Avertir le modérateur

Classements

  • Les meilleurs vins de Pessac-Léognan du Guide Dussert-Gerber des Vins 2010

    Mon Guide 2010 paraît demain, le 26 Août. Trente ans, cela se fête, et c’est particulièrement rare dans le domaine de l’édition de parvenir à imposer une telle traçabilité. Il est tout aussi rare qu’existe une telle fidélité (amitié) entre un auteur et un éditeur. Les sélections sont sévères (beaucoup d'éliminés), les Classements entièrement remaniés et les coups de cœur nombreux. Pour exemple, le Top des Pessac-Léognan de l'année.

     

    Château BROWNPESSAC-LÉOGNAN Château BROWN

    Château BROWN

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Jean-Christophe Mau
    5, avenue de la Liberté
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 87 08 10
    Télécopie : 05 56 87 87 34
    Email : chateau.brown@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-brown.fr

    Jean-Christophe Mau, cinquième génération d’une famille de négociants en vins de Bordeaux, avait une voie toute tracée. Après un diplôme à la faculté d’œnologie de Bordeaux, il choisit d’intégrer la maison de négoce familiale, s’investit et prouve son professionnalisme à Preuillac. C’est grâce à son exigence, sa ténacité et son ambition d’excellence qu’il a relevé ce défi. Son expertise en viticulture et son fort relationnel ont conduit tout naturellement la maison Yvon Mau à le nommer responsable des achats Grands Crus. Avec lui, Yvon Mau poursuit sa politique de montée en gamme en renforçant son développement commercial et cela grâce à ses moyens financiers, son “savoir-vendre” centenaire et son réseau international, via le groupe espagnol Freixenet. Ce Médoc 2006, très bien élevé en barriques, de belle robe grenat, est un vin de bonne structure, tout en bouche, savoureux mélange de cerise confite, d’humus et de violette, aux tanins puissants et harmonieux, un vin prometteur. Le 2005 est puissant, de couleur foncée, sent les fruits bien mûrs (cassis, pruneau...), les tanins sont très équilibrés, la bouche est pleine, un vin tout en intensité et en arômes. Château BROWN : passe en 1er Grand Vin Classé, notamment pour son blanc (exceptionnel 2000). Un remarquable Pessac-Léognan rouge 2006, riche en couleur, corsé, complexe, harmonieux, qui sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, de bouche puissante aux connotations épicées, un vin de belle charpente, de garde. Le 2005, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices, aux tanins très équilibrés et enrobés, de robe grenat, est un vin ferme et ample, puissant, volumineux, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution. Beau 2004, généreux, dense et ferme à dominante de pruneau, de cannelle, un vin avec des tanins soyeux et riches, charnu. Le blanc 2006, subtilement parfumé (pomme, citron, tilleul), mêle la fraîcheur à l’élégance, de robe pâle, brillante et limpide, de bouche suave. Le 2005 est franc, allie rondeur et finesse, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, d’une belle longueur.

    Château CARBONNIEUXPESSAC-LÉOGNAN Château CARBONNIEUX

    Château CARBONNIEUX

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Famille Perrin

    33850 Léognan
    Téléphone :05 57 96 56 20
    Télécopie : 05 57 96 59 19
    Email : info@chateau-carbonnieux.fr
    Site : www.carbonnieux.com

    Au sommet. Dégusté sur place, ce très savoureux Pessac-Léognan blanc 2007, de robe brillante et limpide, remarquable, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, au nez persistant de fougère et d’acacia, d’une jolie rondeur. Le 2006, fidèle à lui-même avec ce bouquet unique d’agrumes frais, d’un bel or pâle brillant, d’un bel équilibre, d’une très bonne acidité, d’une belle fraîcheur persistante, un vin classique, tout en bouche, avec ces nuances très spécifiques de poire et de verveine, mêlant suavité et finesse, d’une belle finale. Exceptionnel Pessac-Léognan blanc 2005, alliant finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de petites fleurs blanches et d’agrumes, qui associe richesse aromatique et persistance, de bouche riche, longue, ample. Le Pessac-Léognan rouge 2007 est une réussite, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, très équilibré, au bouquet intense avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, de bouche ample et fondue. Beau 2006, très typé, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, un vin où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie, de bouche ample et fondue, de garde. Le 2005 est de couleur grenat soutenu, d’une belle concentration, aux senteurs de fruits rouges mûrs (griotte, framboise) et d’épices, de bouche riche, tout en saveurs, un vin charnu et charpenté, de belle garde. Très beau 2004, très parfumé, au nez complexe où dominent les fruits cuits, le poivre et les épices, harmonieux, un vin gras, tout en bouche. Le 2003 est bien dense, avec des arômes de sous-bois et de groseille, riche et persistant en bouche, gras, aux tanins mûrs et savoureux. Dans un souci permanent de perfection des assemblages, le Château Carbonnieux produit un vin intermédiaire entre ce dernier et le Château Tour Léognan (4 ha en blanc et 4 ha en rouge), sous le nom de La Croix de Carbonnieux, réservé pour le marché traditionnel, les caves et la restauration France et Suisse. Le La Croix de Carbonnieux rouge 2006, est riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, avec ces notes intenses de fruits surmûris et d’épices, bien élevé, bien charnu, très équilibré, de très bonne garde. Leur Château La Tour Léognan rouge 2006 au nez persistant (griotte, violette), est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, bien équilibré, aux tanins riches et harmonieux. Très joli blanc, très séduisant, au nez subtil dominé par les fruits secs, suave en bouche, tout en persistance aromatique. Goûtez aussi le Château Haut-Vigneau rouge 2006 (70% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot noir) de base tannique importante et très équilibrée, dense, de bouche mûre, à la fois riche et souple, au bouquet intense dominé par la griotte. Excellent 2005, coloré et charnu, très bien élevé, de belle robe soutenue, un vin qui développe des arômes de truffe et de griotte, aux tanins enrobés, de bonne charpente, classique comme on les aime. À la suite, le Château Lafont-Menaut rouge 2006 (70% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot), a un nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte), un vin qui commence à peine à se fondre et mérite une cuisine riche. Le Château Lafont-Menaut blanc 2007, est franc et parfumé, un vin d’une belle vivacité avec un bel équilibre maturité-acidité, un vin comme on les aime, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Beau rapport qualité-prix-typicité.

    Domaine de CHEVALIERPESSAC-LÉOGNAN Domaine de CHEVALIER

    Domaine de CHEVALIER

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Olivier Bernard

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 16 16
    Télécopie : 05 56 64 18 18
    Email : olivierbernard@domainedechevalier.com
    Site : www.domainedechevalier.com

    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n’est vraiment pas rien. Exceptionnel Pessac-Léognan rouge 2006, très élégant, soyeux, d’une diversité et complexité d’arômes intenses, dominées par la griotte et la framboise mûre, un vin où le terroir s’exprime parfaitement aussi avec cette pointe balsamique très réussie, d’une belle longueur en finale. Exceptionnel 2005, séducteur, puissant, ample, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de cannelle au nez, charnu comme on les aime, avec beaucoup de structure, tout en bouche, aux notes de fruits compotés légèrement épicés (griotte, cassis...) et de réglisse, d’évolution lente. Superbe Pessac-Léognan rouge 2004, d’un rouge très foncé, puissant, d’une grande complexité, avec des tanins très soyeux, un vin où tout est merveilleusement fondu, dont l’équilibre est parfait, extrêmement typé Graves Pessac-Léognan avec des notes de fumé, des arômes très complexes, vraiment un très grand vin. Remarquable 2003, puissant, plus typé Cabernet-Sauvignon, mais très doux, car les Cabernets étaient très mûrs, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, très structuré, avec des tanins amples, un vin tout en distinction, d’excellente évolution. Le rouge 2002 est un vin gras et harmonieux, très élégant, au bouquet subtil et intense à la fois, dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Beau rouge 2001, où l’équilibre est parfait, le grand Bordeaux plutôt dans la finesse que dans la puissance, d’un grand classicisme. Le Pessac-Léognan blanc 2006 est une très belle réussite, riche et distingué, aux nuances d’agrumes et d’amande grillée, alliant finesse et persistance, un vin gras et nerveux à la fois, dense et complexe au nez comme en bouche, d’une grande ampleur, suave et persistant. Le 2005 est d’un bel or pâle brillant, très équilibré, d’une fraîcheur persistante, un vin classique qui développe un nez puissant d’agrumes mûrs, au boisé bien fondu, dominé par une puissance aromatique tenace, de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et les agrumes. Le 2004 est l’une de ses plus belles réussites et l’une des plus belles de toute la région, au nez subtil (acacia, noisette), tout en distinction et persistance en bouche, avec cette fraîcheur caractéristique, un millésime parfait, classique, d’un bel équilibre, les vins blancs n’aimant pas les millésimes trop chauds. Le blanc 2003 est le millésime le plus rond à Chevalier, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le blanc 2002 est splendide, puissant, d’une belle acidité, au nez très floral de sureau, d’acacia, de vanille associés à des notes d’agrumes. La bouche est ample et structurée, un grand vin parfaitement équilibré entre le gras et la fraîcheur. On est bien au sommet.

    Domaine de GRANDMAISONPESSAC-LÉOGNAN Domaine de GRANDMAISON

    Domaine de GRANDMAISON

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Jean Bouquier
    182, avenue de la Duragne
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 75 37
    Télécopie : 05 56 64 55 24
    Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison
    Site : www.domaine-de-grandmaison.fr

    Passe dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, les prix très sages et une régularité qualitative certaine expliquant cela. Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires. On comprend alors la structure de ce Pessac-Léognan rouge 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, charnu, savoureux et charpenté, encore fermé, un vin pour lequel un peu de patience devrait dévoiler tout son potentiel. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, aromatique, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Remarquable 2004, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche. Le 2003, de robe grenat, au bouquet intense (notes de sous-bois et de griotte mûre), est de bouche ronde et riche. Excellent 2002, aux tanins puissants, au nez où dominent les fruits rouges à noyau mûrs. Beau Pessac-Léognan blanc 2006, de robe d’un bel aspect jaune et or, où l’on retrouve des senteurs de fleurs blanches et de noisette, et aussi des nuances de pêche fraîche en bouche, un vin savoureux et charmeur. Le 2005 est de belle couleur jaune ambré, finement épicé, subtil et suave, très élégant, bien persistant, d’une jolie finesse, très harmonieux en finale avec des nuances de noix fraîche et de citron. Le 2004, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, est tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. Le 2003, plein de délicatesse, allie puissance et finesse, au nez de fleurs et de pamplemousse, parfait sur un turbot comme sur un poulet à la crème. Le blanc 2002, aux nuances de fleurs blanches et de fruits secs, est tout en bouche.

    Château HAUT-LAGRANGE

    Château HAUT-LAGRANGE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    F. Boutemy
    31, route de Loustalade
    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 09 93
    Télécopie : 05 56 64 10 08
    Email : chateau.haut-lagrange@wanadoo.fr
    Site : www.hautlagrange.com

    Propriété créée par Francis Boutemy en 1989, sur un terroir mentionné en 1763 sur la carte de Belleyme. Sol travaillé classiquement, enherbage partiel, densité 7 700 pieds/ha, par égrappage, la production est volontairement ramenée, selon les années, de moins de 10 à 20% en dessous des rendements autorisés. Le Pessac-Léognan rouge 2005 (45% Merlot, 55% Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois, 30% en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l’élevage 20 mois), est très équilibré, gras et complexe, ample au nez comme en bouche, tannique et bien corsé, de belle garde. Le Pessac-Léognan blanc 2006 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et les agrumes, est charmeur et persistant.

    Château HAUT-PLANTADE

    Château HAUT-PLANTADE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Plantade Père et Fils

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 07 09
    Télécopie : 05 56 64 02 24
    Email : hautplantade@wanadoo.fr

    Le vignoble naquit en 1975, fruit de l’amour d’un homme pour sa terre (8,50 ha divisés en 15 parcelles), sur un sol de graviers et de sables en surface et en dessous viennent des calcaires friables gréseux et siliceux, répartis en rouge 7,10 ha, blanc 1,40 ha (culture raisonnée, labour à la charrue vigneronne). Belle réussite avec ce Pessac-Léognan rouge 2006, savoureux, qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit. Le 2005, un vin de couleur intense, richement bouqueté, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie. Le Pessac-Léognan blanc 2006, à dominante de fleurs fraîches, de fruits jaunes et de tilleul, est un vin gras et nerveux à la fois, riche en bouche.

    Château LATOUR-MARTILLACPESSAC-LÉOGNAN Château LATOUR-MARTILLAC

    Château LATOUR-MARTILLAC

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Tristan et Loïc Kressmann

    33650 Martillac
    Téléphone :05 57 97 71 11
    Télécopie : 05 57 97 71 17
    Email : latourmartillac@svjk.com
    Site : www.latour-martillac.com

    Toujours au sommet, bien sûr. Les 42 ha de vignes jouissent d’un terroir exceptionnel composé de strates de graves pyrénéennes. Une taille sévère permet des rendements faibles pour obtenir des vins concentrés en matière et en arômes. C’est la volonté des frères Kressmann qui sacrifient toujours le rendement au profit de la qualité. On ne peut qu’apprécier leur Pessac-Léognan rouge 2006, ferme en bouche, avec un bouquet persistant et corsé, des arômes de sous-bois et de griotte, fondu, de bouche dense. Le 2005 est savoureux, puissant, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, complexe, très réussi. Remarquable 2004, aux notes de cerise et de sous-bois, de belle robe intense, très équilibré au nez comme en bouche, alliant charpente et rondeur. Le 2003 est puissant, de bouche ample, tout en arômes, riche et complexe, très persistant, de belle évolution. Leur Pessac-Léognan blanc 2006, issu d’une fermentation en barriques qui lui confère ce gras et cette saveur, où la structure s’allie à l’élégance, est un vin de bouche délicatement parfumée, aux nuances de chèvrefeuille et de fruits frais. Le 2005 est un vin aux senteurs d’amande, au nez fleuri, suave et puissant, avec une note de pêche confite en finale.

    Château LUCHEY-HALDEPESSAC-LÉOGNAN Château LUCHEY-HALDE

    Château LUCHEY-HALDE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Direction : Jean Magne
    17, avenue du Maréchal Joffre
    33700 Mérignac
    Téléphone :05 56 45 97 19
    Télécopie : 05 56 45 33 79
    Email : info@luchey-halde.com
    Site : www.enitab.fr/luchey-halde

    Au sommet. Domaine de 29 ha (22 plantés en vignes), racheté par l’Enita de Bordeaux en 1999. Remarquable Pessac-Léognan rouge 2006, un vin bien ferme en bouche, avec un bouquet persistant et corsé marqué par les fruits rouges très mûrs, qui séduit par sa structure et ses tanins bien fondus. Le 2005, de belle robe intense, mêle concentration aromatique et souplesse en bouche, avec ces arômes caractéristiques d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins bien équilibrés, d’excellente évolution. Le 2004 est très représentatif de ce beau millésime, typiquement bordelais, très bien élevé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin de belle couleur pourpre, bien charpenté, ample, de très bonne garde. Beau 2003, charnu comme on les aime, gras, bien structuré, complexe, harmonieux, aux connotations épicées, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante en bouche. Excelllent 2002, riche en couleur, corsé, qui sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, un vin de belle charpente, de bouche puissante, de garde. Le second vin, Les Haldes de Luchey rouge, coloré et parfumé, est un vin souple avec une attaque délicate de fruits rouges, bien équilibré, aux tanins soyeux. Belle réussite, le Pessac-Léognan blanc 2006 (vignoble de 4 ha, 50% de Sauvignon et 50% de Sémillon), un vin qui sent les fruits frais et le chèvrefeuille, de bouche souple, d’une finale persistante. Le 2005, aux notes de fruits blancs et d’agrumes mûrs, est vraiment charmeur. Le 2004, très équilibré, aux nuances de fleurs blanches et de noix, est d’une longue finale. Beau rapport qualité-prix-typicité.

    Château MALARTIC-LAGRAVIÈREPESSAC-LÉOGNAN Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

    Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Alfred-Alexandre Bonnie

    33850 Léognan
    Téléphone :05 56 64 75 08
    Télécopie : 05 56 64 99 66
    Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com
    Site : www.malartic-lagraviere.com

    Ce Pessac-Léognan rouge 2006 est de belle robe, aux tanins fins avec une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé, très jolie finale avec ces notes de fumé et petits fruits rouges surmûris. Très puissant, le 2005 est encore fermé, généreux, dense et ferme à dominante de pruneau, de cannelle, un vin coloré, avec des tanins soyeux et riches. Le Pessac-Léognan blanc 2006 est de robe brillante et limpide, un vin très bien vinifié, où la structure s’allie à l’élégance, de bouche subtile aux nuances d’agrumes et de chèvrefeuille, avec une touche d’amande fraîche, suave comme il se doit. Le 2005 est exceptionnel, très gras, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré en bouche, un vin puissant et d’une longue finale.

    Château MIREBEAU

    Château MIREBEAU

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Cyril Dubrey

    33650 Martillac
    Téléphone :05 56 72 61 76
    Email : contact@chateau-mirebeau.com
    Site : www.chateau-mirebeau.com

    Savoureux Pessac-Léognan rouge 2006, de bouche intense, riche en couleur comme en arômes, qui sent les fruits cuits et les épices, un vin bien ferme en bouche. Le 2005, médaille d’Argent Concours Général Agricole Paris 2007, est très parfumé, au nez subtil où dominent les fruits macérés (groseille, mûre), un vin de bouche ample, avec une finale délicatement épicée. Le 2004 associe structure et rondeur, gras, de bouche puissante.

    Château SEGUINPESSAC-LÉOGNAN Château SEGUIN

    Château SEGUIN

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Moïse Ohana et Jean Darriet
    Chemin de la House
    33610 Canéjan
    Téléphone :05 56 75 02 43
    Télécopie : 05 56 89 35 41
    Email : chateau-seguin@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-seguin.com

    Atteint une place très enviée dans le Classement 2009, ce qui vient récompenser un rapport qualité-prix-plaisir indéniable. “Ma volonté était de produire des vins de grande qualité, précise Moïse Ohana, président du groupe immobilier Foncière Loticis qui a investi dans Château Seguin en 1999. Nous avons enherbé les rangs de vigne, replanté une série de haies pour régénérer tout une faune autour du vignoble et limiter les prédateurs. Nous mettons l’accent sur le respect de la matière première, c’est pourquoi nous portons nos efforts dans les pratiques viticoles de façon à optimiser les potentialités du terroir. La climatologie a été très difficile en 2008. Il a fallu redoubler d’attention, se donner des moyens considérables de suivi de la vigne. La fin de saison a contribuer à parfaire la maturation des raisins, on a pris des risques inconsidérés en repoussant la récolte. Nous avions pris déjà ce risque en 2004, 2006 et 2007, et le résultat prouve que nous avons eu raison. Le 2008 est très surprenant, il dépasse nos éspérances et a de quoi surprendre plus d’un.” On patiente donc avec ce superbe Pessac-Léognan rouge 2007, typé, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), associant puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d’une finale très élégante et veloutée, d’excellente garde. Le 2006 est remarquable, riche et généreux, bien charnu, de bouche ample légèrement épicée, aux tanins concentrés, à la fois fermes et soyeux, à dominante de pruneau et de cannelle, de bonne évolution. Le 2005, qui a bien mérité sa médaille d’Or à Paris, est de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, ferme et persistant en bouche, un vin gras, bien corsé, aux tanins puissants et mûrs, qui allie charpente et distinction. Savoureux 2004, au nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins riches, de belle évolution. Excellent second vin, l’Angelot de Seguin, au nez persistant (griotte, violette), très équilibré, aux tanins savoureux, un vin très agréable et très abordable.

    Château SMITH-HAUT-LAFITTEPESSAC-LÉOGNAN Château SMITH-HAUT-LAFITTE

    Château SMITH-HAUT-LAFITTE

    (PESSAC-LÉOGNAN)
    Daniel et Florence Cathiard

    33650 Martillac
    Téléphone :05 57 83 11 22
    Télécopie : 05 57 83 11 21
    Email : smith-haut-lafitte@smith-haut-lafitte.com
    Site : www.smith-haut-lafitte.com

    Au sommet, incontestablement, avec leur Pessac-Léognan rouge 2006, de robe rubis pourpre, de belle concentration, généreux, dense et ferme à dominante de pruneau, de cannelle, qui associe puissance et distinction, d’excellente évolution. Le 2005 est certainement l’une des plus belles réussites du château, de couleur grenat profond, un grand vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, avec des tanins riches, à la fois puissants et savoureux, de lente évolution. Le 2004, très classique, de bouche corsée, est un vin complexe, très parfumé, tout en bouche, concentré, aux tanins puissants et fins à la fois, charnu, savoureux et complexe, de garde. Le 2003 est riche en couleur comme en charpente, ample, structuré, riche au nez comme en bouche, bien élevé, bien charnu. Le 2002, de base tannique importante et très équilibrée, dense, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte. Le 2001 est très coloré, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, un vin qui se goûte parfaitement bien. Superbe Pessac-Léognan blanc 2006, suave et harmonieux, où domine la pomme verte et les agrumes, tout en structure et parfums, au nuances délicates d’amande fraîche et de genêt, tout en bouche, d’une longue finale. Le 2005 est exceptionnel, un vin qui développe ces notes de fumé bien spécifiques, de robe brillante et limpide, au nez d’agrumes et d’acacia, d’une belle ampleur, suave et persistant. Le 2004 est remarquable, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante. Le 2003, un vin où la structure s’allie à l’élégance, de bouche subtile aux nuances de pamplemousse, de chèvrefeuille et d’amande fraîche, suave comme il se doit et d’excellente évolution. Le second vin, Les Hauts de Smith, en blanc et en rouge, est une réussite dans les mêmes millésimes. Excellent Château Cantelys rouge, savoureux, subtil et souple, de bouche persistante aux nuances de fumé caractéristiques, tout en rondeur comme le Château Cantelys blanc, très floral. Au cœur des vignes du Château Smith-Haut-Lafitte, l’institut de vinothérapie Les Sources de Caudalies, centre de soins à base de polyphénols issus de la vigne et du raisin, à côté d’un hôtel **** luxe et de 2 restaurants, est une étape incontournable.
  • La vérité sur les vins de Graves et Pessac-Léognan

    36.jpgJ'habite à quelques kilomètres de ces appellations, et je crois les connaître comme le creux de ma main. Depuis trente ans, j'ai suivi, en effet, les achats, les extensions, les frimes, les camions déversant des galets, admiré, cotoyé et sympathisé avec des "figures" exceptionnelles : Patrick Ricard à Chevalier, Jean Sanders à Haut-Bailly (on avait le même club d'aviation, à La Réole), Antony Perrin (Carbonnieux, "pied-noir" comme moi, ce qui nous a toujours rapproché), la famille Marly (anciennement Malartic-Lagravière),  Gérard Gribelin (Fieuzal, parti se faire plaisir au Maroc), François Lévêque (Chantegrive), Jean-Bernard Delmas (Haut-Brion, aujourd'hui à Montrose, son fils, Jean-Philippe, ayant repris sa suite à Haut-Brion)..., constaté avec rage -ou ironie- des plantations de vignes dans des territoires sans intérêt, où le maïs pousserait aussi bien (je connais, il en pousse, chez moi).

    Bref, c'est peut-être la région où je connais le plus la moindre parcelle, de la meilleure à l'inadmissible... Je peux donc en parler.

    Pessac-Léognan

    C’est certain, c’est le vignoble qui a le plus progressé, par étapes, même si quelques-uns ont eu parfois la main leste pour planter dans des coins peu concainquants). Auparavant, il n’y avait, en effet, que quelques grands crus dont on parlait : Chevalier, que le cher Olivier Bernard a su, avec toute sa passion, faire encore plus progresser (le blanc est extraordinaire, le meilleur de toute la région),  la Mission..., d'autres m'ont déçu : Haut-Bailly, où l'on se rend bien compte que Jean Sanders lui donnait toute son âme, Fieuzal (qui n'est plus le même depuis le départ de Gérard Gribelin, etc...

    Beaucoup -pas tous- de propriétaires-investisseurs à Pessac-Léognan ont eu l’intelligence d’associer la modernité (des vins plus ronds, etc) à la tradition, en laissant toute la spécificité de leurs terroirs s’exprimer. Smith-Haut-Lafitte en est le plus beau fer de lance, tant les Cathiard ont su imposer leur vin et s'implanter d'une manière particulièrement intelligente dans la région, notamment au travers de leurs restaurants, dont les "Sources de Caudalies", où l'on est bien content désormais d'aller déjeûner (extra, leur "Table du Lavoir") ou dîner, voire de se détendre dans leur spa. Là, encore et toujours, il faut pouvoir déboucher des millésimes relativement anciens pour comprendre la force du terroir, que l'on ne peut juger sur un millésime trop jeune. Malartic, suit, avec un blanc particulièrement époustouflant.

    Bien sûr, ces grands vins ne sont pas donnés, mais ils ont aussi une gamme de prix cohérente qui correspond au marché, par rapport aux autres vins de France, et aux vins étrangers. Je fais régulièrement des verticales de Carbonnieux ou de La Tour-Martillac, qui sont, à mon sens, les plus beaux exemples, de très grandes valeurs sûres bordelaises, depuis des années, à des prix fort sages, et une telle régularité qualitative cela mérite un coup de chapeau.

    Mon Classement 2009 a révolutionné les stéréotypes en faisant accéder au sommet plusieurs crus de Pessac-Léognan pour leur rapport qualité-prix-plaisir incontournable et pour récompenser les efforts des hommes de ces crus. À leurs côtés, j'ai très bien noté, suivant leur évolution qualitative depuis plusieurs années, trois autres vins qui méritent les honneurs : Luchey-Halde , un vin qui ne m'a jamais déçu (ce n'est pas si courant); Seguin, où l'équipe en place confirme yout le potentiel de ce cru, dont le second vin, à lui seul, mérite une commande;  Brown (le blanc est superbe), où Jean-Christophe Mau donne largement satisfaction à son père, mon autre ami Jean-François, en s'attachant à élever des vins riches en bouquet comme en matière. On peut aussi retenir : Mirebeau, Haut-Plantade ou Haut-Lagrange (confer Article).

    Et puis, ce n’est pas si facile de réussir à la fois du blanc et du rouge, et les propriétaires que nous soutenons ont aussi le mérite de réussir cela. Les vins blancs de Pessac sont tout à fait remarquables et rentrent dans la “cour” des grands vins blancs du monde et les rouges sont parvenus à un haut niveau qualitatif et cela dans toute la gamme.

    Évidemment, d’autres ont exagéré, accumulant les “prouesses” œnologiques, faisant des vins insipides, marqués par des senteurs tropicales (sic), et trop chers. Il y a donc aussi, on s'en doute, des vins de Pessac-Léognan largement dépassés par des vins de Graves, notamment si on parle de qualité-prix...

    Les Graves du Sud

    Je me souviens des querelles d’hommes lors de cette séparation des Pessac-Léognan avec les Graves du sud. Pourtant, il fallait bien que les Graves de Pessac-Léognan se distinguent de ceux de Langon, les terroirs étant fort disparates.

    En parallèle, l’appellation de Graves a également explosé qualitativement, dans les blancs comme les rouges et cela dans une gamme de prix très large : c’est dans cette région qu’il y a eu le plus grand bouleversement qualitatif ces vingt dernières années. On fait des vins superbes à Landiras, à Podensac, à Portets ou à Beautiran, et je n’ai pas hésité longtemps à les faire accéder au sommet dans mon Classement, tant leur rapport qualité-prix-typicité est réussi. On reconnaît facilement “à l’aveugle” un vin de Graves, ce qui prouve bien qu’il y a une identité.

    Pour preuves, plusieurs crus sont particulièrement savoureux dans cette appellation : Chantegrive, de la famille Lévêque, que j'apprécie et soutiens depuis mon premier Guide (j'ai justement dégusté hier un rouge 2003 particulièrement chaleureux); Grand Bos, où l'exigeant André Vincent peut être fier du travail accompli en 20 ans, élevant aujourd'hui un grand vin rouge racé; Grandmaison de Jean Bouquier (le vin que je commande certainement le plus dans l'un de mes restaurants bordelais préférés, tant la régularité qualitative cotoie un prix vraiment très accessible); Rahoul, de mon ami Alain Thiénot, qui y a mis tout son talent ici comme en Champagne.

    Ensuite, quatre vins se démarquent aisément du lot, tant il y a de tout dans l'appellation : Mauves, bien sûr, ce vin de la famille Bouche, avec laquelle j'ai des accointances particulières, certainement l'un des plus jolis rapports qualité-prix-plaisir (cela compte) du coin, et depuis un bouit de temps; et Le Tuquet, où la famille Ragon élève, discrètement mais depuis longtemps, l'une des plus belles valeurs sûres de l'appellation; ajoutez-y d'Ardennes, que je "suis" depuis plus de 20 ans, et Tourteau-Chollet, du dynamique Maxime Bontoux, qui s'est donné le moyens de faire de son vin une référence. Tous accèdent au statuts particulièerement enviables de "Premiers Grands Vins Classés", aux côtés des grandes figures toujours incontournables de ces vignobles.

    À la suite, j'ai toujours un "faible" pour de nombreux propriétaires, dont je connais la passion et la volonté de bien faire, certains depuis plus de 20 ans, d'autres plus récemment. Je vous cite donc avec plaisir : Nancy de Bournazel, bien sûr, avec son M de Malle ou Cardaillan (au sommet avec son Château de Malle, à Sauternes), la famille Yung (Haut-Calens), Jean-Noël Belloc (Brondelle), qui habite tout près de chez moi, Françoise Coussié (La Blancherie), Michel Pélissié (qui va redonner ses lettres de noblesse au Château de Landiras), la famille Perromat (Mayne), ou les sympathiques Évelyne et Alain Caillez (Toulouze). Et puis, d'Arricaud, Rougemont, Piron, Saint-Agrèves, Grand-Abord ou Magneau, d'autres châteaux qui comptent, que vous retrouvez dans MILLÉSIMES.

    On se doute qu'il y en a d'autres, comme il y en a aussi qui me font sourire ou qui ne m'emballent pas. That's life !

    Ce qu'il faut savoir :

    Le terroir de Pessac-Léognan

    Le 9 Septembre 1987, un décret reconnaissait l'Appellation d'Origine Contrôlée Pessac-Léognan. L’appellation représente un quart de la superficie des Graves. Depuis 20 ans, les viticulteurs ont fait passer leur surface globale de 550 ha à 1 200 ha.
    Le terroir se compose de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires qui ont apporté une grande variété de débris caillouteux, venus parfois de très loin, notamment des Pyrénées; ces débris caillouteux multicolores, usés au point d’être polis, voire luisants après la pluie, sont plus ou moins enrobés de terre ou de limon. Les Graves de Pessac-Léognan reposent donc sur un sous-sol d’argile, de sable, d’alios, de calcaire et de faluns. Elles sont témoins des cours anciens de la Garonne, mis en place depuis la fin de l’ère tertiaire puis durant le Quaternaire au fur et à mesure que passaient les époques glacaires. Ces graves, composées de graviers, galets roulés par les eaux, ont une épaisseur variant d’une vingtaine de centimètres à trois mètres et plus. La variété du cailloutis est exceptionnelle avec des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et roses, des jaspes, agatoïdes, silex et lydiennes... savant mélange harmonieux et chatoyant. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave redistribue progressivement la chaleur sur les grappes. Inscrits dans un relief mamelonné, les dépôts de graves forment des croupes particulièrement bien dessinées dans le paysage, bénéficiant d’une excellente exposition avec des pentes toujours assez fortes pour assurer un drainage naturel. Ce drainage est renforcé par un réseau hydrographique important de petits cours d’eau et d’affluents de la Garonne.

    Le terroir des Graves

    Vignoble de clairière, au milieu des forêts protectrices, entre Garonne et plateau landais, les Graves sont situées sur une large bande de terre de 55 km de long sur 10 de large, longeant la rive gauche de la Garonne, entre le nord de Bordeaux et le sud de Langon. Le terroir des Graves se compose principalement de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires. Celles-ci ont charrié une grande variété de graviers, de galets fluviaux ou glaciaires roulés dans les eaux, de débris caillouteux de taille et de couleurs fort différentes. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave réchauffe le raisin à la saison venue, contribuant ainsi à la parfaite maturité des grappes. Ces cailloux silicieux (Graves venant des Pyrénées ou de l’ancien lit de la Garonne) reposent en couches parfois profondes (de 50cm à 3m de profondeur) sur un sous-sol très divers : d’abord une base de calcaire, c’est-à-dire des roches à astéries, marquées par les traces anciennes de coquillages (terre idéale pour les vins rouges); puis une couche d’argile, plus ou moins imperméable, où la vigne trouve un peu d’humidité, mêlée par endroit d’alios, un sable durci par un ciment ferrugineux noirâtre (favorable aux vins blancs). Les terrasses en gravières, bien exposées, que l’on doit au fleuve, ont été entaillées par les petits affluents de la rive gauche. Ceux-ci ont sculpté le pays en croupes harmonieuses séparées par de petites vallées. Le plateau des Graves est une succession d’ondulations topographiques dont le drainage naturel est excellent pour la vigne. Les Graves sont à l’abri de la forêt des landes girondines, leur frontière naturelle à l’ouest. La forêt de pins protège le vignoble et fait écran contre les grosses intempéries. La Garonne, toujours à moins de 10 km des pieds de vigne, joue un rôle prépondérant.

  • Dans VinoVox, chaque semaine, le top Champagne

    Irrésistible Charles Heidsieck


    Charnus, vineux, amples, chaleureux… les vins Charles Heidsieck ont un profil complexe. Leur typicité vient de l’équilibre entre puissance et finesse. La palette d’assemblage est riche et complexe : plus de 100 crus qui reflètent toutes les nuances du vignoble champenois. L’assemblage se fait avec environ un tiers de chacun des 3 cépages, selon les années. La proportion des vins de réserve est supérieure à 1/3, ce qui est rare ...
     

    Classement 2008


    Mon Classement 2008 est un vrai coup de cœur, entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité ...
     

    Prévoteau-Perrier


    Une place enviée et largement méritée dans le Classement 2008. Le domaine viticole comprend 17 ha qui s’étendent sur les coteaux de la vallée de la Marne. La propriété, située en plein cœur de Damery, a vu 5 générations de vignerons se succéder. Beau Champagne brut cuvée Adrienne Lecouvreur, qui rend hommage à la célèbre tragédienne du XVIIIe siècle, native de Damery, et qui interpréta de grands rôles classiques. Une ...
     

    Faniel-Filaine


    Domaine de 5,5 ha. Beau Champagne cuvée Eugénie, de jolie robe dorée, avec cette nervosité caractéristique, de bonne bouche aux notes d’agrumes et de verveine. Séduisant Champagne brut rosé, aux arômes de fruits rouges. Excellente cuvée Carte Verte, composée des 3 cépages à majorité de Chardonnay, d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et d’amande, dense et distinguée à la ...
     

    Michel Genet


    Beau Champagne Grande Réserve Grand Cru 95, aux arômes intenses, associant charpente et finesse, ample au palais, avec des nuances subtiles de noisette et de fruits cuits. Goûtez le brut cuvée Esprit, un Grand Cru Blanc de blancs, de mousse légère et abondante, d’une belle harmonie, tout en fruité et finesse, une cuvée souple, aux arômes de petites fleurs blanches et de coing. Le brut Classique, d’une très belle expression, de ...
     

    René Geoffroy


    “L’objectif est de se faire plaisir, précise Jean-Baptiste Geoffroy, mon père et moi aimons les vins de Champagne ayant de la personnalité.” La culture de leur vignoble en lutte raisonnée, la sélection étudiée d’amendements organiques, l’entretien du sol par labourage, les raisins triés à la main puis écrasés lentement sur pressoir traditionnel, la vinification en partie en foudres de chêne, l’absence de fermentation ...
     

    Drappier


    Une exploitation familiale (75 ha). Beau Champagne cuvée de Prestige Grande Sendrée brut Millésimée 2000, issue pour 55% de Pinot noir et pour 45% de Chardonnay, avec ces notes de fruits mûrs (pêche, abricot et fruits des bois) et de pain d’épices, corsé et très fruité, aux notes de petits fruits rouges mûrs, d’une très jolie présence en bouche. Remarquable cuvée Cœur de Champagne brut Tendre, 100% Pinot noir de vieilles ...
     

    Chardonnet et Fils


    Une place toujours enviable dans la hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins Classés. Vignoble de 5 ha (vignes d’âge moyen de 30 ans dans les crus à 100% d’Avize et Cramant). Beau Champagne brut Réserve, d’une belle robe jaune pâle, aux reflets dorés, très bien équilibré en acidité, persistant, aux arômes de fleurs blanches et de citron mûr, d’une grande subtilité, alliant charpente et finesse, tout en bouche. La cuvée ...
     

    René Jolly


    Très bien classé, et c’est bien mérité. Une exploitation familiale de 11 ha, les assemblages sont créés par les trois générations, René, Hervé et Pierre-Éric. Ce Champagne cuvée Spéciale RJ (54% Chardonnay et 46% Pinot noir), de jolie robe dorée, au nez complexe (abricot), tout en finesse aromatique, allie richesse et ampleur. Le brut Blanc de noirs demi-sec est de bouche onctueuse et très élégante, très parfumé, intense, ...
     

    Pierre Mignon


    Toujours une très belle place dans le Classement pour ce très beau Champagne cuvée de Madame Millésimée 98, à la mousse fine et légère, à dominante de fruits mûrs au nez, très équilibré, un Champagne fin et persistant, qui allie fraîcheur et charpente, un vin tout en arômes (amande, abricot mûr...), tout en rondeur. Le Blanc de blancs 96 est tout en charme, tout en fraîcheur aromatique, avec ces notes de fruits frais et ...
     

    Champagne Lombard


    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Le sympathique Thierry Lombard élève plusieurs belles cuvées comme ce Champagne brut Premier Cru, majoritaire en Chardonnay, tout en arômes, de bouche distinguée où dominent les fruits secs, de robe dorée, très savoureux, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur, délicat, de mousse intense, très agréable sur une cuisine légèrement relevée. Remarquable Champagne brut ...
     

    La saga Alain Thiénot


    Alain Thiénot est à la tête d’un véritable groupe familial, ses enfants, Stanislas et Garance, à ses côtés. Très pointilleux sur la qualité, à Reims comme dans ses autres vignobles, Alain Thiénot engage sa signature.

    Ascension fulgurante ces quelques dernières années pour Alain Thiénot un ancien courtier en Champagne. Il achète ses premières vignes en 1976. “Acheter du raisin et des moûts pour le compte de ...

     

    Érick de Sousa


    “Nous sortons le 2003, nous dit Érick de Sousa, un millésime particulier puisque cette année-là nous avons eu beaucoup de soleil et de chaleur, c’était l’année de la canicule, on obtient à la dégustation beaucoup d’arômes de fruits mûrs, de coing, d’ananas. C’est un champagne très rond, gras, très souple, très complet qui a beaucoup d’ampleur.

    Pour la Cuvée des Caudalies, issue de vieilles vignes ...

     

    Philipponnat au sommet


    “Concernant la qualité du millésime 2007, nous précise Charles Philipponnat, la précocité des vendanges était le résultat d’un printemps hâtif. Nous nous attendions à vendanger vers le 20 août, mais l’été assez frais a un peu freiné le mûrissement, nous avons vendangé début septembre. Heureusement, l’ensoleillement et la sécheresse se sont maintenus de la mi-août jusqu’aux vendanges avec notamment un début de ...
     

    Gaston Chiquet


    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Des vignerons depuis 8 générations qui exploitent 22 ha de vignes fort bien situées. Beau Champagne Blanc de blancs d’Ay Grand Cru, pur Chardonnay cultivé dans un Grand Cru de raisins noirs, de bonne structure, dense et parfumé, aux notes florales (lys, genêt) subtiles, ample, d’une très jolie finale. Remarquable Millésime Or brut Premier Cru 99 (60% Pinot noir et 40% Chardonnay), ...
     

    Leclerc-Briant


    Pascal Leclerc peut être fier de sa politique qualitative, alliée à un dynamisme indéniable. On le voit avec son Champagne Les Crayères, une réussite, au nez minéral dominé par les agrumes frais, ample et bouqueté, de mousse abondante, tout en rondeur, de bouche fruitée et persistante, idéal au cours d’un repas, tout en harmonie. Beau Clos des Champions, qui associe la vivacité du Chardonnay à la longueur du Pinot noir, de robe ...
     

    Pierre Arnould


    Le Champagne Pierre Arnould, est une maison familiale située à Verzenay, Grand Cru classé 100%. Le vignoble, basé sur Verzenay, est principalement planté en Pinot noir, qui confère aux cuvées des notes fruitées et leur apporte du corps. Remarquable cuvée Aurore, puissante et savoureuse, un Champagne tout en finesse, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d’abricot frais, ...
     

    L'Or de De Telmont


    Le sympathique Bertrand Lhopital est le digne héritier de cette maison familiale, dont la place enviée dans notre Classement s’explique tout naturellement par une exemplaire régularité qualitative, à des prix qui devraient faire réfléchir quelques marques plus réputées. Leur Champagne cuvée Grand Couronnement brut 98, issu exclusivement du Chardonnay sélectionné dans les meilleurs crus et lieux dits de la fameuse Côte des ...
     

    Ellner, un Champagne de talent


    Jean-Pierre Ellner et son épouse, Michelle, sont des propriétaires comme on les aime, chaleureux et passionnés. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Ses successeurs, notamment son fils Pierre, qui en a été la véritable “locomotive”, a su transmettre à ses propres enfants cette passion pour la terre et le vin. Aujourd’hui, les cuvées sont le résultat du savoir-faire de l’aîné, ...
     

    Grand Cru : Champagne Bonvile


    Depuis plusieurs générations, on élabore à Avize de grandes cuvées de Champagne dans la famille Bonville, sur un territoire uniquement situé en Grand Cru, où le Chardonnay s’épanouit à merveille. Olivier Bonville perpétue la tradition en intégrant la Maison familiale Frank Bonville en 1996. Leur vignoble est planté à 100% de Chardonnay sur les très beaux terroirs d’Avize et Oger et donne un Champagne très représentatif de la ...
     

  • Bourgogne : il s'agit de savoir bien choisir

    Mes sélections sont sévères cette année, tant il y a des crus trop chers et d’autres à des prix déments dans la région, difficilement cautionnables désormais, souvent “ciblés” pour l’export, intelligemment délaissés en France comme en Belgique. En fait, ce n’est pas un problème de prix, mais bien de rapport qualité-prix. Une bouteille simplement “bonne” à 30 € (minimum) ce n’est plus acceptable, voilà tout ! Et, connus, anciens, réputés ou non, il s’agit vraiment de faire attention à certains noms dans la région pour ne pas se faire avoir. La notoriété, comme à Bordeaux, ne suffit plus.

    Pourtant, les vins de Bourgogne que j'estime et soutiens méritent leurs prix, à 10 e comme à 25 €, à 50 € comme à 100 €, certains dépassant même cette limite pour l’extraordinaire millésime 2005, où la demande est mondiale. Il suffit de comparer leur qualité intrinsèque à d’autres vins de mode totalement surcotés que l’on trouve en Languedoc, dans la Vallée du Rhône et à Bordeaux pour s’en assurer.

    Lire la suite

  • Trois promus en Premiers Grands Vins Classés


    Le 1er Webvin

    Recommandé par des Influenceurs

    Il y a 3 promus "1ers Grands Vins Classés" cette année dans mon Classement des Graves 2008 :

    - Brown, dont le rouge s'affirme de plus en plus et le blanc poursuit une régularité qualitative exceptionnelle. J'ai savouré le 2005 avec mon ami Jean-François Mau la semaine dernière dans mon excellente "cantine" L'Absolu, à Auros.

    - Rahoul, de mon autre ami Alain Thiénot, dont les millésimes 2000, 2001 ou 2002 sont remarquables, à des prix fort sages. Un vin rouge puissant et typé, très bien élevé.

    - Luchey-Halde, avec de très beaux millésimes 2004 et 2002, bien que l'on parle moins de ces années, "endormies" par les 2005 et 2003. Excellent second vin Les Haldes de Luchey, très abordable.

       

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu