l’effet terroir ressort mieux, c’est vraiment positif.”
    Vous allez aimer, en effet, cet Auxey-Duresses Premier Cru Clos du Val rouge 2013 (sol argilo-calcaire, vignes âgées de 38 ans, vendange manuelle avec table de tri à la vigne, élevage de 18 mois en fût avec 25 % de fûts neufs), d’un beau rouge foncé brillant, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche. Le 2012 est un vin complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Le 2011 est de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, groseille...), associant gras et intensité, de belle garde. Le Pommard Les Vignots 2013, issu de vignes de 24 ans, même sol, 15 à 18 mois en fûts dont 25% de neufs, à dominante de fruits rouges surmûris, de cuir, de violette, épicé et charnu, au nez de griotte mûre, est un vin généreux, de bouche bien corsée, riche en couleur, de belle matière.
    Le Volnay Premier Cru Les Caillerets 2013, issu de vignes de 53 ans et 23 ans à parts égales, sur un sol silico-calcaire (18 mois en fûts dont 25% de neufs), avec ces connotations de cerise et d’humus, aux tanins bien équilibrés, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur, où s’entremêlent au palais les saveurs d’épices douces et de fruits surmûris, est un vin alliant structure et velouté.
    On poursuit avec ce Beaune Premier Cru les Sizies 2013, sol calcaire marneux, issu de très vieilles vignes de plus de 78 ans, élevé 18 mois en fûts dont 25% de neufs, de couleur pourpre, au nez dominé par les fruits rouges à noyau, avec cette finale épicée très spécifique, un vin de bouche dense, très typé. Joli Auxey-Duresses rouge 2013, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nez complexe (framboise, mûre).
    Goûtez l’Auxey-Duresses blanc 2014, fruité et gras en bouche, au nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, marqué par des nuances de genêt et de musc au palais. Le Meursault Les Clouds 2014 a des arômes discrètement minéraux, un vin frais et très harmonieux, de bouche citronnée, pleine d’élégance. 
    Michel Prunier, diplômé d’un BTA au lycée viticole d’Avize en Champagne, élabore lui-même un Crémant de Bourgogne issu d’un assemblage d’Aligoté, de Chardonnay et de Pinot Noir, Médaille d’Or au concours National des Crémants de France, de jolie robe dorée, d’une belle vinosité mais avec cette nervosité caractéristique, aux notes de tilleul et d’agrumes confits.

    Domaine Vincent BACHELET

    Domaine Vincent BACHELET

    (CHASSAGNE-MONTRACHET)

    27, route de Santenay
    21190 Chassagne-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 37 27 et 06 19 77 51 87
    Télécopie : 03 85 91 16 93
    Email : contact@vincent-bachelet.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent
    Site : www.vincent-bachelet.com

    Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte De Beaune, principalement sur Chassagne-Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, où s’offre un spectacle inoubliable.
    Vincent Bachelet nous propose cette année le Millésime 2014. “Pour les blancs, on est sur un vin minéral avec une belle tension, gras, d’une belle couleur claire. Pour les rouges, c’est une belle année, sur le fruit grâce à un raisin bien mûr, avec une belle matière, facile à boire. Ma fille, Aurore me rejoint cette année sur la propriété, c’est donc en famille que nous allons continuer à travailler nos beaux terroirs et vous proposer de jolis vins.”
    Son Maranges Premier Cru La Fussières blanc 2015, qui sent les fruits secs (amande) et la rose, dense et distingué à la fois, est complexe, un vin généreux et harmonieux, tout en fraîcheur aromatique, tout en en finale,Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2014, est très charmeur, ample, complet, d’une bonne acidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité, vraiment remarquable. Le Chassagne-Montrachet Les Benoits rouge 2014, savoureux, est un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus), typé, aux tanins soyeux et riches. Le Meursault Le Clos du Cronin 2014, d’une belle acidité, au nez très floral de sureau, d'acacia, de vanille associés à des notes d'agrumes, est parfaitement équilibré entre le gras et la fraîcheur. 
    Savoureux Pommard Les Chanlins 2014, complet, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette, humus), de couleur pourpre intense, aux tanins riches, alliant puissance et finesse. Le Santenay rouge 2004, qui fleure les épices et les petits fruits à noyau, Saint-Aubin Premier Cru blanc 2014, qui dégage des notes d’aubépine et de pomme reinette, un vin de jolie teinte, intense, charmeur au nez comme en bouche. Le Gevrey-Chambertin 2014 est de bouche puissante, au nez de cerise macérée, un vin épicé en bouche, avec ces notes de griotte légèrement réglissées, qui allie richesse et distinction au palais. Le Santenay Premier Cru Clos des Mouches 2014, un joli vin de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois et la myrtille, bien classique de son appellation comme le Maranges Premier Cru rouge 2014, au nez corsé, puissant, avec ses notes de fraise des bois surmûrie et d’épices, tout en complexité aromatique. 

    BADER MIMEUR

    BADER MIMEUR

    (CHASSAGNE-MONTRACHET)
    Gérant : Alain Fossier
    1, chemin du Château
    21190 Chassagne-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 30 22 et 06 22 86 48 29
    Email : info@bader-mimeur.com
    Site : www.bader-mimeur.com

    La Famille Bader-Mimeur est propriétaire et exploite 98% des vignes du domaine du Château de Chassagne-Montrachet depuis 1919. Marie-Pierre Bader-Fossier, petite-fille de Charles Bader et d'Elise Mimeur, vous renseignera sur la généalogie de la famille, à moins qu'elle ne vous pilote dans les vignes ou la cave. Alain Fossier, son mari, est passionné par les produits de la terre et les arts culinaires. Son père était agriculteur-éleveur et son grand-père maternel torréfacteur. Rien d'étonnant à ce qu'il se soit intéressé au domaine et à ses vins d'exception. Leurs enfants Nathalie et Sébastien aiment séjourner au domaine et ne manquent pas une occasion de venir déguster les vins nouveaux.
    Jean Luc Huguenin, chef de culture passionné par la vigne et la vinification vous recevra sur rendez-vous.
    On y élève ce Château de Chassagne-Montrachet rouge 2014 (le bas du Clos, avec des terres plus argileuses, est planté en Pinot Noir, une parcelle de 2 ha de vignes de plus de 60 ans, vinification en cuves de chêne et élevage en fûts 18 mois), un vin de bouche subtile avec des nuances d’amande et d’agrumes, tout en structure et parfums, riche au nez comme au palais. Le 2013 est vin avec des saveurs de cerise, d’humus, associant puissance et distinction en bouche, aux tanins savoureux, parfait avec des paupiettes de veau à la bourguignonne ou un faux-filet en croute aux girolles.
    Le Chassagne-Montrachet blanc Vieilles vignes 2014 (vignes de 35 ans en moyenne, élevage en fûts de chêne français dont 20% de fûts neufs 15 mois), de belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre et de fumé, d’une élégance persistante. Le Chassagne Montrachet blanc 2014, au nez intense (fleurs, fruits, fougère), est une belle réussite, charmeur, dense et fin à la fois.
    Goûtez le Saint-Aubin Premier Cru En Remilly blanc 2014, avec ces notes de fumé, très bien vinifié, qui associe la fraîcheur à l’élégance, de robe brillante et limpide, et le Bourgogne Pinot Noir 2014, de robe rubis, avec des arômes de fruits surmûris.
     

    Domaine Antonin GUYONCORTON Domaine Antonin GUYON

    Domaine Antonin GUYON

    (CORTON)
    Dominique Guyon
    Bureau : 26, rue Chabot-Charny - 21000 Dijon
    21420 Savigny-Lès-Beaune
    Téléphone :03 80 67 13 24
    Télécopie : 03 80 66 85 87
    Email : domaine@guyon-bourgogne.com
    Site : www.guyon-bourgogne.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Le domaine est en conversion Bio depuis deux ans, nous raconte Dominique Gyon. Nous serons donc labellisé Bio en 2017. Nous travaillions en respectant naturellement le protocole Bio, c’est notre philosophie, nous officialisons, c’est tout. Toutes les vignes sont labourées, nous mettons des produits de contact et non des produits de synthèse. Certaines parcelles sont même travaillées avec un cheval notamment Corton Clos du Roy et Corton Bressandes Le travail de nos sols apporte de la précision, une pureté dans nos Vins, j’ai l’impression que le terroir s’exprime mieux. Depuis deux ans, ma fille Hombeline, 31 ans, travaille avec moi. Elle a fait une école de commerce à Paris et a travaillé ensuite quelques temps. Elle a toujours été intéressée par mon métier, l’aspect varié, culture, vinification, vente… Elle a donc décidé de revenir ici car elle est appelée à reprendre la Maison. Elle a passé un diplôme d’œnologie à la faculté de Dijon et va suivre une formation sur la taille, elle a participé aux deux dernières vinifications, s’intéresse aux différents aspects du métier afin de connaître tous les paramètres et pour l’instant est responsable export.
    Le 2016 est un millésime qui a mal commencé par un gel considérable fin avril… Le gel le plus important que la Bourgogne ait connu depuis des dizaines d’années… Récolte divisée par deux. Heureusement, nous avons eu un très bel été et avons vendangé vers le 21 septembre. Les raisins étaient parfaitement sains, mûrs, sur les parcelles non gelées la récolte était abondante et les qualités très belles, cela a impacté la quantité mais pas la qualité.
    Les rouges sont d’une couleur profonde et étincelante, grande intensité pour la Bourgogne, arômes de petits fruits, des Vins charnus, longs en bouche, grande ampleur, des Vins très séduisants. Les blancs développent une palette aromatique très intéressante, fruits blancs notamment, bonne attaque, beaucoup de pureté, ce sont des Vins d’une belle richesse, bien équilibrés en bouche, une grande surprise car la qualité est impressionnante, les petites baies étaient très concentrées, une belle peau, cela donne une très bonne intensité colorante.
    Le 2015 est l’un des plus grands depuis 10 ans. Un millésime meilleur en rouge qu’en blanc. Un millésime grandiose, le meilleur depuis 2005. Un vin d’une grande complexité, d’une maturité optimale, bel équilibre. Des Vins excellents avec une très belle richesse aromatique et un grand potentiel de garde, tout était réuni, c’est parfait ! Belle couleur pour les Vins rouges aux notes de petits fruits (framboise, griotte, groseille) des Vins mûrs, charnus, bien équilibrés, aux tanins soyeux et persistants, beaucoup d’élégance. Pour les blancs, grande pureté aromatique, beaucoup de fraîcheur, belle richesse en bouche, arômes floraux de fleurs blanches, notes iodées pour les Cortons-Charlemagnes.
    En 2014, nous avons vendangé le 15 septembre (date de vendange classique) nous avons attendu la maturité. Les Vins aux petits arômes de fruits rouges ont des tanins veloutés, beaucoup d’élégance et de finesse pour des Vins déjà agréables à déguster. Les blancs 2014 sont des Vins tout à fait remarquables, très bel équilibre avec beaucoup de fraîcheur, des Vins très ciselés, précis, purs, j’aime beaucoup les blancs 2014, c’est d’ailleurs l’année que je préfère, les Chardonnays étaient parfaits. Ce sont des Vins typés, d’une acidité normale, tandis qu’en 2015, les Vins ont moins de tension.”
    Il a raison et l’on s’en assure avec ce formidable Meursault-Charmes Premier Cru Les Charmes Dessus 2014, aux notes complexes de fleurs, d’épices, très typé, un très grand vin subtil comme on les aime, sans artifices, complexe et gras, d’une onctuosité fine, parfait avec une crème de cèpes aux langoustines ou des escalopes de veau cordon bleu. Le 2013 est un vin minéral avec des notes d’amande, de fruits secs et de miel, associe nervosité et souplesse en bouche, suave. Le 2012 est gras et suave en bouche, aux connotations de pêche, de pomme, de miel et de genêt, très aromatique, très charmeur, de belle évolution, un très grand vin qui mérite une cuisine raffinée. 
    Splendide Corton-Charlemagne Grand Cru 2014, de bouche suave, aux notes d’amandes grillées, de musc et de miel, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, très séducteur. 
    Le Corton Clos du Roi Grand Cru 2014, de couleur soutenue, d’une belle charpente, riche et structuré, aux connotations caractéristiques de réglisse, de sous-bois et de cerise macérée. Remarquable 2013, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés, un vin où l’élégance s’exprime à plein. Le 2012 a des nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses, puissant et savoureux, un vin ample, très légèrement poivré en finale, de grande évolution. Le Corton-Bressandes Grand Cru 2014 est intense, associant finesse et charpente, un vin coloré et riche, très parfumé (truffe, groseille). Le Chambolle-Musigny Clos du Village Monopole 2014, aux tanins soyeux mais puissants, de belle robe soutenue, est un vin très soyeux, particulièrement charmeur. Il y a aussi le Gevrey-Chambertin La Justice 2014, de robe pourpre, puissant, très parfumé au nez (griotte, fumé), dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois au palais. L’Aloxe-Corton Premier Cru Les Fournières 2014, est de bouche veloutée et très parfumée, comme le Savigny Lès Beaune les Goudelettes 2014, aux arômes de fruits rouges cuits et d’épices, d’une belle charpente mais très élégant, aux tanins savoureux.

    Domaine Roger JAFFELIN et FilsCORTON-CHARLEMAGNE Domaine Roger JAFFELIN et Fils

    Domaine Roger JAFFELIN et Fils

    (CORTON-CHARLEMAGNE)
    Roger, Yves et Pierre Jaffelin
    Chemin des Vignes Blanches
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 52 43 et 03 80 26 14 08
    Télécopie : 03 80 26 10 39

    Ce vignoble familial existe depuis plusieurs générations. Monique et Roger Jaffelin s’installèrent en 1950 et agrandirent le vignoble en rachetant des parcelles sur les communes de Chorey-lès-Beaune, Beaune et Pernand-Vergelesses. Aujourd’hui, Roger Jaffelin profite d’une retraite bien méritée, l’exploitation étant reprise par ses 2 fils, Yves et Pierre, qui perpétuent la tradition de ce vignoble de 10 ha et élèvent les vins soigneusement (cuvaison 12 à 16 jours, élevage en fûts de chêne, dont 1/3 de neufs, de 12 à 16 mois selon les millésimes…).
    Pierre Jaffelin vend ses millésimes 2013 et 2014, puis arrête sa production. Le gel qu'il a subi en 2016 réduisant sa production à 78 hl (au lieu de 450), et le fait de ne pas avoir de successeur, l'on incité à mettre sa propriété en vente.
    Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Creux de La Net rouge 2014, de robe grenat noir, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de poivre et de réglisse, charnu en bouche comme il se doit, de garde. Le Pernand-Vergelesses les Fichots 2014 est très bien élevé, de robe grenat profond, au nez complexe où dominent les fruits cuits, délicatement épicé. Le 2013, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est coloré, bien parfumé en bouche. Le Pernand-Vergelesses Les Belles Filles rouge 2014, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et dense en bouche.
    Fidèle à lui-même, le Pernand-Vergelesses rouge 2014, au nez de cassis et de violette, qui mêle richesse et finesse en bouche, est un vin coloré et charnu, comme le Pernand-Vergelesses rouge Premier Cru En Caradieux 2013, aux senteurs de pruneau confit, de robe brillante, très équilibré, souple et très corsé à la fois. Excellent Savigny-lès-Beaune Les Pimentiers 2014, aux tanins savoureux, bouqueté (prune, groseille...). 

    Domaine Pierre MAREY et FilsCORTON-CHARLEMAGNE Domaine Pierre MAREY et Fils

    Domaine Pierre MAREY et Fils

    (CORTON-CHARLEMAGNE)
    Éric Marey
    5 et 6, rue Jacques Copeau
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 51 71
    Télécopie : 03 80 26 10 48
    Email : domaine.pierremareyfils@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Éric Marey veille avec amour sur ce très joli vignoble de 11 ha. Les Vins sont élevés en fûts de chêne, suivis par un laboratoire durant toute leur évolution, et sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, le reste étant expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger.

    Le 2014 a été un millésime qui a bien mûri en fin d’été. Les blancs sont formidables, même exceptionnels, les rouges nous ont donné plus de travail, car il a fallu trier sévèrement, il y avait des risques de piqures. Blanc 2014 est un vin qui a beaucoup de richesse, beaucoup de matière, c’est surtout un vin très bien équilibré entre acidité et alcool. On est séduit par de très beaux arômes de fleurs blanches, sa grande complexité, sa minéralité. Il a beaucoup de longueur et de persistance, des Vins bien gras, très réussis, cela promet, c’est tout ce que l’on souhaite retrouver dans de grands Vins blancs bourguignons. Ce sont des Vins que l’on pourra garder en cave, il sont très agréables à déguster jeunes mais on pourra les laisser vieillir car ils en ont le potentiel, grâce à ce bel équilibre. Les rouges 2014 sont plus sur la finesse, ce sont des Vins très aromatiques (fruits rouges), très sympathiques à déguster dans leur jeunesse. Des Vins harmonieux, de pur plaisir, d’une belle couleur assez soutenue. Nous avons eu du travail à la vinification qui a été délicate ainsi qu’à l’élevage, c’était des Vins fragiles.” J’ai une très grosse clientèle de particuliers et pour contenter tout le monde cela ne va pas être facile... car je manque de Vins… Je vends essentiellement en France mais j’ai beaucoup d’amateurs belges qui viennent acheter les Vins au caveau. Une clientèle de consommateurs amateurs très fidèle, je ne fais aucune foire, je n’arrive déjà pas à satisfaire la demande… J’essaye aussi de garder des bouteilles pour mes amis restaurateurs, des étoilés cela fait de la pub pour mes Vins. Je vends aussi des Vins au Japon essentiellement dans les restaurants à Tokyo. J’ai découvert que le restaurateur Pierre Gagnaire me commande mon Grand Cru Corton Charlemagne, c’est une fierté.”
    Vous ne pourrez qu’apprévier ce splendide Corton-Charlemagne Grand Cru 2014, un vin minéral avec des notes d’amande, de fruits secs et de miel, qui allie nervosité et souplesse en bouche, suave, aux connotations de pêche, de pomme, de miel et de genêt, très aromatique, très charmeur. 
    Le 2013 est un vin où la structure s’allie à l’élégance, d’une grande complexité, de bouche subtile aux nuances de pamplemousse, de chèvrefeuille et d’amande fraîche, tout en finale. “Ces blancs 2013, explique Éric Marey, sont des Vins très aromatiques qui explosent en bouche, des Vins très sympathiques. Nous avons fait de très petits volumes (-60% à cause de la grêle). À la dégustation, ce sont des Vins d’une bonne acidité, minéraux, très floraux. Le Pernand-Vergelesses blanc Le Premier Cru Sous Frétille 2013 et le Corton-Charlemagne 2013 sont très aromatiques pour l’instant, cela risque de s’estomper au bénéfice de l’effet terroir. Je pousse à consommer les Vins blancs jeunes pour ne pas avoir de déception. Pour l’appellation Village, ce sont des Vins que l’on consomme dans les 4 à 5 ans, pour le Premier Cru Sous Frétille, on peut patienter 7 ou 8 ans, et, pour le Corton-Charlemagne, de 5 à 10 ans. Il y a des bouteilles d’exception, de grands Corton que l’on peut ouvrir après 20 ans mais on ne peut jamais savoir…”
    Le 2012 est d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de pêche, de bouche puissante avec ces notes de fumé bien spécifiques, un grand vin qui associe la fraîcheur à l’élégance, dont la minéralité conviendra avec les crustacés, notamment. Très beau 2011, qui allie la fraîcheur à la richesse, de belle robe limpide, charmeur au palais avec des nuances de miel et de pêche mûre, un grand vin comme ce 2010, d'une très belle harmonie, très élégant, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (poire, aubépine, pain grillé…).
    Le Corton Grand Cru 2014 est superbe, avec des notes intenses de fruits surmûris et d’épices, est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux. Le 2013, de bouche très parfumée et fondue, où se mêlent la truffe, la myrtille et l’humus, a des tanins soyeux, un grand vin, complexe, d’excellente évolution. Le 2012 est très racé, coloré et charnu, très bien élevé, de belle robe soutenue, qui développe des arômes de truffe et de griotte, aux tanins enrobés, classique comme on les aime, d’une belle couleur profonde, d’un parfait équilibre. “Ce 2012 se caractérise par sa grande concentration, beaucoup de richesse. Les blancs sont aussi exceptionnels, c’est un millésime fabuleux. En 2013, nous avons eu la grêle avec des rendements qui ont chuté de 30%, et heureusement, en 2014, tout s’est bien passé et nous avons pu récolter des rendements corrects et produire de jolis Vins.”
    On excite encore ses papilles avec le Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2014, aux arômes de lis et d’amande fraîche, très équilibré, ample, avec ces connotations subtiles, typé, riche en bouche (fleurs, pain brioché). Le Pernand-Vergelesses blanc 2014, de robe jaune pâle aux reflets d’or, est très floral, un vin ample et distingué à la fois. Son Pernand-Vergelesses Les Belles Filles rouge 2014, aux tanins soyeux et riches à la fois, est un vin qui sent bon les fruits compotés et l’humus, classique de ce beau millésime.

    Robert AMPEAU et FilsMEURSAULT Robert AMPEAU et Fils

    Robert AMPEAU et Fils

    (MEURSAULT)
    Michel Ampeau
    6, rue du Cromin
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 20 35
    Email : ampeau@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/ampeau

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau, on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est une affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs Vins. Des Vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
    Splendide Meursault Charmes 1996, marqué par son terroir, aux effluves de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur des cassolettes d'écrevisses et de girolles ou un poulet aux amandes. 
    Le Beaune Clos du Roi rouge 1994, tout en harmonie avec des senteurs de petits fruits à noyau, de belle robe intense, aux tanins savoureux et puissants à la fois, très charmeur. Le Volnay Premier Cru Santenots 1993, soyeux et velouté, est très parfumé, aux connotations typiques de mûre, de musc et de sous-bois au palais. Excellent Savigny-Lès-Beaune Lavières 1997, tout en élégance, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre). L
    On se fait tout autant plaisir avec ce Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 1995, très typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin dense et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Le 1994 est gras, avec beaucoup de finesse, des arômes marqués d’amande et de musc, un vin d’une belle intensité, puissant.  Autre réussite, ce Blagny La Pièce Sous le Bois rouge 1990, à la fois fin et corsé, avec ses notes très persistantes de mûre, de violette et d’épices, aux tanins veloutés, un vin tout en bouche, vraiment charmeur comme le 1993, d'une grande complexité aromatique (fruits secs), est suave, avec ces saveurs si caractéristiques de fruits jaunes mûrs et de pain grillé.
    Il y a encore ce grand Pommard 1996, ample et dense, aux tanins puissants et fins à la fois, gras, très parfumé (fruits frais, sous-bois, d’épices...), alliant finesse et charpente.

    Domaine Guy BOCARD

    Domaine Guy BOCARD

    (MEURSAULT)

    4, rue de Mazeray
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 26 06
    Télécopie : 03 80 21 64 92
    Email : domaineguybocard@gmail.com
    Site : www.domaine-guybocard-21.com

    Un domaine familial, où la culture et les vinifications sont traditionnelles et respectueuses des terroirs.
    Coup de cœur pour ce Meursault Charmes Premier Cru 2012, provenant d'un élevage traditionnel en fûts de chêne sur lies fines, mise en bouteilles sans filtrage, de bouche intense où dominent les agrumes mûrs et les petits fruits secs, de robe séduisante, parfumé, dense et très typé, de garde comme en atteste ce 2007, très distingué, d'une grande subtilité d'arômes (fruits frais, miel, rose...), tout en amplitude, qui se goûte parfaitement, très classique de ce grand millésime. Le Meursault Les Narvaux 2012, sol argilo-calcaire, exposition sud, au nez délicat (chèvrefeuille, abricot), est tout en finessearomatique, dense, avec ces notes de fleurs blanches et de noisette au palais. Excellent Meursault Limozin 2012, qui exhale des arômes discrètement minéraux, frais et équilibré, plein d’élégance, tout en légèreté d’arômes, un vin minéral et ample, parfait aussi bien avec un brochet au beurre blanc que sur des brochettes de blanc et foies de volaille.
    Le Meursault Vieilles Vignes 2012, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, dense et distingué à la fois, est bien séduisant. Goûtez le Monthélie Toisières rouge 2013, bien savoureux, un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez subtil (groseille, cerise, humus), et ce Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes, dont la plus ancienne vigne est de 1952, élevé en barriques de chêne. 

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    (MEURSAULT)
    Philippe Delagrange
    10, rue du 11 Novembre
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 22 72
    Télécopie : 03 80 21 68 70
    Email : bernard.delagrange@wanadoo.fr
    Site : www.domaine-bernarddelagrange.com

    Une exploitation familiale (vignoble de 23 ha). Bernard Delagrange, viticulteurVolnay de père en fils depuis plusieurs générations, installe son exploitation et son habitation à Meursault en 1972. Il a su recréer un ensemble de bâtiments harmonieux, la demeure principale, les communs et les chais enserrant une cour très joliment fleurie, aidé par son fils Philippe et son petit-fils Alban assurant la continuité.
    Coup de cœur pour ce Meursault Premier Cru Charmes 2013, séduisant, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé, suave et ample, avec une note de miel en finale.
    Beau Volnay Premier Cru Caillerets 2014, d’un beau rouge foncé brillant, de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre, riche et distingué, non encore à maturité, naturellement, très prometteur. Le 2013 est de couleur soutenue, riche au nez, avec des notes de cerise, de truffe et d’humus, un grand vin complexe et puissant, gras et fondu en bouche. Le 2012, de belle intensité, aux arômes de fruits noirs cuits et de cuir, aux tanins veloutés. Le Pommard Premier Cru Poutures 2014 est une réussite, ferme et de belle robe, de bouche intense, très typique de ce cru, un vin très aromatique, avec ces notes de prune et de griotte. Le Beaune Boucherottes Premier Cru 2011,coloré et racé, au nez de fruits mûrs et d’épices, mêle finesse et charpente, harmonie et richesse, savoureux comme le Volnay 2011, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, un vin coloré et charnu, avec tanins amples et souples à la fois. Le 2009, au nez de fruits mûrs et d’humus, fin et complexe, tout en bouche, de couleur grenat soutenu, aux tanins soyeux, poursuit son évolution.
    On continue avec le Beaune rouge 2014, avec des notes intenses de fruits surmûris et d’épices, un vin de très bonne bouche, et le Meursault 2014, qui a ce nez de noisette, un vin tout en bouche, moelleux. Faites une étape dans le restaurant Le Pommard (place de l’Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une bonne occasion d’apprécier les spécialités bourguignonnes.

    Gérard DOREAU

    Gérard DOREAU

    (MONTHÉLIE)
    Earl du Domaine Gérard Doreau
    Rue du Dessous
    21190 Monthélie
    Téléphone :03 80 21 27 89 et 06 07 48 35 47
    Email : gerard-doreau@wanadoo.fr
    Site : www.domaine-doreau.fr

    Vignerons de père en fils depuis la fin du XIXe siècle, vignoble de 4,50 ha. La méthode de culture est traditionnelle et naturelle, sans amendement des sols, ni désherbage. Seul un labourage régulier est pratiqué. Les vendanges sont effectuées manuellement. La vinification est également traditionnelle. Les raisins sont égrappés à 100% et cuvent une dizaine de jours. L’élevage dure 12 à 15 mois en fûts de chêne. Les vins sont mis en bouteilles après unification, collage et légère filtration.
    Remarquable Monthélie Premier Cru Champs Fulliot rouge 2014, d’un joli rouge soutenu, aux notes de réglisse et de griotte, associant structure et finesse, gras et savoureux, de bouche persistante. Le 2013 est puissant, ample et distingué, aux connotations de fraise, de prune et de sous-bois, riche en senteurs comme en charpente, un vin typé et distingué. 
    Le Pommard Les Vignots 2014, coloré, de bouche puissante, aux tanins fondus, avec ces notes bien caractéristiques de petits fruits mûrs (groseille, fraise des bois), d’une finale légèrement poivrée, est un vin qui demande un peu de temps pour se fondre. Le 2013 développe un nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, alliant distinction et richesse, un beau vin ample et très savoureux, d’une belle finale. Joli Saint-Romain Sous Roche blanc 2014, dégage de subtils arômes d’amande et de tilleul, tout en harmonie, tout en finesse, bien équilibré en acidité. Excellent Monthélie Vielles Vignes 2014, ferme et suave, alliant saveur et distinction.

    Domaine DENIS Père et Fils

    Domaine DENIS Père et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Christophe Denis
    4, Chemin des Vignes-Blanches
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 50 91
    Télécopie : 03 80 26 10 32
    Email : denis.pere-et-fils@wanadoo.fr
    Site : www.domaine-denis.com

    Un vignoble de 13 ha. Conduite de la vigne traditionnelle et culture raisonnée. L’éraflage est systématique et la macération dure environ 14 jours. Les rouges sont élevés en fûts durant 14 à 18 mois dont une partie de chêne neuf (le fût neuf est utilisé avec vigilance afin de respecter chaque terroir), les blancs sont vinifiés en fûts de chêne où ils seront élevés 12 mois.
    Tout en bouche, son Corton-Charlemagne 2013, tout en subtilité, est racé, persistant, aux arômes subtils de fleurs blanches, de musc, de pain grillé et de citron, d’une belle harmonie. 
    Le Pernand-Vergelesses rouge 2014 est harmonieux, très élégant, au bouquet dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Îles des Vergelesses 2012, de robe pourpre, est souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis mûr, fraise des bois, violette), légèrement épicé. Il y a aussi ce Corton Grand Cru rouge Les Paulands 2013, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante. Excellent Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2014, ample, avec des notes florales et fruitées, finement poivré, d’une grande persistance. Le Pernand-Vergelesses blanc 2014, tout en nuances aromatiques, suave, est à prévoir sur un feuilleté de blanc de turbot ou des ris de veau.
    Goûtez le Savigny Lès Beaune rouge 2014, puissant au nez comme en bouche, tout en arômes (fruits mûrs), le Bourgogne Aligoté, franc, vif, très bouqueté, et le Bourgogne Chardonnay 2013, où dominent les fruits mûrs et les petits fruits secs. 

    Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Christine Gruère-Dubreuil
    18, rue Rameau Lamarosse
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 55 43
    Télécopie : 03 80 21 51 69
    Email : domaine@dubreuil-fontaine.com
    Site : www.dubreuil-fontaine.com

    Christine gère ce domaine de 20 ha, où les méthodes culturales sont respectueuses de l'environnement, l'objectif étant de produire une vendange riche et saine, tout en assurant la pérennité des terroirs. Les amendements et les applications de produits phytosanitaires sont raisonnés , les sols travaillés dans le but de préserver au maximum l'équilibre naturel des vignes. La récolte est assurée à la main à maturité et triée à l'arrivée en cuverie.
    Beau Pernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet rouge 2014, de couleur profonde, aux notes subtiles de framboise, de pruneau et de cannelle, un vin dense et harmonieux.
    Le Pernand-Vergelesses Premier Cru ÎLe des Vergelesses rouge 2014 est dense et bien par- fumé (cassis, mûre), avec des tanins ronds, un vin qui emplit bien la bouche. Savoureux 2013, de bouche intense, aux tanins puissants et soyeux à la fois, très typique de ce cru, aroma- tique, qui développe au nez des senteurs de mûre et de griotte noire.
    Leur Pommard Epenots Premier Cru 2012, remarquable, au nez dominé par le cuir et la prune, d’une jolie concentration en bouche, aux tanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit, est un vin coloré et charnu, de très bonne évolution comme l’Aloxe Corton Les Vercots Premier Cru 2013, de robepourpre, au nez subtil (griotte, humus), tout en rondeur, bien typé et ce Savigny-Lès-Beaune Premier Cru Les Vergelesses rouge 2013, qui mêle structure et finesse, au nez concentré de griotte, tout en souplesse, tout en nuances.

    Domaine VIRELY-ROUGEOTPOMMARD Domaine VIRELY-ROUGEOT

    Domaine VIRELY-ROUGEOT

    (POMMARD)
    Patrick et Virginie Virely
    9, place de L'Europe
    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 24 96 70 et 06 14 68 60 13
    Télécopie : 03 80 22 38 07
    Email : contact@domaine-virely-rougeot.fr
    Site : www.domaine-virely-rougeot.fr

    Domaine de 9 ha. Issu d'une très vieille famille de vignerons, Louis Virely s'installe à Pommard en reprenant le Domaine de ses beaux-parents au début du siècle. C'est en 1926, qu'il achètera la parcelle de Pommard Premier Cru Clos des Arvelets, fleuron du Domaine. En 1951, son fils Bernard reprend une partie du Domaine et se marie à une vigneronne de Meursault, ce qui enrichit le Domaine de vins de Meursault. Ensemble, ils achètent et replantent le Clos de l'Ermitage à Beaune, ainsi que diverses parcelles sur le village de Pommard. Le Domaine Virely-Rougeot est né. Au cours de l'année 2003, le Domaine a acquis 12,80 ares de Pommard Premier Cru Clos des Arvelets, ce qui en fait le plus grand propriétaire de cette appellation avec près de 2 ha. Aujourd'hui Patrick, un de leurs fils, et son épouse, Virginie, qui s’occupe de l’accueil et du conseil des clients au caveau, assurent la continuité et perpétuent la tradition familiale.
    Patrick Virely propose en 2017 son Meursault Villages 2015, Bourgogne le Pinot Noir 2014, le Pommard 2015, le Clos des Arvelets 2014 (qui fête les 50 ans du vigneron), le Pommard Premier Cru les Chanlins Bas 2014.
    “La récolte 2016 a été gelée à 70, voire 80%, les premiers bourgeons ont été touchés, mais, le peu de raisins récoltés ont été parfaits, ce sera un grand millésime, bien coloré, dans la lignée du 2015.”
    On est bien au sommet avec leur Pommard Premier Cru Clos des Arvelets 2014, au nez caractéristique dominé par les fruits noirs, un vin aux tanins bien présents, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, tout en bouche. Le 2013 est très typé, élégant, persistant, associant rondeur et structure, d’une finale parfumée, corsé, un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus). 
    Le Pommard Premier Cru Les Chamlins-Bas 2014, très typé également, est riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé. Le 2013 dégage des notes de cassis et de poivre, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, est bien charnu comme il se doit, de très bonne garde.
    Beau Meursault Premier Cru Charmes 2014, très charmeur, ample, équilibré, d’une bonne acidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité, vraiment plaisant, qui se marie avec, pour exemples, des quenelles de volaille aux épinards ou une daurade au vin blanc. Le Meursault 2014, de robe or clair, dont le nez évoque l’amande fraîche et les fruits blancs, est un excellent vin, bouqueté, de bouche vive.
    Goûtez le Bourgogne Pinot Noir 2014, avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de fruits rouges intenses, d’une bien jolie finale, classique comme le Bourgogne Chardonnay 2015, de bouche harmonieuse, vraiment très charmeur.

    Domaine Jacques CARILLON

    Domaine Jacques CARILLON

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jacques Carillon
    1, impasse Drouhin
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 01 30
    Email : carillon.jacques@free.fr
    Site : www.jacques-carillon.com

    “La vinification que je pratique reste dans la continuité de celle que j’ai toujours faite auprès de mon père, nous explique Jacques Carillon. La recherche de minéralité, de finesse, de subtilité et la forte expression du terroir demeure ma marque de fabrique. Toute l’attention que je porte à la vigne, notre matière première, est incontournable pour mériter notre renommée en France et dans le monde. La finalité étant de vous proposer un grand vin blanc de Bourgogne, millésime après millésime.”
    Il y parvient avec ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2014, d’une grande finesse, aux arômes de tilleul et d’abricot frais, aux notes subtiles de rose et de pain grillé en bouche, finement épicé, subtil et suave à la fois. Le 2013, où s’entremêlent les fruits frais et la vanille, de bouche puissante où dominent les fleurs (aubépine, genêt) et le pain brioché, mêle structure et distinction. 
    Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Champs-Canet 2014, très marqué par son terroir également, est une belle réussite, alliant finesse et structure, très charmeur, aux connotations complexes où dominent les fleurs et la pêche, très harmonieux. Goûtez aussi le Puligny-Montrachet 2014, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, un vin suave, d’une belle finale.

    Domaine Albert JOLYPULIGNY-MONTRACHET Domaine Albert JOLY

    Domaine Albert JOLY

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Sylvie Prévot-Joly
    2, rue du Creux de Chagny
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 90 52
    Email : domainealbertjoly21@orange.fr

    Petit domaine familial d'environ 4 ha, dont l'exploitation a été reprise en 2007 par les enfants. Tous les vins sont produits sur le territoire de Puligny-Montrachet. Les vignes sont cultivées en mode raisonné. Toutes les appellations sont vinifiées en fûts de chêne issus des forêts de l'Allier et les fermentations sont naturelles. Un sulfitage minimum est pratiqué. Les vins ne sont pas filtrés avant leur mise en bouteilles.
    Sylvie Prevot-Joly nous dit que “le millésime 2016 a été une agréable surprise, un bel équilibre, du fruité et de bons tanins, mais quantité réduite. Pas de projets particuliers, si ce n'est le désir de récupérer des terres mises en fermage. Ventes en 2017 : Bourgogne Chardonnay 2013, Bourgogne Aligoté 2013, Les Charmes 2012, Les Tremblots 2011.
    Elle peut être fière de son Puligny-Montrachet les Charmes 2013, de jolie robe dorée, un vin de belle vinosité mais avec cette nervosité caractéristique, de bonne bouche, aux notes de tilleul et d’agrumes confits, fin et riche à la fois. Le 2012 est frais et onctueux à la fois, aux connotations florales, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse. Le 2011, élégant, riche en arômes comme en charpente, un vin gras, d’une grande complexité aromatique, avec des notes de poire, de narcisse et de musc, légèrement miellé, de bouche très ample qui évoque la fougère, parfait avec des ris de veau rôti en croute sauce Périgueux ou un ragout de homard aux petits légumes.
    Le Puligny-Montrachet les Tremblots 2013, issu de vieilles vignes, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômes comme en charpente, est un vin ample et gras, aux nuances de poire mûre et de noix, idéal sur les crustacés. 
    Joli Bourgogne Chardonnay 2013, à dominante de fleurs blanches, très fruité, très équilibré, harmonieux au palais.

    Domaine JOMAINPULIGNY-MONTRACHET Domaine JOMAIN

    Domaine JOMAIN

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Catherine, Philippe et Christophe Jomain
    1, rue de l’Abrevoir
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 93 46
    Télécopie : 09 71 70 20 46
    Email : info@vins-jomain.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
    Site : www.vins-jomain.com

    Les Jomain, alliant modernisme et tradition, exploitent leur domaine de 9 ha. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée, ce qui lui permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en employant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts sont probants car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble (coccinelles, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent).
    Pour Jean- Christophe Jomain, les ventes en 2017 sont les Puligny-Montrachet Premiers Crus Les Combettes, Les Pucelles, et Les Perrières 2015.
    Il fait aussi un peu de rouges, mais seuls les Blancs sont significatifs.
    Pour lui, “le 2016 est de belle qualité avec un bon équilibre, la récolte a subi une période de gel, d'où 40 % de récolte en moins, néanmoins, ce 2016 demeure un millésime parfait.”
    On excite ses papilles avec leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2015, qui mêle puissance et fraîcheur, tout en finesse, opulent́, tout en arômes (fruits secs, citron), de bouche élégante, alliant charpente et rondeur, dense au nez comme en bouche. Le 2014 est un grand vin racé, de bouche puissante où dominent les fleurs (aubépine, genêt) et le pain brioché, alliant structure et distinction, tout en harmonie. Le 2013, onctueux, de bouche florale et persistante, est un vin avec des saveurs de pain grillé, de musc et d’abricot.
    Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2014, d’une belle concentration, très typé, de belle harmonie, avec ses arômes caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunes frais, tout en bouche, est un vin qui associe élégance et onctuosité. Le 2013 est tout en finesse, mêle structure et distinction, où complexité et persistance aromatique s’associent au nez comme en bouche, très marqué naturellement par son terroir, au bouquet subtil de lis, de rose et de tilleul. Le 2012 développe une belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d'abricot, de bouche structurée, ample, onctueuse, à déboucher aussi bien sur un risotto à la truffe blanche qu’avec une daurade royale au four.
    Quant à ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2014, au nez fleuri (aubépine, fleur d’acacia) et une pointe de minéralité, un vin complexe, de bouche puissante, finement bouqueté, sec et moelleux à la fois, il est très harmonieux au palais. Le 2013, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômes comme en charpente, un vin ample et gras, aux nuances de pomme mûre et de noix.

    Domaine SEGUIN-MANUEL

    Domaine SEGUIN-MANUEL

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Thibaut Marion
    2, rue de L'Arquebuse
    21200 Beaune
    Téléphone :03 80 21 50 42
    Télécopie : 03 80 21 59 38
    Email : contact@seguin-manuel.com
    Site : www.seguin-manuel.com

    “Après avoir repris des terres dans les beaux villages de la Côte de Beaune, nous raconte Thibaut Marion, le domaine Seguin-Manuel prend pied en Côte de Nuits en 2013, sur le village de Vosne-Romanée et porte sa surface à 8,50 ha. Au même titre que les autres terres du domaine, cette nouvelle parcelle produit un vin biologique.”
    Un remarquable Vosne-Romanée Aux Communes 2014, d’un joli pourpre foncé, un vin racé, complexe et corsé, avec ces notes de cerise et de pruneau confits, avec, en bouche, des naunces de fruits rouges cuits avec des notes fumées subtiles, un vin chaleureux. Le Chassagne-Montrachet Vieilles Vignes 2014 dévoile un nez de fruits mûrs et d’humus, c’est un vin aux tanins mûrs et puissants à la fois, de bouche dense, très aromatique. Excellent Pommard rouge Petits Epenots 2014, tout en bouche, bien parfumé (griotte, cannelle), aux tanins très équilibrés, à la fois puissant et souple, d’une belle finale poivrée.
    Excellent Beaune Premier Cru Cent Vignes 2014, de couleur cerise soutenu, aux arômes de fruits cuits, de sous-bois et d’épices, bien équilibré, et le Rully Vieilles Vignes 2014, qui sent bon les fruits rouges et l’humus, classique. Il y a aussi le Savigny-lès-Beaune Godeaux 2014, avec ces notes de mûre et de pruneau, un vin riche en couleur, charpenté et long au palais, et ce Mercurey Vieilles Vignes 2014, aux notes de violette, de réglisse et de pruneau, qui allie finesse et structure, idéal sur un poulet sauté aux poireaux et champignons ou un salmis de canard aux navets.

    Clos BELLEFOND

    Clos BELLEFOND

    (SANTENAY)
    Laurence et Bernard Chapelle
    Domaine Louis Nié - 2, route de Chassagne
    21590 Santenay
    Téléphone :03 80 20 60 29
    Télécopie : 03 80 20 65 92
    Email : clos-bellefond@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
    Site : www.closbellefond.com

    Un domaine familial de 9 ha, fondé en 1889, où les vinifications se font en cuves de chêne, ouvertes pendant une dizaine de jours. Les vins sont élevés en fûts 18 mois environ. À noter qu’avec un spécialiste du tourisme bourguignon, ils développent une activité de tourisme viticole.
    Superbe Santenay Clos Bellefond 2012, très équilibré, avec ces connotations caractéristiques du terroir, puissant, ample, aux tanins savoureux et riches à la fois, de garde comme ce 2010, riche, aux nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses, puissant et savoureux, un vin ample, très légèrement poivré en finale, ample au palais, d'un beau rouge foncé brillant, de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre. Le Santenay Clos Genet 2012 possède sa propre spécificité, de couleur grenat soutenu, avec ces notes très persistantes de fumé, d’humus et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, de très bonne garde.
    Excellent Santenay Premier Cru 2012, au nez caractéristique de truffe et de griotte mûre, de robe intense, tout en bouche comme ce Pommard 2012 qui décline des nuances de framboise, de pruneau et de cannelle, un vin dense et harmonieux.
    Leur Pommard Premier Cru La Platière 2012, issu de sols caillouteux, est vraiment remarquable, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de sous-bois, un vin ample, très persistant en bouche, complet. Très typé, aussi, le Chassagne-Montrachet Morgeot Premier Cru 2012, au nez caractéristique dominé par les fruits noirs, un vin aux tanins bien savoureux, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, tout en bouche, de garde comme le Volnay-Santenots Premier Cru 2012, aux tanins très élégants mais bien fermes, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicés, et ce Santenay Premier Cru La Comme 2010, au nez de myrtille, de violette et d’épices douces, gras, où la puissance s’allie à la finesse, un vin de couleur profonde aux reflets violacés. Quelques millésimes, 2005 à 2001, sont disponibles.

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    (SAVIGNY-LES-BEAUNE)
    Agnès, Jean-Jacques et Vincent Girard
    16, rue de Cîteaux
    21420 Savigny-Lès-Beaune
    Téléphone :03 80 21 56 15 et 06 14 68 60 13
    Télécopie : 03 80 26 10 08
    Email : contact@domaine-girard.com
    Site : www.domaine-girard.com

    En 1529, Jean Girard cultivait sa vigne à Savigny-lès-Beaune. Aujourd’hui, Jean-Jacques Girard et ses enfants perpétuent la tradition en exploitant, en famille, un domaine de 18 ha répartis sur les communes de Savigny-lès-Beaune, Pernand-Vergelesses, Aloxe-Corton, Volnay, Pommard et Beaune.
    Remarquable Savigny-lès-Beaune rouge Premier Cru Les Preuillets 2014, issu d'un vignoble situé à mi-coteau (exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un sous-sol sablonneux, vignes de 45 ans), de robe pourpre intense, au nez envoûtant de truffe et de mûre, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, corsé comme il se doit, un vin très prometteur. Le 2013 est marqué par des notes d’épices à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, un vin de bouche pleine et riche, de très bonne évolution. Le 2012 est de couleur grenat intense, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux notes de cerise confite et d’humus, qui possède des tanins amples et ronds.
    Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Les Vergelesses rouge 2014 (vignes de 80 ans situées à mi-coteau, exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un pourcentage plus fort en argile), est un très beau vin, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, prune...), d’une belle persistance. Le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Lavières rouge 2014, épicé, corsé, de robe grenat, est distingué, de couleur soutenue, complexe, au nez concentré de griotte.
    Toujours en rouges, ce Savigny lès-Beaune Premier Cru Les Fourneaux 2014 est un vin savoureux et soyeux, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, et le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Serpentières 2014, aux notes de cerise mûre et de cuir, légèrement épicé, aux taninsveloutés, un vin à prévoir sur, notamment, une épaule d'agneau braisée ou un bœuf bourguignon.
    Savoureux Pommard Vieilles vignes 2014, d’un joli pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe et de sous-bois, un vin ample, puissant et très distingué comme il se doit. Le Beaune Premier Cru Clos de Roi 2014, Volnay Vieilles vignes 2014, tout en couleur, avec ces notes subtiles et intenses de petits fruits rouges surmûris, est déjà très charmeur.
    Pour les blancs, le plaisir est bien là, également, avec le Corton Charlemange 2014, de robe très brillante, au nez subtil à dominante de pain grillé et d’acacia, très fin, de bouche puissante et suave, un grand vin qui mérite un homard ou des ris de veau braisés. Le Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2014, est parfumé, un vin classique, gras et parfumé, de bouche puissante, à ouvrir sur une escalope à la crème, tandis que le Pernand-VergelessesPremier Cru Sous Frétilles, qui sent la noix grillée, de robe jaune aux reflets d’or, puissant et élégant à la fois, ample au palais.

  • LES SAINT-EMILION DE REFERENCE

    Château BALESTARD La TONNELLESAINT-ÉMILION Château BALESTARD La TONNELLE

    Château BALESTARD La TONNELLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Jacques et Thierry Capdemourlin

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 62 06
    Télécopie : 05 57 74 59 34
    Email : info@vignoblescapdemourlin.com
    Site : www.vignoblescapdemourlin.com

    “En 2016, la récolte a été très généreuse et très qualitative, nous dit Thierry Capdemourlin. La maturité était à son apogée, les raisins très beaux. Le vin est fruité, les couleurs sont très prononcées, beaucoup de richesse, vin très suave, tanins très ronds et très profonds. Le 2016 est un millésime à garder, je n’ai jamais vu cela, un millésime fabuleux !
    Nous avons aussi repoussé la date des vendanges pour le 2015, afin d’obtenir une maturité optimale, l’état sanitaire était parfait. Nous avons commencé la récolte des Merlots vers le 13 octobre et le 22 octobre pour les Cabernets, un millésime un peu plus généreux en quantité (45hl/ha). Le 2015 est un vin d’une grande complexité aromatique avec des couleurs très soutenues, une richesse en bouche, des notes savoureuses de fruits noirs, un vin racé, dense, avec du gras, belle onctuosité, finale très longue, beau potentiel de garde.
    Concernant le 2014, nous avons vendangé vers la mi-octobre. Dans l’ensemble de nos propriétés les robes sont homogènes, le vin est généreux, vineux, ample, notes de cerise noire et truffe, bouche superbe, dense et racée, des tanins remarquablement enrobés par un boisé délicat. Finale longue et persistante, un superbe vin de garde. Pour le Château Cap de Mourlin, la robe est grenat intense, notes de fruits noirs, attaque franche et fraîche, belle concentration, tanins serrés, gras et onctueux, un très grand vin de terroir. Château Petit Faurie de Soutard séduit par ces notes de réglisse, la bouche est franche bien équilibrée, belle texture, tanins frais et soyeux. Château Roudier, Montagne Saint-Emilion : joli nezfruité, arômes de fruits rouges, bouche ample, puissante, tanins assez soyeux, un millésime qui mérite quelques années de bouteilles pour être apprécié pleinement.
    Nous cherchons à obtenir cette complexité aromatique en vendangeant tardivement et en faisant de petits rendements de 35hl/ha. Nous avons prolongé l’élevage en barriques de 15 à 18 mois.”
    Beau Saint-Émilion GCC Château Balestard La Tonnelle 2014, riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des taninssoyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé. Le 2013, de robe grenat foncé, au bouquet développé avec des nuances fruitées et giboyeuses, aux tanins harmonieux, tout en bouche, fin et corsé à la fois, un vin charmeur.  Excellent 2012, de base tannique ample et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la prune et le fumé au palais. Le 2011 est un vin complet, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins riches.
    Le Saint-Émilion GCC Château Capdemourlin 2014, 14 ha de vignes, mêlant concentration d’arômes et ampleur, a des notes de cerise noire macérée, de cuir et d’humus, une bouche savoureuse et dense, de garde, naturellement. Joli 2013, de couleur pourpre, au nez confit, aux tanins très harmonieux, est un joli vin, avec des senteurs de cassis et de cuir, d’une grande souplesse au palais.
    Le Saint-Émilion GCC Petit Faurie de Soutard 2014, issu de 8 ha de vignes, parfumé (cassis, myrtille), est corsé comme il le faut, avec des tanins mûrs et des parfums subtils dominés par le cassis, la violette et la cannelle, de belle structure, de robe brillante, très équilibré, souple et charnu à la fois. Le 2013 est classique, ample, de bouche fondue. Savoureux 2012, qui réunit puissance et distinction, un vin gras, corsé, intense au nez comme au palais avec de petites nuances de cerise noire et de truffe.

    Château BELLISLE MONDOTTESAINT-ÉMILION Château BELLISLE MONDOTTE

    Château BELLISLE MONDOTTE

    (SAINT-ÉMILION)
    Scea Héritiers Escure
    103, Grand Pey
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 74 41 17
    Email : heritiers.escure@wanadoo.fr

    Propriété familaile, 3e génération. Quelque 25,6 ha pour le Château Grand-Pey-Lescours, sur sol graveleux et sableux, âge moyen du vignoble de 25 ans, et 4,54 ha pour le Château Bellisle Mondotte, sur sol argilo-calcaire, avec une moyenne d’âge de la vignes de 30 ans. En Bio depuis le millésime 2014.

    Françoise Escure nous indique que, outre les millésimes récents, sont mis sur le marché les 2006, 2007, 2008, 2009, 2010. “Le 2016 est superbe, bouqueté, tannique, équilibré, de garde, concentré, mais la quantité ne suit pas”. Projet d'un nouveau chai de stockage.
    Ce Saint-Émilion GC Château Bellisle Mondotte 2012, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges mûrs et de réglisse, est de bouche séduisante, comme le 2008, équilibré, avec ces connotations de prune cuite, ample, aux tanins savoureux et riches à la fois. Quant au 2007, il est tout en bouche, aux nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses.

    Le Saint-Émilion GC Château Grand-Pey-Lescours 2012, tannique mais tout en délicatesse, parfumé (cassis, cannelle, poivre), charnu, est de belle charpente. Le Saint- Émilion GC cuvée Prestige Château Grand- Pey-Lescours 2010 est un beau vin charnu, épicé, de bouche soyeuse, riche et corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, avec une jolie finale légèrement poivrée, de très bonne évolution.

    Château TROTTE VIEILLESAINT-ÉMILION Château TROTTE VIEILLE

    Château TROTTE VIEILLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe Castéja
    86, cours Balguerie Stuttenberg
    33082 Bordeaux
    Téléphone :05 57 24 71 34
    Télécopie : 05 57 87 60 30
    Email : domaines@borie-manoux.fr
    Site : www.borie-manoux.com

    Au sommet, naturellement. On fait remonter l'origine de son nom à une vieille dame qui habitait cette maison il y a plusieurs centaines d'années. La légende veut qu'à proximité du château, au croisement de ses routes se trouvait un arrêt de diligence, et chaque fois qu'un attelage s'arrêtait, la vieille dame descendait en trottinant pour aller aux nouvelles d'où le nom Trotte Vieille. Le Second Vin fût créé en 2002, sous le nom de La Vieille Dame de Trotte Vieille. Un vieux parchemin en Gascon datant du XVe siècle atteste déjà de l'utilisation de ce nom. Fait exceptionnel, il existe encore une pièce de vigne datant d'avant le phylloxéra.
    Formidable Saint-Émilion 1er GCC 2012, 45% Cabernet franc, 50% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, volumineux, un vin riche et structuré, au nez épicé dominé par des senteurs de framboise, de poivre, de musc, alliant une charpente réelle à une belle rondeur en bouche, aux tanins très équilibrés, très typé, classique de ce millésime séduisant. Très beau 2011, avec une belle matière, un vin qui allie charpente et finesse, avec des senteurs de cuir et d’épices, aux tanins savoureux, où dominent les fruits mûrs et les sous-bois au palais, de bouche flatteuse et riche à la fois. 

    Château CADET-BONSAINT-ÉMILION Château CADET-BON

    Château CADET-BON

    (SAINT-ÉMILION)
    Guy et Michèle Richard
    1, Le Cadet
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 43 20
    Télécopie : 05 57 24 66 41
    Email : chateau.cadet.bon@orange.fr
    Site : www.cadet-bon.com

    “Nous entamons une conversion en Bio, nous explique Guy Richard, nous étions déjà en culture raisonnée, cela fait longtemps que nous n’employions plus du tout de désherbant, nous travaillons les sols en les labourant.
    Le 2016 est encore à l’élevage, ce sera un excellent millésime, nous avions de très belles maturités, le vin est très homogène avec un très bel équilibre, de bons pH. Le 2015 est un très joli millésime qui se déguste déjà très bien, nous le mettons en bouteilles début mai. Jolie couleur très rouge bien soutenue, puissants arômes de fruits rouges et de cassis, beaucoup de matière, de charnu, le boisé est très fondu, un millésime de garde, une grande réussite.
    Dégusté sur place, ce Saint-Émilion GCC 2015, un vin de couleur grenat intense, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, qui possède des tanins amples et denses. Le 2014 est remarquable, marqué par des notes d’épices à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, un vin de bouche pleine et riche, de très bonne évolution. “Château Cadet-Bon 2014 est composé de 70% de Merlot et 30% de Cabernet franc. Il a bénéficié d’un élevage d’un tiers de barriques neuves. C’est un vin qui s’illustre par un bon équilibre, beaucoup de finesse et d’élégance. L’état sanitaire était bon ce qui nous a permis de terminer les vendanges fin octobre et de profiter de la très belle arrière-saison, les raisins étaient bien mûrs.” Le 2013, de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte, de prune et d’humus, un vin savoureux, de bouche ample, est tout en souplesse. Remarquable 2012, au nez où dominent le cassis bien mûr et les sous-bois, alliant concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction.
    Goûtez la cuvée privée 2014 pour François Louis Vuitton, un vin structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, prune...), d’une belle persistance. Le Just'un Bon 2016, issu de jeunes vignes, est un vin tendre et gourmand, qui sent bon les fruits rouges frais.

    Château CANTENACSAINT-ÉMILION Château CANTENAC

    Château CANTENAC

    (SAINT-ÉMILION)
    Nicole Roskam-Brunot
    2, Cantenac - RD 670
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 22
    Télécopie : 05 57 25 19 15
    Email : johan.roskam@chateau-cantenac.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac
    Site : www.chateau-cantenac.fr



    “Nous avons reçu un Best Of du Tourisme décerné par la Chambre d’Agriculture avec le coup de cœur du Jury pour notre action d’œnotourisme, nous raconte Johan Roskam. C’est mon épouse Adrienne Jenifer qui anime cette activité au Château Cantenac depuis 3 ans. Nous avons aussi reçu le prix Trip Advisor 2016-2017. Nous reconduisons notre participation aux Grandes Heures de Saint-Émilion la première semaine de décembre, un concert organisé dans des propriétés, une manifestation de prestige qui rencontre un franc succès. Les portes ouvertes au Château Cantenac se déroulent cette année le premier week-end de mai, à cette occasion, nous accueillons toujours un artiste qui expose ses œuvres.
    Pour les vins, nous n’utilisons plus du tout de désherbant entre les rangs, pratiquons les labours, les plantations à 6600 pieds par hectare pour une meilleure concurrence…, cela entraîne plus de travail car il y a plus de pieds, les rendements sont mieux maîtrisés, et tous ces efforts font partie logiquement de notre démarche qualitative.
    millésime 2016 : l’été s’est avéré très sec, chaud, et les jeunes vignes sur graves commençaient à manquer d’eau à la fin août. La petite pluie de mi-septembre a permis aux vignes de poursuivre leur maturation et de classer cette récolte comme excellente. Les vendanges ont débuté fin septembre par nos jeunes vignes puis se sont prolongées en octobre.”
    Dégusté sur place, ce Saint-Émilion GC 2015, terroir de sable sur graves et argile bleue, 75% Merlot et 25% Cabernets. Robe profonde et dense, reflets violine, belles larmes. Nez expressif, élégant, fait de fruits bien mûrs sur fond de chêne toasté, crayeux, épices douces. L’attaque est ample, la bouche pleine dotée d’une charpente pleine, intense en fruits mûrs sombres, rafraichissante. Un ensemble harmonieux et puissant dans la lignée des grands vins de garde. “Le millésime 2015 a démarré avec de bonnes réserves hydriques, précise Frans Roskam. Le mois d'avril, ensoleillé et particulièrement chaud nous a offert un débourrement rapide et régulier. Les belles journées de fin mai et début juin ont permis une floraison rapide et homogène de tous les cépages. Le maintien de ce beau temps exceptionnel a permis l'installation de bonnes contraintes dès le début du mois de juillet, à un stade très bénéfique pour la synthèse des précurseurs de polyphénols. La véraison a évolué de façon régulière, rapide et homogène. Après un mois d'août alternant périodes ensoleillées et quelques averses orageuses, la phase de maturation s'est poursuivie sur septembre sous des conditions plutôt sèches et douces permettant de conserver une belle fraîcheur aromatique et concentration des raisins. Les vendanges ont été sereines tant pour la récolte que pour le potentiel de cette excellente année. Un grand millésime. ”
    Le 2014 est de belle Robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie. 
    La Sélection Madame 2014, de Robe rubis assez profonde, brillante, a un Nez net, élégant et nuancé de fruits rouges mûrs (fraise, framboise, cerise), de la mûre, réglisse, du toasté moka, notes encens. L’entrée en bouche est tendre, parfums de fruits mûrs et réglissée, avec de la matière soyeuse qui affiche une certaine structure sur une finale séduisante.
    Il y a aussi l’excellent Haut-Médoc Cru Bourgeois Château La Lauzette 2014, 60% Cabernet Sauvignon, 37% Merlot et 3% Cabernet franc, élevage 12 mois en barriques dont 1/3 de bois neuf, au Nez de petits fruits cuits, est un vin qui allie puissance et souplesse, de Robe grenat soutenu, très aromatique en bouche.

    Château CORBIN MICHOTTESAINT-ÉMILION Château CORBIN MICHOTTE

    Château CORBIN MICHOTTE

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Boidron

    33330 Saint Emilion
    Téléphone :05 57 51 64 88
    Email : hboidron@gmail.com
    Site : www.boidron.info

    Au sommet, tant ce cru associe élégance et typicité. 
    “Le 2016 est un très joli millésime après un départ de saison problématique, nous explique Hubert Boidron, il se révèle très prometteur, il est encore à l’élevage. Le 2015 est un très grand vin de très belle couleur, les tanins sont fondus, nous avons un peu poussé l’extraction mais pas trop, un vin déjà agréable dans sa jeunesse, aromatique, sur le fruit. Nous développons l’œnotourisme sur notre autre propriété Château Calon à Montagne Saint-Émilion, nous réhabilitons des moulins à vent, qui se visitent.”
    Belle verticale cette année : vous allez aimer ce Saint-Émilion GC 2014, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), classique, typé comme nous les aimons, aux tanins fermes et fondus à la fois. Le 2013 est particulièrement harmonieux, très élégant, au bouquet dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Beau 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante, avec des notes de prune cuite, finement poivré.
    Formidable GCC 2009, un grand vin marqué par l’élégance, très typé, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, coloré et charnu, aux tanins puissants et souples à la fois, qui commence à se goûter remarquablement actuellement, à prévoir, par exemple, sur un carré d'agneau persillade ou des magrets de canard aux cèpes. Le 2008 est très typé, très spécifique de ce grand millésime classique bordelais, de couleur pourpre intense, aux tanins savoureux, très parfumé, associant gras et intensité, un vin généreux, avec cette bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. 
    Le 2007 est de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein, vraiment remarquable aujourd’hui.

    Château La CROIX MEUNIERSAINT-ÉMILION Château La CROIX MEUNIER

    Château La CROIX MEUNIER

    (SAINT-ÉMILION)
    Sandrine et Camille Meunier
    N° 7 Montlabert
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 72 54 et 06 88 15 26 19
    Télécopie : 05 57 24 72 54
    Email : sand.pierre.meunier@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulacroixmeunier

    Cette propriété familiale, exploitée par la Scea Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au Gfa Meunier. C’est la 5e génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Émilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation.
    “Le 2016 est charpenté, fruité, riche en couleur, flatteur, nous dit Sandrine Meunier, il a des tanins souples et des degrés élevés (13,5°), bénéficie d'une superbe qualité et d’une belle quantité. Ce sera un vin de garde, nettement supérieur au 2015.
    Une nouvelle cuvée, actuellement élevée en fûts de bois neuf, devrait apparaître fin 2017. Le travail de la vigne exige, de remplacer, chaque année, les anciens plants par des nouveaux.” Ventes en 2017 : les 2014 et 2015.
    On se fait vraiment plaisir avec ce Château La Croix Meunier cuvée Georges Meunier 2014, à la robe profonde, aux arômes d'épices, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, qui développe des tanins gras et harmonieux, et des notes fondues en finale, aux nuances de réglisse et de mûre. “En 2014, nous avons fait une belle vendange saine, sur trois jours, poursuit Sandrine Meunier, qui, au final, nous donne un vin très complexe, avec de la matière, une belle couleur, sur le fruit (fruits rouges, cassis) comme nous savons le faire au Château. Sa belle acidité me permet de dire que se sera un millésime de garde.”
    Le 2012 est tout en arômes, gras, au nez intense et complexe, corsé et charpenté, avec des arômes de framboise et de mûre, de très bonne garde. Le 2011, avec cette touche de fumé caractéristique, ample et très équilibré, où se retrouve une belle subtilité d’arômes dominée par la griotte et la mûre, d’une grande harmonie en bouche, est savoureux, tout en finesse. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, riche et savoureux, est bien marqué par son terroir, de garde, naturellement.

    Château CROQUE MICHOTTESAINT-ÉMILION Château CROQUE MICHOTTE

    Château CROQUE MICHOTTE

    (SAINT-ÉMILION)
    Pierre et Lucile Carle

    33330 Saint Emilion
    Téléphone :05 57 51 13 64
    Email : croque.michotte@free.fr
    Site : www.croque-michotte.fr

    Au sommet. Le vin est racé et distingué, très représentatif de ce que doit être un vrai grand vin de Saint-Émilion, collectionne les récompenses, et c’est mérité.
    Vous allez le constater par vous-même en débouchant ce Saint-Émilion GC 2012, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de très belle évolution.
    Le 2011, tout en finesse, se caractérise par une charpente solide et des nuances de fruits cuits, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois, à savourer aussi bien sur un civet de lapin qu’avec des ris de veau sur canapé.
    Le 2010 est superbe, de base tannique importante et très équilibrée, aux arômes de fruits rouges cuits, de truffe, d’épices et de sous-bois, un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de matière. Le 2009 n’a rien à lui envier, très typé, aux tanins très soyeux mais fermes également, au nez complexe (fraise des bois, cuir), d’une belle intensité en finale, un vin riche en couleur, classique, alliant finesse et charpente, ample et persistant en bouche, certainement l’une des plus belles réussites de l’appellation dans ce millésime.

    Château DARIUSSAINT-ÉMILION Château DARIUS

    Château DARIUS

    (SAINT-ÉMILION)
    Michel et Odette Pommier - GFA Des Pommier

    33330 Saint-Laurent-des-Combes
    Téléphone :06 24 38 06 83
    Email : gfadespommiers@orange.fr

    Un vignoble de 6 ha 60 sur sols argilo-calcaires. Agriculture raisonnée. 
    Excellent Saint-Émilion GC Darius 2012, 60% Merlot, 40% Cabernet franc, riche en couleur, tout en nuances aromatiques en bouche, où se mêlent la griotte et l’humus, ample et fondu, aux tanins savoureux, un vin qui mêle finesse et structure. Le 2011, charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), un vin intense au nez, plein en bouche, velouté, bien classique du millésime, d'un beau rouge profond. Le 2010, de belle attaque ronde et charnue, généreux et persistant, aux arômes prononcés de fruits rouges, est un vin suave et harmonieux, séduisant, d’un beau volume en bouche souligné par des tanins fins.

    Château LE DESTRIER

    Château LE DESTRIER

    (SAINT-ÉMILION)
    Olivier Cheminade - Vignobles Cheminade
    7, Peyrouquet
    33330 Saint-Pey-d'Armens
    Téléphone :05 57 47 15 39 et 06 10 31 40 13
    Télécopie : 05 57 47 13 82
    Email : contact@vignobles-cheminade.com
    Site : www.vignobles-cheminade.com

    Dans la famille depuis plus de quatre générations. “En fonction du degré optimal de maturation, la cueillette est élaborée fin septembre début octobre, parcelle par parcelle. La vendange est triée manuellement avant d'être mise en cuves thermorégulées pour les vinifications. Le vin est entonné dans des fûts de chêne durant 12 mois pour son élaboration et son vieillissement.”
    Beau Saint-Émilion Château Le Destrier cuvée Prestige 2014, 100% Merlot noir issu de vignes de 60 ans sur sol argilo-siliceux (12 mois en barriques neuves à 50%), de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Le 2012 est de couleur grenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre. 
    Le Premium Château Le Destrier Saint-Émilion GC 2014, velouté, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, est un vin ample et très chaleureux. Goûtez le Bordeaux rouge Les Chênes 2014, vieilli en fûts, aux tanins savoureux, avec des notes de griotte et d’épices.

    Château FONROQUESAINT-ÉMILION Château FONROQUE

    Château FONROQUE

    (SAINT-ÉMILION)
    Alain Moueix

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 60 02
    Télécopie : 05 57 24 74 59
    Email : info@chateaufonroque.com
    Site : www.chateaufonroque.com

    Au sommet. Le Château est le berceau saint-émilionnais de la famille Moueix, acquis en 1931 par Jean et Adèle, arrières grands-parents d'Alain Moueix, exploitant de cette jolie propriété viticole. En 1979, la gestion du domaine est confiée aux Établissements Jean-Pierre Moueix. L'entretien du vignoble se fait alors sur la base d'un programme de replantation régulier assorti de drainages. Au cuvier, l'introduction d'une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. En 2005, l'ensemble du vignoble passe à la biodynamie. Vignoble de 17,6 ha sur plateau calcaire et côte argilo-calcaire, 85% Merlot et 15% Cabernet Sauvignon.
    “La biodynamie est un état d'esprit qui cherche à respecter le vivant, explique Alain Moueix. Celle-ci fait prendre conscience du potentiel de son vignoble et permet de mieux l'exprimer. Ainsi, elle aide l'homme à s'effacer devant son terroir, ce qui est une belle récompense. Elle est exigeante, mais elle donne beaucoup.”
    Dégusté sur place, ce Saint-Émilion GCC 2015, de robe grenat brillante, au nez complexe avec des arômes de fruits rouges (cerise), en bouche, une attaque franche avec un bel équilibre entre l'acidité et le boisé, on retrouve bien les fruits rouges du bouquet. Le 2014, Merlot très majoritaire, 85%, et Cabernet franc, avec 30 à 35% de barriques neuves, est un vin puissant, solide, structuré, corsé, au nez de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois. Le 2013 est excellent, marqué par son terroir argilo-calcaire, finement bouqueté, avec cette bouche tendue, ample, où se décèlent des connotations de griotte, de fraise et d’épices aux papilles. Le 2012 est gourmand, de couleur rouge sombre, fin, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée, d’une finale persistante, très distingué, avec un joli potentiel d’évolution. Le 2011 est plus souple, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en complexité aromatique, aux tanins ronds mais présents, parfait aujourd’hui sur un poulet aux amandes ou des côtes de veau grand-mère. 
    Très beau 2010, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Dans la lignée, le 2009, d’une texture très généreuse, est un grand vin dense, complexe, aux nuances de kirsch.

    Château FRANC LARTIGUESAINT-ÉMILION Château FRANC LARTIGUE

    Château FRANC LARTIGUE

    (SAINT-ÉMILION)
    Elisabeth et Jean-Pierre Toxé - Vignoble Marcel Petit
    6, chemin de Pillebois
    33550 Saint-Magne-de-Castillon
    Téléphone :05 57 40 33 03
    Email : contact@vignobles-petit.com
    Site : www.vignobles-petit.com

    La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit avec l’acquisition du Château Pillebois en Castillon Côtes de Bordeaux. Dès 1988, la société s’est enrichie avec les Châteaux Franc Lartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit. Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs étant engazonnés. Toutes les fertilisations sont faites avec des fumures organiques naturelles à faible teneur azotée mais riches en humus. Domaine en démarche qualitative tout en respectant l’environnement (certification HVE 3 - ISO 1401).
    Pour Jean-Pierre Toxé, “le 2016 a une belle maturité, volumes satisfaisants, un vin charpenté, des degrés élevés (13-14°), gros potentiel, notamment sur Saint-Émilion.” Ventes en 2017 : Saint-Émilion 2014 puis, en mai, les 2015, Côtes de Castillon 2014, et en Septembre 2015, Tradition fût de bois 2015. Sortie de “L'Embellie 2015” (Merlot) en Septembre.
    Vous allez apprécier ce Saint-Émilion GC 2014, issu de vignes de 42 ans, assemblage de 70% de Merlot et parts égales de Cabernets Franc et Sauvignon, vieilli 12 mois en barriques dont 1/3 de fûts neufs, d’une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins fondus, un vin qui demande une cuisine riche, comme, par exemple, un pigeon en compote de cèpes ou un mignon de veau orloff gratiné. 
    Très joli 2013, parfumé et fin, tout en bouche, à dominante de rondeur, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle), tout en séduction. Excellent 2012, alliant puissance et distinction, charnu, où dominent la prune et l’humus, avec des nuances de fruits rouges cuits, de bouche riche, aux tanins équilibrés.  Le 2011, savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant aux papilles, à déboucher sur une côte de veau panée à la milanaise ou un pigeon aux légumes, par exemple.  
    Le Castillon Côtes de Bordeaux Vieilles vignes Château Pillebois 2014, 95% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, riche en bouquet comme en matière, charnu, qui mêle couleur et structure, avec ces notes de cerise et d’humus.

    Château La GRACE FONRAZADESAINT-ÉMILION Château La GRACE FONRAZADE

    Château La GRACE FONRAZADE

    (SAINT-ÉMILION)
    François-Thomas Bon - Earl Persevero
    4, route de Jaquemeau
    33300 Saint-Emilion
    Téléphone :06 70 02 81 67
    Email : persevero@lagracefonrazade.com

    “Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, nous raconte François-Thomas Bon. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et après une longue réflexion, la décision de refaire la totalité des bâtiments a été prise en 2013. Les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riches en minerai de fer. Nous avons fait le choix d’être en agriculture bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint-Émilion sont AB dès le millésime 2013, les Bordeaux, à partir du millésime 2016). La propriété compte 5 ha en Saint-Émilion Grand Cru et 6 en Bordeaux ou Castillon Côtes de Bordeaux, ainsi que les parcelles de blanc car les vignes se trouvent sur la commune de Gardegan-et-Tourtirac.”
    Bénédicte Bon propose en Saint-Émilion les 2013, 2014, et fin 2017, les 2015; en Bordeaux Supérieur les 2013, 2014 et les 2015 au printemps, en blancs, les 2014 puis les 2015 en Juin. “Le 2016, nous dit-elle, rejoint la série des 2009 et 2010, a bénéficié d'une année gorgée de soleil, il est fruité, coloré, tannique, de garde, et, en plus, la quantité est présente !”
    Beau Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2014, alliant une finesse tannique à une structure en bouche persistante, d’une très jolie finale avec des notes de fumé et de fraise des bois surmûrie, de belle garde. Le 2013, 75% Merlot noir, 15% Cabernet Sauvignon et 10% Cabernet franc, de couleur grenat, aux tanins savoureux, est très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre, de belle amplitude au palais, où s’esquissent des nuances de grillé et de réglisse, d’une grande persistance. Le 2012, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé, de bonne garde, naturellement. 
    Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2014, 100% Merlot noir, alliant fermeté et rondeur, aux tanins riches, de robe intense, au nez persistant avec des nuances de fruits à noyau et une pointe d’épices douces, est très équilibré. 
    Il y a aussi le Bordeaux Supérieur rouge Château de Gardegan 2014, 100% Merlot noir , aux notes de fruits rouges mûrs (cerise, cassis), de bouche corsée, le Bordeaux rosé Château de Gardegan, 100% Merlot noir, de belle teinte, aux notes de fraise et de rose, et ce Grand Vin Blanc du Château La Grâce Fonrazade, pur Sauvignon gris, un Vin tout en nuances d’arômes, tout en subtilité, parfait sur des sushis.

    Château GRAND CORBIN-DESPAGNESAINT-ÉMILION Château GRAND CORBIN-DESPAGNE

    Château GRAND CORBIN-DESPAGNE

    (SAINT-ÉMILION)
    François Despagne

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 08 38
    Télécopie : 05 57 51 29 18
    Email : f-despagne@grand-corbin-despagne.com
    Site : www.grand-corbin-despagne.com

    “Après mes études de biologie moléculaire spécialisées en microbiologie, en œnologie et ampélologie suivies d’une expérience dans le conseil et la direction de domaines viticoles, précise François Despagne, ma famille me confie cette propriété en 1996.”
    Il élève soigneusement son très beau Saint-Émilion GCC 2014, de bouche charnue, de robe rubis, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus mais présents, persistant en finale. Joli 2013, très bien élevé, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle. Beau 2012, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, riche et gras, tout en nuances aromatiques, très bien charpenté, d’un bel équilibre en bouche, aux tanins denses et savoureux. Le 2011, puissant, savoureux, est riche en couleur comme en charpente, aux tanins amples, corsé, tout en bouche, chaleureux, au nuances de fraise, de truffe et d’humus. Le 2010, intense, associe finesse et charpente, est très parfumé (truffe, groseille), aux tanins fermes.

    Château GROS CAILLOUSAINT-ÉMILION Château GROS CAILLOU

    Château GROS CAILLOU

    (SAINT-ÉMILION)
    Eric Dupuy - Scea Vignobles Dupuy

    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 24 74 91 et 06 20 54 51 88
    Télécopie : 05 57 74 40 98
    Email : vignobles.dupuy@orange.fr
    Site : www.chateau-gros-caillou.com

    Implantée depuis près de six générations sur la commune de Saint-Sulpice de Faleyrens au lieu dit Gros Caillou (on retrouve des actes notariés datant de 1804), la famille Dupuy a su faire prospérer la propriété pour atteindre près de 12,5 ha. Ici, on a pour philosophie : “le respect de l’équilibre alcool, acidité. Nos vins sont produits sur des couches de graves où le mariage cépage (Merlot, Cabernetfranc) sol se fait dans un commun et inséparable accord. La passion, le sérieux et le soin apportés à notre production permettent d’assurer le maintien de la qualité dans le respect de la tradition.”
    “Le 2016, nous raconte Éric Dupuy, est surprenant par son volume et sa qualité, puissant, élégant, de couleur profonde, très fruité, avec une fin de bouche très longue.”
    Ses ventes en 2017 se portent sur les 2011, 2012 et 2013 pour le Château Gros Caillou, 2011 et 2012 pour L’Excellence et Moulin de Cantelaube.
    Coup de cœur pour son Saint-Émilion GC 2014, ample, tout en bouche, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, de bouche riche et harmonieuse, aux nuances fruitées et épicées, aux tanins mûrs et pleins. “Avec de la patience, une gestion parcellaire et une vinification précise avec notre œnologue, nous avons obtenu un très beau millésime 2014. Joli équilibre, belle structure, beau potentiel de garde, un vin sur le fruit mûr (fruits rouges).”
    Le 2013, légèrement épicé, avec beaucoup de souplesse, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est généreux. Le 2012 est d’une belle complexité d’arômes (cannelle, fraise des bois, épices...), riche au nez comme en bouche, aux tanins amples, de très bonne évolution. Très joli 2011, qui mêle puissance et distinction, bien charnu, rond, d'une bouche persistante, où dominent la prune et l'humus. Le 2010 (95% Merlot), avec une structure solide en tanins, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, est un vin de belle couleur, corsé, aux notes de fruits mûrs (prune, griotte) et de truffe au palais. Beau 2009, aux notes de cassis, d’épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, concentré, parfumé, d’excellente évolution comme en atteste le 2006, parfumé au palais (mûre, cannelle, fumé...), aux tanins ronds, tout en bouche, parfait actuellement.
    Plus intense, l'Excellence du Château Gros Caillou 2012, 100% Merlot, 25 hl/ha,élevé durant 12 mois en barriques neuves, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits et de cuir, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais denses, d’une belle longueur. Excellent 2011, charnu, aux tanins fermes et savoureux à la fois, avec des notes de griotte, de musc et de cuir. Le 2010 sent la groseille mûre, aux tanins puissants et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, d’une belle finale aromatique.
    Il y a aussi son Saint-Émilion Château Moulin de Cantelaube 2012, classique, dense, charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, fondu mais puissant en bouche.

    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

    (SAINT-ÉMILION)
    Sylvie Courreaud-Fompérier
    La Gaffelière
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 46 92
    Télécopie : 05 57 74 49 16
    Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr
    Site : www.lecellierdesgourmets.fr

    Vignoble de 14 ha sur sol et sous-sol argilo-calcaire (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d’âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques...).
    Ce Saint-Émilion GC 2014 est particulièrement savoureux, corsé, aux tanins souples, où se mêlent la griotte bien mûre, le poivre et la fraise des bois, de robe grenat soutenu, un vin dense au nez comme en bouche. Le 2013 se goûte très bien, de bouche charnue, de robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux tanins fondus, tout en charme. Beau 2012, de robe brillante, aux senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d'une belle longueur. Le 2011 poursuit une jolie évolution, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, de bouche chaleureuse. Le 2010 mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, aux notes de cuir et de fruits confits, de belle charpente. Le 2009, corsé, est ample et flatteur, généreux, fin mais charnu, avec des senteurs de violette, groseille et d’épices que l’on retrouve au palais, charmeur.

    Clos LABARDESAINT-ÉMILION Clos LABARDE

    Clos LABARDE

    (SAINT-ÉMILION)
    Nicolas Bailly
    Bergat
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 43 39
    Télécopie : 05 57 74 40 26
    Email : nicolasbailly.closlabarde@sfr.fr

    Le vignoble (4,6 ha) est planté à l’est de Saint-Émilion, sur un coteau argilo-calcaire. Les méthodes de culture sont à l’ancienne : labour et pas de désherbant, les vendanges sont faites manuellement, les grappes triées sur tapis et éraflées, le chai a été rénové, parfaitement équipé pour pratiquer des cuvaisons longues contrôlées par thermorégulation. L’élevage dure de 18 à 22 mois dans des barriques de chêne dont 1/3 renouvelées chaque année.
    Nicolas Bailly juge “le 2016 très prometteur, plus équilibré que le 2015, structuré, bien tannique, des degrés élevés avec une superbe qualité et une quantité normale. Nous proposons les 2014 et 2015. Le 2014 est un millésime très agréable à déguster, belle tenue dans les vins, il ne faudra pas être pressé pour les ouvrir. Le 2015 est plus concentré. Il nous reste du 2013, un peu plus léger, très agréable à déguster maintenant, il a très bien évolué.”
    En effet, voilà un remarquable Saint-Émilion GC 2014, qui associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de prune et d’humus, aux tanins bien soyeux, de bouche ample avec cette saveur d’épices persistante. Le 2013 est très agréable, de couleur intense, charnu, d’une jolie rondeur et persistance, aux notes de groseille et de cerise mûres. Beau 2012, fin, aux tanins harmonieux et riches, charpenté, associant structure et velouté, à dominante de fruits frais et d’humus, de bouche gourmande. Le 2011, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin de belle matière, qui se goûte remarquablement bien.

    Château La MARZELLESAINT-ÉMILION Château La MARZELLE

    Château La MARZELLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Gérant : Philippe Genevey

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 10 55
    Télécopie : 05 57 55 10 56
    Email : info@lamarzelle.com
    Site : www.lamarzelle.com

    Au sommet. “Nous accroissons notre effort pour la culture en biodynamie, nous explique Philippe Genevey, nous avons fait les 2015 et 2016 en suivant ses principes. Depuis deux ans, nous observons des améliorations dans le végétal et le fruit. Nous faisons des préparations de plantes et de silice uniquement pour traiter la vigne. C’est une originalité importante ici et nous mettons encore plus en valeur notre terroir de la haute terrasse de Saint-Émilion que nous partageons avec Cheval Blanc, Petrus et Figeac. Nous nous situons sur l’ancien lit de l’Isle, une rivière qui passait il y a deux millions d’années. Nos vins ont reçu d’excellentes notes, il faut dire que nous mettons tout en œuvre au service de la qualité : sélections très poussées ce qui induit maintenant la production de trois vins, Château la Marzelle, le Grand Cru Classé, Château Prieuré La Marzelle et un troisième vin, L de La Marzelle. Nous faisons des sélections drastiques à la réception de vendanges, nous ne nous contentons plus de sélections parcellaires mais nous choisissons grain par grain. Les baies sont calibrées, les plus grosses seront saignées, et, nous réservons les plus petites et mûres au grand vin.
    Avec la culture en biodynamie, nous avons observé une diminution des Ph. C’est intéressant pour la couleur qui offre de beaux reflets violets, la tenue en bouche, la droiture du vin, les arômes de fruits frais bien préservés et purs.”
    Vous allez aimer ce Saint-Émilion GCC 2014, élevé 100% bois neuf, de couleur grenat intense, au nez profond et complexe avec des notes de fruits rouges (cerise) et un côté un peu fumé. En bouche, les tanins sont déjà fondus, les fruits très présents avec une touche légèrement boisée et parfaitement fondue. Le 2013, marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau), de bouche pleine, ample et velouté, d’une belle concentration, est tout en charme.
    Remarquable 2012, très gourmand, de robe pourpre, intense, aux tanins riches, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, d’évolution prometteuse. Le 2011, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est structuré, d’une belle ampleur, complexe, un vin encore jeune, qui demande à se fondre. Superbe 2010, un très grand vin, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse, de garde, naturellement. Le 2008 est velouté, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, d’une grande netteté, c’est un vin complet, ample et très équilibré, et poursuit une très belle évolution, même s’il se goûte parfaitement, actuellement.  
    Le 2007 est vraiment très bon, avec une jolie fraîcheur, un vin minéral, tendu, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche soyeuse en finale. Le 2006, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, est classique et puissant, élégant, avec de la matière, et poursuit une évolution prometteuse. Le 2004 est chaleureux, au nuances de fraise cuite, de truffe et d’humus, parfait sur un sauté de veau et de rognon à la crème ou un tournedos aux cèpes.

    Château MAUVINONSAINT-ÉMILION Château MAUVINON

    Château MAUVINON

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Tribaudeau
    217, Mauvinon
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 24 64 79 et 06 10 84 03 97
    Email : chateaumauvinon@orange.fr
    Site : www.chateaumauvinon.com

    Au sommet, tant ce cru possède une véritable typicité, marqué par une alliance entre la finesse et la richesse, le tout lui conférant un potentiel de garde conséquent. On y voit aussi toute la force du Cabernet franc, sous-estimé par rapport au Cabernet-Sauvignon. Une propriété de 6,50 ha. Sol et sous-Sol : 70 % silico-graveleux, 30% sables humifères. Âge moyen du vignoble 30 ans, 65% Merlot, 35% Cabernet franc, vendanges manuelles à la cagette et tri manuel. Cuvaison : 3 à 4 semaines selon les années, puis élevage en barriques de chêne renouvelées par moitié, de 12 à 16 mois. “Je suis très fière du 2014, nous raconte Brigitte Tribaudeau, un vin qui a du corps. Il est formidable, il a tout pour lui, il est concentré, belle couleur rouge foncé, des arômes de fruits rouges, c’est un super millésime, j’ai le sentiment que c’est le meilleur vin que l’on ait fait à Mauvinon depuis 25 ans, c’est dire la qualité…
    Le 2016 est très prometteur. Pour la première fois, nous avons vinifié les 2015 et 2016 sans soufre. C’est notre envie, notre idée, de ne pas mettre de soufre après les malos. Je pense que c’est l’avenir, cela correspond au désir de la clientèle aussi.
    Nous avons construit un nouveau chai flambant neuf où nous avons vendangé le 2016, nous avons opté pour des petites cuves thermorégulées, de forme trapue pour faire de meilleures extractions, des pigeages, nous procédons à un encuvage gravitaire, échangeur tubulaire à froid pour refroidir très rapidement la vendange, cela nous a permis de faire une semaine de pré fermentaires à froid à 4°.
    Notre cuvée haut de gamme Gabriel Lauzat n’est produite que pour les meilleurs millésimes 2008, 2009, 2010, 2012, 2014. Un vin vendangé de nuit pour préserver la fraîcheur des raisins, un vin plus concentré, vinifié dans de petits contenants, vieillissement en barriques neuves, de chauffe douce, ce qui donne au vin un léger boisé au vin. J’ai en projet de passer Mauvinon en biodynamie.”
    Superbe Saint-Émilion GC 2014, qui dégage des arômes de baies rouges soulignées par des notes de poivre, un très beau vin charnu, complet et complexe, déjà séducteur mais de belle évolution. Le 2013 est particulièrement charmeur, de bouche corsée, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés, parfait sur une terrine de ris de veau aux girolles ou des cotelettes d'agneau aux aubergines frites.
    Le 2012, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, est riche en couleur comme en charpente, d’une belle longueur, tout en élégance, comme le 2011, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins ronds, classique et soyeux, avec de la matière.
     Il y a aussi la cuvée Gabriel Lauzat 2012, d'un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, de bonne structure, de garde. 

    Clos des MENUTS - Maison RIVIERESAINT-ÉMILION Clos des MENUTS - Maison RIVIERE

    Clos des MENUTS - Maison RIVIERE

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Rivière
    Rue de L'Abbé-Bergey
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 59 59
    Télécopie : 05 57 55 59 51
    Email : mriviere@riviere-stemilion.com
    Site : www.maisonriviere.fr

    Ici, on cultive et valorise plus de 100 ha dans la région bordelaise. En trente ans, Jean-Pierre et Philippe Rivière ont constitué un vrai domaine, fait de propriétés distinctes, chacune ayant sa spécificité. Dans les années 50, le Clos des Menuts, ne comptait qu'un seul hectare. Aujourd'hui, il s’étend sur 25 ha tout près des remparts de la cité médiévale, pour l'essentiel à l'ouest de la commune. Situé au cœur même de Saint-Émilion, le Clos des Menuts possède de superbes caves médiévales monolithes à température constante de 12°. Il y règne une “religiosité” propice au vieillissement de ces grands crus en fûts de chêne.
    “Toutes nos terres ne se ressemblent pas, précise-t-on ici. Depuis 2001, nous avons repensé nos méthodes de culture en fonction de ces différences, dues principalement à leurs particularités géologiques. C’est ainsi que nos traitements phytosanitaires sont particulièrement contrôlés et compatibles avec les bonnes pratiques de la culture raisonnée.
    Ainsi, la plupart de nos parcelles sont enherbées, ce qui a pour principal avantage de réduire significativement les doses d’herbicide, d’une part, alors que l’herbe retient les produits de traitements, d’autre part. Tous les traitements utilisés sont estampillés “respectueux de l’environnement” et afin d’assurer une totale traçabilité sur la conduite des vignobles, chaque intervention est soigneusement consignée. Ce sont parfois des travaux d’envergure telle la reconstitution des parcelles, le drainage comme cela fut entrepris pour le Château Haut-Piquat ou le remplacement complet des vignes qui permettront aux terroirs d’exprimer tout leur potentiel. Les bonnes pratiques doivent également se retrouver pendant toute la conduite du vignoble et, lors des vendanges. Pour le Clos des Menuts, c’est un effeuillage manuel, 45 jours avant la récolte qui viendra soutenir la maturité de nos raisins. La taille Guyot double, les vendanges manuelles transportées en cagettes jusqu’au cuvier où s’opère un second tri des meilleures grappes…”
    Ces efforts se retrouvent dans ce très beau Saint-Émilion GC Clos les Menuts l’Excellence 2012 (belle étiquette orange vif), issu des plus anciennes parcelles, avec ces arômes caractéristiques d’épices et de griotte, un vin intense, gras, de belle robe grenat profond, au nez complexe où l’on retrouve les fruits cuits et l’humus, de bouche puissante et parfumée. 
    Le Saint-Émilion GC 2014, au nez de violette et de sous-bois, est tout en couleur, avec en bouche ces notes de kirsch et de fruits rouges surmûris, aux tanins puissants mais bien fondus, un vin tout en nunaces. 
    Le 2013, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé, souple, est de bouche ample. Le 2012, de couleur grenat soutenu, d’une belle intensité, très parfumé (framboise, épices), est plus dense, et mêle distinction et richesse. Goûtez aussi le Graves Château de Callac rouge, régulièrement réussi comme le Lalande-de-Pomerol Château Moulin de Lavaud.

    Château ORISSE du CASSE

    Château ORISSE du CASSE

    (SAINT-ÉMILION)
    Danielle Dubois
    248, lieu-dit Lartigue
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 24 72 75
    Email : dubricru@terroirsenliberte.com
    Site : www.terroirsenliberte.com

    La famille Dubois est entrée en viticulture en 1885. Un siècle plus tard, Richard, fils de Jean et Simone Dubois, reprend l'exploitation familiale avec son épouse Danielle. Tous deux sont œnologues. En 1985, l'exploitation grâce à l'amour qui a été porté par les parents de Richard, est en excellent état et présente une belle infrastructure. Dès ce moment là, une philosophie, un plan, sont établis : contrôle rigoureux des rendements (avec une mise au régime stricte des vignes), contrôle de l'état qualitatif du vignoble, vendange et vinification parcelle par parcelle, cépage par cépage, terroir par terroir, et retour à un élevage raisonnable en fûts.
    “Les Grands Vins de Bordeaux s’éloignent de plus en plus de la tradition, écrit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l’élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l’arrivée de quelques “gourous” conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser “uniforme”. Qu’il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu’il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l’intérêt économique dirige, n’est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d’un Grand Cru. L’élaboration d’un cru n’est pas une industrie, soumise aux normes, ce n’est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc… Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible ! Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc…).
    Nous présentons Château Orisse du Casse, 2014, il est supérieur au 2013. Le 2015 est à l’élevage, il a beaucoup plus de structure, la couleur est très profonde. Pour le P. du Roy sont à la vente les 1998, 1999 et 2002. Pour la cuvée Arthémis, c’est le 2005, et bientôt le 2008. J’ai la volonté de garder les Vins en caves, de les laisser vieillir afin de les présenter aboutis.”
    Elle a raison et on le voit avec son Saint-Émilion GC 2014, parfumé, aux notes typiques de mûre, de belle structure, aux tanins soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple.  Le 2011, de belle couleur, charnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, de garde. Le 2009, aux tanins savoureux, d’une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé et s’apprécie avec un lièvre en terrine ou un mignon de veau à l'embeurrée de chou. Belle cuvée Arthémis 2005, de couleur pourpre, aux notes de fruits rouges et d'humus, velouté, au bouquet très fin, de bouche puissante, ample, aux tanins denses et souples à la fois, qui commence à se dégusqter pleinement, à prévoir sur un filet de veau en croûte de cèpes ou une poularde truffée aux légumes, par exemple. “Ce cru, en quantité très limitée, est avant tout et surtout l’expression d’un beau d’un grand terroir, seul capable de nous offrir un magnifique fruit. Nous nous contentons de respecter ce fruit en bannissant pour une grande partie les manipulations mécaniques. Ce nectar arrive jusqu'à vous notamment sans avoir subi de pompage (nous déplaçons dans un premier temps le moût puis par la suite le vin uniquement par gravité). Non filtré, ce cru est l’expression même du fruit au naturel, de la structure en dentelle liée au sol calcaire.”

    Château de PASQUETTESAINT-ÉMILION Château de PASQUETTE

    Château de PASQUETTE

    (SAINT-ÉMILION)
    Laurence et Marc Vincent
    Lieu-dit Pasquette
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :06 87 03 37 26
    Email : chateaudepasquette@hotmail.fr
    Site : chateaudepasquette.com

    Les propriétaires du Domaine de la Paleine (voir Anjou-Saumur) sont tombés sous le charme de cette propriété, déjà mentionnée en 1762 sur la carte de Belleyme. Le vignoble de 3 ha, situé au pied du coteau sud de Saint-Émilion, bénéficie d’un ensoleillement idéal. Terres légères sur fond argileux, faibles rendements.
    “Notre Saint-Émilion Grand Cru offre un très joli fruit expressif, précis au nez comme en bouche. C'est un vin croquant et au style sincère, c'est un peu “la marque de fabrique” de Pasquette, explique Marc Vincent. Les vignes ont 35 ans de moyenne d’âge, l’encépagement est à forte dominante de Merlot 80%, 10% de Cabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon. J’ai l’intention d’ailleurs de diminuer les plants de Cabernet-Sauvignon au profit du Merlot. Nous avons effectué notre première vendange en 2010. Nous sommes en Bio, tout comme au Domaine de la Paleine. J’ai un objectif de qualité très fort, les rendements sont limités, les tris sélectifs, je souhaite aussi positionner le vin dans un excellent rapport qualité-prix, raisonnable. Je veux, en effet, qu’il plaise au consommateur et qu’il ait envie d’en racheter.”
    C’est le cas avec ce Saint-Émilion GC 2014, d’une belle couleur aux reflets violets, alliant structure et distinction, très classique, très parfumé, avec ces notes d’humus et et de fruits surmûris, un vin où l’élégance prime, tout en bouche. Très joli 2013, à la fois fin et corsé, avec ses notes de mûre, de violette et d’épices, qui développe des tanins velouté. Le 2012 est d'une grande élégance, au nez subtil où dominent la prune, le cuir et la griotte, aux tanins denses, d'une jolie finale, de belle évolution.

    Château PIGANEAUSAINT-ÉMILION Château PIGANEAU

    Château PIGANEAU

    (SAINT-ÉMILION)
    Jean-Baptiste et Vincent Brunot
    1, Jean-Melin
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 09 99
    Télécopie : 05 57 55 09 95
    Email : vignobles.brunot@wanadoo.fr
    Site : www.vignobles-brunot.fr

    Au sommet. Vincent Brunot poursuit la tradition familiale qui est de privilégier le fruité et de réduire l’apport de bois neuf. Les vins sont toujours élevés une année en barriques mais avec seulement 25% de bois neuf, on obtient des vins plus veloutés, plus fruités, séduisants avec une aptitude à vieillir mais aussi aptes à être appréciés dans leur jeunesse. Nous restons raisonnables dans l’élevage en barriques qui ne doit pas masquer notre joli terroir de sables et de graves, et privilégions le bon rapport qualité-prix.”
    Château Le Gravillot, poursuit Vincent Brunot, est une toute petite cuvée, 6000 bouteilles produites sur un hectare d’un très joli terroir sur le plateau de Néac, tout proche de Pomerol, cela fait partie de nos plus belles parcelles. Nous l’élevons 100% en barriques neuves, c’est un vin concentré, avec de la matière.
    Au Château Piganeau, nous aménageons l’entrée pour recevoir les visiteurs, développons un accueil œnotouristique dans le chai, ce qui nous permettra aussi de participer aux journées “Portes ouvertes” de Saint-Émilion. Il y a une entrée paysagée qui offrira un meilleur accueil. Nous avons l’avantage d’être au bord de la route près de Libourne, pas très loin de Saint-Émilion, c’était logique d’organiser cette “vitrine” pour recevoir les visiteurs au Château Piganeau.”
    “Le 2016 est un grand millésime que ce soit dans nos trois propriétés, en Bordeaux, en Lussac Saint-Émilion ou dans notre Grand Cru de Saint-Émilion, nous explique Vincent Brunot.
    J’aime privilégier le fruit plutôt que le boisé, j’aime les vins harmonieux, souples et équilibrés, d’une belle élégance. Le terroir de Piganeau est composé de sables cela donne beaucoup de finesse dans les tanins du vin, en 2015 nous avons beaucoup de matière. Le 2015 est très belle année, vin très équilibré avec des degrés maîtrisés, belle couleur, beaucoup de matière, un vin plus corsé mais très harmonieux que l’on pourra apprécier dans sa jeunesse grâce aux tanins bien mûrs, la bonne maturité des raisins a apporté de la souplesse mais le vin a un joli potentiel de garde.
    Nous commercialisons actuellement Château Tour de Grenet 2015 et Château Maledan 2015, des vins délicieux. Château Maledan 2012, 2014 et 2015 sont à la vente, cette propriété est située sur le plateau de l’Entre-Deux-Mers. 13 ha sur un terroir homogène d’argile et de graves. Un terroir plus chaud qu’à Lussac. Les raisins arrivent facilement à maturité, des vins fruités, très gourmands, très accessibles. Mon épouse Béatrice m’aide, elle travaille à temps partiel avec moi, elle s’occupe de la partie administrative et de l’accueil des clients.”
    On excite ses papilles avec ce Saint-Émilion GC 2014, parfumé, associant couleur et matière, très équilibré, aux tanins mûrs et structurés, au nez de cassis, de griotte et d’épices, ample en finale. “Château Piganeau 2014, 100 % Merlot puisque nous n’avons plus que des Merlots sur la propriété, est un vin un peu plus souple, sur le fruit, grande finesse des tanins. Nous avons eu une très belle arrière-saison, un été indien qui a permis de concentrer les baies juste avant les vendanges. Depuis quatre ans nous faisons un léger boisé, nous renouvelons par tiers nos barriques de chêne français. L’idée est d’avoir un boisé pas trop prononcé qui laisse le fruité s’exprimer pleinement.” Le 2012, épicé au nez, solide et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, est un beau vin très charmeur et très abordable. Le 2011 est dans la lignée, bien dense, est très bien charpenté, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin riche, au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir…), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux, et s’accorde parfaitement avec une épaule d'agneau braisée ou un chapon rôti. Le 2009, vraiment remarquable, est structuré, élégant, avec des tanins veloutés, associant distinction et richesse, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, ample et persistant en bouche. Le 2008, aux tanins amples, charpenté, est un vin de belle structure, au bouquet subtil et intense à la fois (griotte, groseille, poivre...), tout en persistance.

    Château CLOS des PRINCESAINT-ÉMILION Château CLOS des PRINCE

    Château CLOS des PRINCE

    (SAINT-ÉMILION)
    Marie-Christine et Gilles Prince
    68, rue Emmanuel Roy
    33420 Branne
    Téléphone :05 57 84 64 14 et 06 76 81 04 11
    Télécopie : 05 57 84 64 54
    Email : vignobles-prince@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-closdesprince.com

    Un vignoble de 4 ha, sur sables siliceux et profonds et de crasses de fer en sous-sol, avec une moyenne d’âge des vignes de 48 ans (80% Merlot et 20% Cabernet franc). Le suivi du vignoble est permanent afin de préserver au maximum les sols (sables profonds, graves...) et de respecter les vignes. Ce soin particulier et constant, quelle que soit la saison, nous amène tout naturellement à des pratiques culturales raisonnées et raisonnables. La taille, élément fondamental de la qualité, est précise et limite ainsi les rendements, gage d'excellence. Au chai, on applique le même souci de perfection et de modernité maîtrisée. Vendanges manuelles en cagettes, tris sévères, tapis roulants et tables vibrantes pour une vinification parcellaire, dont une partie est réalisée en "vinification intégrale" (baies de raisins entières), une pratique qui confère au vin un soyeux et une élégance subtils et délicats.
    Marie-Christine Prince met en vente cette année les 2011, 2012, 2013 et 2014. Elle considère le 2016 “très prometteur, équilibré, fruité, avec de bons tanins, bien coloré, seul hic, une quantité réduite : 43 à 44 hl/ha. Un nouveau vin pour 2017 : la Cuvée Offrande 2015.”
    Tout cela explique ce beau Saint-Émilion GC 2014, un vin de belle robe grenat, délivrant des arômes d’épices et de fruits cuits, puissant et volumineux en bouche, de belle évolution. Le 2011, séduisant avec ces notes de framboise et de griotte très mûres, très aromatique, d’une jolie finale, ferme, à dominante de rondeur. Quant au 2010, il dégage un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelle, un vin harmonieux, de belle matière. 
    Il y a également cette Cuvée Offrande du Château Clos des Prince 2012, mêlant structure et charnu, avec des arômes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin riche, d’une belle longueur, à déboucher, notamment, sur des feuilletés de cèpes au foie gras ou un poulet farci.

    Château La ROSE- POURRETSAINT-ÉMILION Château La ROSE- POURRET

    Château La ROSE- POURRET

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe et Laure Warion

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 13
    Télécopie : 05 57 74 43 93
    Email : contact@la-rose-pourret.com
    Site : www.la-rose-pourret.com

    Un vignoble familial (depuis 5 générations) de 8 ha d’un seul tenant. La génération actuelle maintient la tradition en travaillant avec passion les Merlot (75%) et Cabernet franc (25%), plantés sur des sols argilo-sableux sur crasse de fer et sables anciens. Labours, vendanges manuelles, vinification traditionnelle, élevage en barriques neuves renouvelées par 1/3 chaque année...
    Philippe Warion propose à la vente cette année les 2011, 2012, 2013 et 2014. Il considère le millésime 2016 “exceptionnel, il a tout : puissance, rondeur, bouquet, charpente, équilibre, des tanins très doux, une belle couleur, et, en plus de la qualité, il conjugue la quantité. C'est le millésime que tout vigneron aimerait retrouver chaque année.”
    Savoureux Saint-Émilion GC 2014, qui mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, aux notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits, parfait, par exemple, avec un lapin en cocotte aux boulettes ou un chaud-froid de cailles.
    Le 2013 est très réussi, fin et élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, au nez où dominent les baies rouges et la mûre, mêlant charpente et rondeur.  Excellent 2012, dense et puissant au nez comme au palais, avec ses tanins soyeux, au nez de fruits cuits (myrtille, fraise des bois), de bouche finement épicée. Le 2011, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, est un vin qui emplit bien les papilles, d'une finale très savoureuse. Très beau 2010, riche, aux tanins denses, ferme, très bien élevé, tout en nuances d’arômes (griotte, groseille, cannelle), de bouche riche et persistante, très équilibrée, dominée par les fruits cuits. Le 2009 séduit toujours autant, de couleur profonde, complexe au nez (pruneau, épices), de bouche flatteuse et riche à la fois, aux nuances de cassis et de poivre noir, d’une jolie finale finement épicée, avec des tanins veloutés. Le 2008, harmonieux, tout en finesse, aux tanins riches, légèrement corsé comme il se doit, est très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, au nez comme au palais (griotte, cannelle, sous-bois...), d’une matière soyeuse.

    Château CLOS de SARPESAINT-ÉMILION Château CLOS de SARPE

    Château CLOS de SARPE

    (SAINT-ÉMILION)
    Jean-Guy Beyney - Scea Beyney
    Place du 11 Novembre 1918
    33330 Saint-Christophe-des-Bardes
    Téléphone :05 57 24 72 39
    Télécopie : 05 57 74 47 54
    Email : contact@closdesarpe.com
    Site : www.clos-de-sarpe.com

    Ancienne propriété du Baron du Foussat de Bogeron, achetée par Jean Beyney en 1923.

    Reprise par son fils Yvan Beyney en 1950; cette propriété familiale est actuellement dirigée par Jean-Guy Beyney - aux cotés de son épouse Christine - qui représentent la 3e génération et en assurent la vinification avec passion, sérieux et savoir faire.
    Très beau Saint-Émilion GCC 2015, ample, qui mêle finesse et richesse d’arômes, de bouche suave, très parfumée (fruits rouges cuits, cannelle), riche en couleur comme en charpente, un vin d’une belle finale, de garde Le 2014, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, est remarquable, riche et savoureux en bouche. Le 2012 est de charpente élégante, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d'une belle finale, tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d'épices. Le GC 2011 mêle charpente et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds, un vin parfait sur des rognons de veau à la moelle ou un filet de bœuf à la truffe et fleur de sel. 

    Château LA TOUR DU PIN FIGEACSAINT-ÉMILION Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Giraud
    4, Cheval Blanc Ouest
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 06 10
    Télécopie : 05 57 51 74 99
    Email : giraud.belivier@wanadoo.fr
    Site : www.giraud-belivier.com

    Au sommet. Les 11 ha de vignes bénéficient d’un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L’encépagement est réparti pour 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc. Les fermentations sont longues et surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne.
    Coup de cœur pour ce Saint-Émilion GCC 2014, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de prune mûre et de poivre, intense au nez comme en bouche, un beau millésime, ample et chaleureux. Le 2013 est parfumé, ample, séveux et persistant, avec ces notes de fraise et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux taninssoyeux, de bouche franche, où se retrouvent des connotations de framboise mûre et de sous-bois. Le 2012 est riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, très typé. Le 2011, de couleur soutenue, est structuré, aux senteurs intenses, de charpente élégante, très parfumé (fruits cuits, poivre), un vin complexe, d’une belle finale.
    Superbe 2010, au nez puissant et subtil à la fois, tout en bouche, avec des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire...) et de cuir, un vin dense, de garde. Beau 2009, au nez délicat où dominent le cuir et la griotte, d’une jolie concentration, avec des tanins savoureux, un vin de couleur profonde, idéal avec des côtes de veau à la paysanne ou des cuisses de poulets farcies. Le 2008 se goûte parfaitement bien, très classique de ce beau millésime libournais, un vin qui a des nuances de truffe et de framboise, aux tanins souples, mêlant charpente, élégance et puissance aromatique, de couleur pourpre. Le 2007 a une bouche fondue particulièrement séduisante, des tanins mûrs, une belle finale avec des nuances de fraise des bois et de truffe, très équilibré. Le 2006, dense, complexe, développe des arômes intenses (cassis, sous-bois, cuir) et persistants, parfait aujourd’hui avec un tournedos aux cèpes ou une terrine de ris de veau aux girolles, notamment. Le 2005 est vraiment remarquable, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, suave et de bonne structure. Le 2004, surprenant par sa tenue, est corsé, au nez marqué par la prune, riche et rond à la fois, avec ces notes de cerise mûre en finale, de bouche fondue comme ce 2001, intense, velouté, très parfumé, tout en bouche, aux nuances de cassis mûr et d’épices, harmonieux. Beau 2000, avec ces arômes subtils de fruits surmûris et de cannelle, un vin typé et très structuré, d’une belle complexité. Voir le Château Le Caillou, à Pomerol.

    Clos TRIMOULETSAINT-ÉMILION Clos TRIMOULET

    Clos TRIMOULET

    (SAINT-ÉMILION)
    Guy, Alain et Joël Appollot

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 96
    Télécopie : 05 57 74 45 88
    Email : contact@clos-trimoulet.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet
    Site : www.clos-trimoulet.com

    Au sommet. De forte personnalité, les frères Appollot, Alain et Joël, continuent d’appliquer la même philosophie que leur père, Guy Appollot. Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens de l’observation et à leur grande expérience. Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !
    “Cette année, les 2013, 2014 et 2015 sont à la vente, nous dit Alain Appollot. Le 2013 est un vin assez facile, plutôt sur sur le fruit, pas besoin de les faire vieillir longtemps. Le 2014 est un vin aromatique plutôt sur la finesse, je conseille 3 ou 4 ans de garde.
    Le 2015 est un millésime charnu, structuré, au bon potentiel de garde qu’il faudra laisser un peu vieillir pour vraiment l’apprécier. Il est très typé Saint-Émilion, c’est un très joli millésime avec de la finesse et d’élégance. Arômes bien présents de fruits rouges et même de fruits noirs, très jolie couleur profonde.
    En 2016, la très belle arrière-saison a été très bénéfique et a fait le millésime. C’est un très joli vin, les tanins sont riches et présents, un résultat qualitatif et quantitatif. Les degrés sont assez corrects sachant que l’on est dans une année chaude, néanmoins, le vin reste équilibré.
    Nous avons toujours le souci de travailler en amont dans les vignes pour apporter le meilleur raisin au chai. En 2016, nous nous sommes adaptés au climat en effeuillant moins pour protéger la vigne. Nous sommes toujours désireux de respecter la Nature, le millésime avec ses particularités.
    Nous nous investissons beaucoup pour offrir des vins à des prix très intéressants, notre rapport qualité-prix est imbattable, nous tenons à rester dans cette gamme de prix, car nous tenons à ce que le plus grand nombre de consommateurs ait accès à notre vin, à notre appellation de Saint-Émilion Grand Cru. Nous préférons produire des vins de plaisir, nous sommes contre les vins hyper concentrés, notre vin est apprécié et accompagne très bien tout le repas, notre récompense, à nous vignerons, est de voir une bouteille vide, ainsi le vin a plu !”
    Vous allez vous faire plaisir avec ce Saint-Émilion GC 2014, au nez délicat, mêlant puissance et finesse, de belle robe pourpre soutenu, aux nuances de violette et de truffe, d’une grande harmonie, séveux, généreux aux papilles. Le 2013, médaille d’Argent Bordeaux, se goûte parfaitement, de robe rubis profond, généreux, un vin persistant au nez comme en bouche, tout en finesse, aux tanins fins, aux connotations de cassis mûr et de truffe en finale, à prévoir avec des côtelettes d'agneau aux aubergines frites ou des cèpes à la béarnaise. Remarquable 2012, médaille d’Or Bordeaux, coloré et très parfumé, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de fruits rouges et de réglisse, charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches. Le 2011, lui aussi médaille d’Or Bordeaux, est excellent, parfumé (humus, griotte, mûre), tout en bouche, aux tanins amples, au nez complexe (violette, fraise des bois), alliant souplesse et charpente, chaleureux.

    Château VIEUX RIVALLON

    Château VIEUX RIVALLON

    (SAINT-ÉMILION)
    Scea Bouquey Rivallon

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 27
    Télécopie : 05 57 51 95 02
    Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr
    Site : www.chateau-vieux-rivallon.com

    D'une superficie de 20 ha, le Château est situé sur la commune de Saint-Émilion, au pied du coteau, à l'ouest de la cité médiévale, sur un sol tantôt silico-argileux, tantôt silico-calcaire avec Cela donne cet excellent Saint-Émilion GC 2014, 60% Merlot, 35% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon et Pressac, vieilles vignes âgées de 35 ans en moyenne, aux connotations de prune macérée et d’épices, ample, charnu et bien classique, à prévoir, notamment, sur une terrine de ris de veau aux girolles ou des côtes de veau grand-mère. 
    Le 2012 se goûte très bien, un vin aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de mûre et d’humus. Le 2010, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin de belle matière, de bouche harmonieuse. Le 2009, de couleur intense, est charnu, d’une jolie rondeur, aux notes de groseille et de cerise mûres, de bouche savoureuse.

       

  • RHÔNE : LE CLASSEMENT DES VIGNERONS QUI COMPTENT

    De Châteaunauf-du-Pape à Vacqueyras, de Beaumes-de-Venise à Vinsobres, de Côte-Rôtie à Cairanne... Le Classement parle de lui-même, et c’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

     

    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    BEAUCHENE (Bl)
    FORTIA (BI)
    André MATHIEU (BI)
    MONT-REDON (BI)
    LES 3 CELLIER (Bl)
    ABBE DINE
    CHARBONNIERE
    HAUT DES TERRES BLANCHES
    JACUMIN (Bl)
    La MEREUILLE
    CLOS SAINT-PIERRE
    SAJE (Bl)
    SERGUIER (Bl)
    SOLITUDE
    TOUR SAINT-MICHEL
    SABON ROCHEVILLE
    BOIS DE BOURSAN
    GRADASSI
    MASQUIN
    NALYS
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    VENTOUX

    ARNOUX (Va)
    CHAMP-LONG (Ve)
    Pierre AMADIEU (Gigondas)
    DEURRE (Vi)
    GARRIGUE (VA)
    MOULIN (Vi)
    TARA (Ve)
    CROIX DES PINS (Gigondas)
    ERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    CARABINIERS (Lirac)
    JABOULET (Ermitage)
    LEVET (CR)
    ROSIERS (CR)
    SAINT CLAIR (Cr-H)
    DUCLAUX (CR)
    JONCIER (Lirac)
    TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)
    4 VENTS (Cr-H)
    BRUYERES (Cr-H)
    OR ET DE GUEULES (Cn)
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    LUBERON
    JAQUES FAURE (Die)
    Gilles FLACHER (SJ)
    GUY FARGE (SJ)
    MONTINE (GA)
    PEYRE (Lu)
    PUY DES ARTS (Lu)
    ROUCHIER (SJ)
    ROYERE (Lu)
    GRANGIER (CO)
    LA VERRERIE (Lu)
    AURETO (Lu)
    BIZARD (GA)
    FONTVERT (Lu)
    PICHON (CO)
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

    ALARY (BI)
    AMAUVE
    BEAUVALCINTE
    CLAVEL
    GAYÈRE
    MOULIN POURPRÉ
    REDORTIER
    SAINT-ESTÈVE
    VALERIANE
    COLLINES
    CAVE DE GRAVILLAS
    LAURIBERT
    MAGALANNE
    ROLIÈRE
    BERNARDINS
    CHATEAU VIEUX
    CROIX BLANCHE
    Cave SAINTE-CÈCILE
    CHAPELLE

    CLIQUEZ POUR ACCEDER GRATUITEMENT A LA SELECTION DE MILLESIMES 2017

    EN FEUILLETANT LE MAGAZINE

    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    JULIETTE AVRIL*
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    VENTOUX

    CAMARETTE (Ve)*
    ENCHANTEURS (Ve)*
    (PESQUIÉ (Ve)*)
    PUY MARQUIS (VE)*
    PÉQUELETTE (Vi)
    (PIERRE DU COQ*)
    CLOS des CAZAUX (Va)
    ERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    VALCOMBE (Cn)
    (MOURGUES DU CRES (Cn))
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    LUBERON
    (CANORGUE (Lu)*)
    FONTENILLE (Lu)
    POULET (Die)
    COULET (CO)
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

    AURE
    BONUM VINUM*
    GRAVENNES
    (CABASSE)
    FAVARDS

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    BANNERET*
    BRUSQUIÈRE*
    LOU FREJAU
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    VENTOUX

    (SAINT-VINCENT (Vi))
    TERRA VENTOUX
    ERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    LUBERON
    (Baron d'ESCALIN (GA))
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

    FONTSEGUGNE*
    MARTIN
    (CAVE DE VISAN)
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu